• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Michel Therrien défend le personnel médical du Canadien 

Michel Therrien défend le personnel médical du Canadien

Michel Therrien a été incapable d'expliquer pour quelle raison... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Michel Therrien a été incapable d'expliquer pour quelle raison on n'a pas immédiatement retourné Nathan Beaulieu au vestiaire afin qu'il subisse des examens, lors du match de dimanche.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Mont-Tremblant

Le Canadien a l'épiderme ultra sensible quand il est question de blessures «au haut du corps» depuis celle qu'a subie Max Pacioretty vers la fin de la saison régulière.

Mardi, l'entraîneur Michel Therrien a pourfendu les observateurs qui prétendent que Nathan Beaulieu a été victime d'une commotion cérébrale, dimanche, lors du troisième match de la série contre les Sénateurs d'Ottawa.

L'équipe avait annoncé plus tôt que Beaulieu ratera le reste de la série en raison d'une blessure au haut du corps.

Le jeune défenseur a été victime d'une solide mise en échec du défenseur vedette des Sénateurs, Erik Karlsson, pendant la deuxième période du match de dimanche, remporté 2-1 par le Canadien en prolongation.

«Faites attention, vous imaginez toutes sortes de blessures, a lancé Therrien en mettant en garde les journalistes. Vous ne savez pas quelle blessure il (Beaulieu) a. Nous sommes bien au fait de la nature des blessures aux joueurs. C'est pour ça que vous devez faire attention dans vos commentaires, dans vos analyses», a renchéri l'entraîneur, tout en se portant à la défense du personnel médical de l'équipe.

«Ayez confiance à 100% à ces gens-là. Ayez confiance, a-t-il répété. Notre équipe médicale est très compétente. La sécurité est toujours sa priorité numéro un. Jamais, nous ne placerons un joueur dans une situation qui pourrait affecter sa carrière. Jamais, jamais.

«Vous ne savez pas, a-t-il repris. Nous essayons de vous donner le plus d'informations possibles, dans les circonstances.»

Therrien a toutefois été incapable d'expliquer pour quelle raison on n'a pas immédiatement retourné Beaulieu au vestiaire afin qu'il subisse des examens, compte tenu de la violence de la mise en échec encaissée. Au lieu de ça, Beaulieu a effectué quelques présences sur la glace.

Therrien a expliqué que le personnel médical avait procédé à l'intervention entre les deuxième et troisième périodes, et que sa conclusion était que Beaulieu était apte à continuer.

C'est la raison pour laquelle on l'a gardé sur le banc à compter de la troisième période et Therrien a indiqué qu'il n'aurait pas hésité à recourir à ses services, au besoin.

Pourtant, à peine 24 heures plus tard, on annonce qu'il est maintenant indisponible jusqu'à la fin de la série. Il y a de quoi en perdre son latin...

«On lui a fait passer des examens approfondis», a expliqué Therrien, en ajoutant en anglais que Beaulieu était un dur et un athlète courageux.

L'entraîneur a martelé en guise de conclusion qu'il ne tolère pas qu'on mette en doute les compétences des membres du groupe médical.

«J'ai le sentiment qu'on les remet en question, et c'est frustrant. Ce sont les meilleurs de leur profession, les meilleurs au monde, a-t-il affirmé. Personnellement, j'ai confiance en eux à 100%.»

Dernièrement, l'état de santé de Pacioretty avait fait jaser après que l'attaquant vedette eut été ébranlé à la suite d'un violent impact contre la bande. L'équipe s'était bornée à dire que Pacioretty avait subi une blessure au haut du corps. Il est revenu au jeu 12 jours plus tard, dans le deuxième match de la série contre les Sénateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer