Eller, un pied dans la porte?

Lars Eller n'a ajouté qu'un seul point à... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Lars Eller n'a ajouté qu'un seul point à sa fiche dans les 15 derniers matchs.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lars Eller a connu bien des hauts et bien des bas depuis qu'il est devenu membre du Canadien, en 2010. Mais il n'a probablement jamais connu des bas aussi douloureux.

L'attaquant de 25 ans cherche ses repères, et on peut certes se demander s'il fait encore partie des plans du Canadien à moyen terme. Voici maintenant que son nom circule dans les rumeurs de transaction, un scénario évoqué lors de l'édition du 7 février de Hockey illimité, dans La Presse+.

Cette semaine, d'autres médias ont affirmé que Marc Bergevin, le directeur général du Canadien, cherche à se débarrasser du joueur danois.

Eller aurait sans doute eu à répondre à toutes ces questions hier, au terme de l'entraînement du midi à Brossard, mais la direction du Canadien ne l'a pas libéré lors de la période des entrevues, affirmant qu'il devait plutôt subir des traitements médicaux.

Signe d'une dégringolade qui ne semble plus vouloir s'arrêter: le joueur numéro 81 a patiné hier au poste d'ailier gauche, au sein d'un trio complété par Christian Thomas à droite... et par Jacob De La Rose au centre.

Reste à voir si ce trio sera intact ce soir au Centre Bell, au moment où le Canadien va accueillir les Maple Leafs de Toronto.

Quand on lui a demandé s'il faisait encore confiance à Lars Eller, hier midi, Michel Therrien s'est montré quelque peu évasif.

«On a confiance en tous nos joueurs, a-t-il répondu. On donne aux joueurs une occasion de s'illustrer, et c'est à eux de saisir les occasions.»

Le pilote montréalais a de plus insisté pour dire qu'il ne fallait pas tirer de grandes conclusions après avoir constaté la présence d'Eller à l'aile gauche, lors de l'entraînement d'hier. «On tente des choses et ça peut changer... On essaie des combinaisons, et il va y en avoir d'autres, fiez-vous à moi.»

En attendant, les statistiques du joueur en question ne sont pas de nature à faire taire les nombreuses rumeurs.

À ses 15 derniers matchs, Eller n'a qu'un seul point, et c'est tout. Sans compter que son temps d'utilisation chute, lui qui n'a été employé que pendant 12 minutes 26 secondes lors de la défaite de jeudi soir au Centre Bell, face aux Oilers d'Edmonton.

Pis encore: quand le Canadien tentait de s'accrocher à son avance en fin de match, c'est plutôt le jeune De La Rose qui a été envoyé sur la patinoire.

«J'essaie seulement de saisir les occasions qu'on me donne, a timidement répondu De La Rose. J'ai de plus en plus confiance et j'essaie tout simplement d'aider l'équipe. Tout ce que je veux faire, c'est de devenir un meilleur joueur.»

De La Rose et Eller sont deux joueurs qui, pour le moment, semblent se diriger dans des directions opposées. Pendant que De La Rose saisit toutes les occasions qu'on lui offre, le statut d'Eller semble au mieux incertain au sein de la formation montréalaise.

Le joueur qui avait récolté 13 points en 17 matchs éliminatoires au printemps dernier semble avoir disparu. Reste à voir s'il aura l'occasion de se retrouver ici ou ailleurs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Eller, un pied dans la porte?

    Hockey

    Eller, un pied dans la porte?

    Lars Eller a connu bien des hauts et bien des bas depuis qu'il est devenu membre du Canadien, en 2010. Mais il n'a probablement jamais connu des bas... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer