Pacioretty: et si ce n'était pas une commotion?

Max Pacioretty... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Max Pacioretty

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Toronto) Même si le Canadien s'apprête à terminer son calendrier en affrontant les Maple Leafs à Toronto, aucune séance d'entraînement matinal n'a été plus significative aujourd'hui que celle de Max Pacioretty, qui a pris part à une première séance de patinage en solitaire à Brossard qui a duré près d'une demi-heure.

«Il réagit très bien aux traitements, c'est une excellente nouvelle», a insisté Michel Therrien, laissant sous-entendre que ce n'est pas une commotion cérébrale dont souffrirait l'ailier américain. Pourquoi? Parce que si les thérapeutes peuvent lui venir en aide pour alléger des douleurs au cou, aux épaules ou au dos, il n'y a aucun traitement à proprement parler pour guérir une commotion cérébrale.

Et Therrien parlait bel et bien de traitements, et non d'exercices sur le vélo stationnaire qui font partie des étapes du protocole de remise en forme suivant une commotion.

Cela dit, Pacioretty doit être réévalué par les médecins au courant de la semaine prochaine et sa présence pour le premier match des séries n'est pas plus assurée qu'elle ne l'était il y a quelques jours.

L'autre joueur dont l'état de santé est incertain est le défenseur Tom Gilbert, qui compose lui aussi avec une blessure au haut du corps. Il a patiné ce matin à Toronto, mais cédera de nouveau sa place à Greg Pateryn pour des raisons préventives.

De fait, aucun changement ne sera apporté à la formation du Tricolore.

Therrien a décidé de faire confiance à Carey Price et de ne reposer aucun de ses vétérans lors de ce dernier match, car le titre de la section Atlantique est à la portée du CH, ce qui signifierait l'avantage de la patinoire pour au moins les deux premières rondes des séries.

Pour cinq joueurs de l'équipe, soit P.K. Subban, David Desharnais, Brendan Gallagher, Tomas Plekanec et Brandon Prust, la rencontre de ce soir constituera un 82e match cette saison.

«Ça ne m'était pas arrivé depuis que je suis dans la Ligue nationale et c'est le genre de défi qu'on se donne et qui est le fun à relever», a confié Desharnais.

Du côté des Leafs, Leo Komarov, qui est légèrement amoché, sera retranché à la faveur du rude Colton Orr, rappelé des Marlies de Toronto, de la Ligue américaine, pour disputer un dernier match dans l'uniforme des Leafs.

Le dur à cuire a été une figure populaire à Toronto depuis 2009.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer