Le Canadien perd le match et Max Pacioretty

  • Un hommage a été rendu à Saku Koivu. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Un hommage a été rendu à Saku Koivu.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 1 / 7
  • Le Canadien s'est heurté à un mur en première période. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Le Canadien s'est heurté à un mur en première période.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 2 / 7
  • Un tir dévié. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Un tir dévié.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 3 / 7
  • Le jeu a été rude par moments. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Le jeu a été rude par moments.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 4 / 7
  • Le gardien des Ducks est resté vigilant. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Le gardien des Ducks est resté vigilant.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 5 / 7
  • Les Ducks ont démontré leur rapidité. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Les Ducks ont démontré leur rapidité.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 6 / 7
  • Bataille pour la rondelle devant les bancs. (Photo Bernard Brault, La Presse)

    Plein écran

    Bataille pour la rondelle devant les bancs.

    Photo Bernard Brault, La Presse

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans une soirée où le Canadien honorait son ancien capitaine Saku Koivu, de loyaux efforts ainsi qu'une blessure à un joueur-clé ont teinté un match que le Tricolore a perdu 2-1, jeudi soir contre les Ducks d'Anaheim.

Matt Beleskey a donné les devants 2-1 aux Ducks en milieu de troisième et le Canadien a peiné à garder le haut du pavé après avoir été secoué par la perte de Max Pacioretty.

L'attaquant américain s'est blessé à la suite d'un violent plaquage contre la bande gracieuseté du défenseur Clayton Stoner. Le fait que le geste soit demeuré impuni n'a plu ni à Michel Therrien ni la foule, mais les arbitres ont jugé que le coup était légal. Brandon Prust s'est plus tard chargé de riposter en laissant tomber les gants devant Stoner.

Sur la séquence, la tête et l'épaule de Pacioretty ont encaissé le choc contre la bande, mais ses jambes ont aussi semblé se tordre d'une drôle de manière. Il a mis un long moment à se relever et il était toujours plié en deux lorsqu'il a pris le chemin du vestiaire.

Si Pacioretty devait être blessé sérieusement, ce serait une lourde perte pour une attaque qui, on l'a encore vu jeudi, peine à trouver le fond du filet.

À l'aide d'un bon tir sur réception, David Desharnais a inscrit son quatrième de la saison lors d'une supériorité numérique, permettant ainsi aux siens de niveler la marque 1-1. Pour le reste, même si le CH a dicté le ton de la rencontre à compter de la deuxième période, il n'est pas arrivé à en récolter les fruits.

Deux périodes fort différentes

Les Ducks sont tombés à bras raccourcis sur le Tricolore au cours des dix premières minutes et ont dominé outrageusement la possession de rondelle au cours de ce premier engagement.

Une présence de 2:43 du quatrième trio reflète le mieux cette domination. Par deux fois, Manny Malhotra, Eric Tangradi et Michaël Bournival ont été forcés de souffrir un dégagement refusé pour éloigner temporairement la menace. La deuxième fois, Michel Therrien a été contraint de demander un temps d'arrêt.

Malhotra a ensuite perdu sa mise en jeu devant Ryan Getzlaf et le jeune défenseur Hampus Lindholm est parvenu à déjouer Carey Price. On a peu Tangradi et Bournival par la suite, quoique Tangradi s'est fait taper sur l'épaule à quelques reprises en raison de l'absence de Pacioretty.

Le Tricolore a peu à peu retrouvé ses jambes pour finalement se mettre à attaquer avec beaucoup plus de conviction à compter de la deuxième période. Il avait trouvé le moyen de neutraliser l'attaque des Ducks, qu'il peinait pourtant à contenir en première. Les hommes de Bruce Boudreau ont dû attendre la 11e minute dans la période médiane avant d'inscrire leur premier tir au but.

Pour tout dire, le Tricolore a rendu aux Ducks la monnaie de sa pièce en exerçant un habile contrôle de la rondelle. P.K. Subban est l'un de deux qui s'est le plus distingué à ce niveau-là.

Même s'ils ont été incapables de marquer un but, chacun des trois premiers trios a eu de bonnes chances de marquer.

Alex Galchenyuk a failli marquer sur un tir sur réception qui n'était pas sans rappeler la façon dont il s'y est pris pour inscrire son premier tour du chapeau en carrière, mardi soir. Son trio a eu quelques bonnes incursions et Brendan Gallagher s'est distingué avec de bons replis qui lui ont permis d'intercepter des passes en zone défensive.

Le trio de Desharnais a aussi continué d'afficher une bonne forme tandis que Tomas Plekanec et Jiri Sekac, eux aussi durant la deuxième période, se sont concoctés de belles chances de marquer.

Les Ducks n'ont pas subi la défaite en temps réglementaire cette saison après avoir marqué le premier but (16-0-4) ni après avoir eu l'avance au terme de la première période (11-0-2).

_________________________________________

Ils ont dit

> Pierre-Alexandre Parenteau: «C'était vraiment dirty. Frappé de dos, sur un double échec, c'était tardif... Tout ce que tu veux, c'était dedans. Il n'y a aucun doute à mes yeux que ça mérite une suspension. À cinq pieds de la bande, c'est le coup le plus dangereux que tu puisses faire.»

> Clayton Stoner: «Leur équipe n'était pas contente. Je ne voulais pas le blesser, mais c'est un jeu rapide. Parfois, les gars rentrent durement dans la bande. J'espère qu'il est correct, je ne tentais pas de le blesser. Je ne savais pas si j'allais devoir en répondre, mais Prust est un bon coéquipier et il a défendu les siens.»

> Michel Therrien, au sujet de la mise en échec de Stoner: «Je n'ai pas aimé ce que j'ai vu.»

> Bruce Boudreau: «La seule chose que j'ai vue en voyant la reprise, c'est que Pacioretty s'est retourné quelque peu. Mais je ne l'ai pas assez vu pour me faire une idée. Je vais le revoir dans l'avion.»

> Matt Beleskey, auteur du but victorieux: «J'ai beaucoup appris de Koivu à mon arrivée dans la ligue, entre autres par la façon dont il se préparait aux matchs. C'était spécial de pouvoir être là ce soir. Je ne suis pas surpris par l'ampleur qu'a prise cette cérémonie. Compte tenu du joueur, de ses batailles, du cancer qu'il a vaincu, il ne méritait pas moins. Je suis très content pour lui.»

> David Desharnais au sujet de l'hommage à Koivu: «C'est un joueur que j'ai regardé jouer quand j'étais jeune. Ça m'a rappelé de bons moments. Tu vois qu'il a marqué les gens et l'organisation avec ce qu'il a fait.»

> P.K. Subban au sujet de Koivu: «Je me souviendrai toujours de mon premier camp ici. Quand j'ai été renvoyé dans le junior, il m'a dit de ne pas baisser la tête. Ça voulait tout dire à mes yeux. Il plaçait tout le monde devant lui et c'est pourquoi il a été capitaine ici pendant neuf ans.»

> Pierre-Alexandre Parenteau: «Après la première période, on a arrêté de les regarder jouer. C'est quand on établit notre échec avant qu'on est à notre mieux.»

Propos recueillis par Guillaume Lefrançois et Marc Antoine Godin

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Saku Koivu: «Je t'aime pour toujours, Montréal»

    Hockey

    Saku Koivu: «Je t'aime pour toujours, Montréal»

    On a vu plusieurs cérémonies de retrait de chandail au Centre Bell. Mais honorer la carrière d'un nouveau retraité comme l'a fait le Canadien jeudi... »

  • Une surprise nommée Sami Vatanen

    Hockey

    Une surprise nommée Sami Vatanen

    Le jeune défenseur Sami Vatanen est l'une des plus grosses surprises dans la LNH cette saison. Le Finlandais de 23 ans peinait à tailler sa place à... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer