Blues: Steen avec Lehtera et Tarasenko

Alexander Steen a récolté 36 points à ses... (Photo Mike Carlson, AP)

Agrandir

Alexander Steen a récolté 36 points à ses 32 derniers matchs.

Photo Mike Carlson, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(St. Louis) Les Blues étaient dominants il y a quelques semaines, mais ils n'ont gagné que quatre de leurs huit derniers matchs. Insatisfait du jeu de son équipe, l'entraîneur-chef Ken Hitchcock a donc remanié ses trios, hier, tout en gardant intacts certains duos auxquels il tient: Lehtera-Tarasenko, Backes-Oshie, Stastny-Jaskin...

«Ce sont trois trios équilibrés dont on ne peut pas faire la différence», a résumé l'entraîneur-chef, qui avait jumelé à ces duos Alex Steen, Patrik Berglund et Jaden Schwartz, respectivement.

Valeri Lehtera et Vladimir Tarasenko ont surtout joué avec Schwartz cette saison, mais la présence de Steen à leur gauche pourrait être dévastatrice contre le Canadien. Après un lent début de saison, Steen est redevenu tout aussi dominant que l'an passé. Il a récolté 14 buts et 36 points à ses 32 derniers matchs. 

__________________________________________

Stastny et les Oscars

Paul Stastny est un cinéphile et il avait fait ses prédictions en vue de la soirée des Oscars sur le site des Blues. Il a frappé dans le mille pour les quatre prix d'interprétation ainsi que pour la meilleure réalisation, mais il a mordu la poussière quand est venu le temps de choisir le meilleur film.

«Je savais que ce serait Birdman, mais vu que je n'ai pas aimé le film, je souhaitais que ce soit Boyhood, a confié l'Américain d'origine slovaque. Du temps où j'étais au Colorado, je faisais un genre de petite soirée des Oscars, donc ce n'est pas nouveau pour moi. J'aime ce temps-ci de l'année. Les Oscars ont souvent un petit préjugé favorable à l'égard des petites productions par rapport aux films à grand budget. Moins de gens les voient, ils passent davantage inaperçus, et l'avantage, c'est qu'ils se retrouvent plus rapidement à l'affiche dans les hôtels. Ça me permet d'en voir plusieurs quand on est à l'étranger!»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Un rôle «unique» pour Martin Brodeur

    Hockey

    Un rôle «unique» pour Martin Brodeur

    L'entraîneur-chef des Blues de St. Louis, Ken Hitchcock, en a vu de toutes les sortes au fil des ans. Mais il n'avait jamais vu quelqu'un occuper le... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer