Le Canadien se sent prêt à enchaîner les matchs

Tout baigne dans l'huile pour le Canadien, qui... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Tout baigne dans l'huile pour le Canadien, qui a remporté ses quatre dernières rencontres.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse

Les séries de deux matchs en autant de soirs sont exigeantes, mais elles le sont moins pour une équipe comme le Canadien qui est sur un élan victorieux.

«Quand tout va bien, vous voulez jouer le plus souvent possible», a soulevé l'entraîneur Michel Therrien, vendredi, après avoir vu ses troupiers s'entraîner dans la bonne humeur.

Le Tricolore est au coeur d'une période occupée de huit matchs en l'espace de 13 jours, soit jusqu'au 23 novembre. Samedi et dimanche, il complétera une autre séquence de trois matchs en quatre jours, en jouant deux fois en autant de soirs. Après avoir accueilli les Flyers de Philadelphie, il va se rendre à Detroit y affronter les Red Wings.

«Toutes les équipes passent par là au cours d'une saison, a noté Therrien. Mais de la façon dont nous jouons actuellement, nous nous sentons d'attaque à enchaîner les matchs.»

Tout baigne effectivement dans l'huile pour le CH qui a remporté ses quatre dernières rencontres.

«Ce n'est jamais facile, les back-to-back, surtout quand le deuxième match est à l'étranger, mais nous sommes un groupe motivé et confiant», a lancé l'ailier québécois Pierre-Alexandre Parenteau.

Quel groupe ne le serait pas quand il trône au sommet de son association avec une fiche de 12-4-1?

«L'atmosphère ne peut pas faire autrement que d'être bonne, a concédé Parenteau. Les choses vont bien pour plusieurs joueurs. Tout est affaire de confiance. Le succès engendre le succès. Quand vous misez sur un gardien qui vous garde dans le coup, vous avez le sentiment que vous allez gagner les matchs.»

Therrien a d'ailleurs confirmé la présence de Carey Price devant le filet, samedi, tout en indiquant qu'il y a une «grosse possibilité» que Dustin Tokarski le remplace à Detroit, dimanche.

Encore sept défenseurs?

L'entraîneur a également laissé planer qu'il pourrait répéter l'expérimentation de faire appel à sept défenseurs en fin de semaine. C'est donc dire que le jeune Nathan Beaulieu serait de nouveau préféré à Drayson Bowman.

«Je trouve qu'il y a plusieurs aspects positifs à l'utilisation de sept défenseurs, a-t-il mentionné. On peut utiliser le défenseur additionnel au cas où il y en ait un qui connaisse un moins bon match. Et, à l'attaque, on peut quand même jouer à quatre trios en faisant jouer des gars sur deux trios.»

Jeudi, Therrien a même envoyé Beaulieu patrouiller le flanc gauche, en compagnie de Manny Malhotra et de Dale Weise, et il a bien fait. Il a même montré ses talents pugilistiques en passant le K.-O. à Matt Fraser des Bruins de Boston, dans un combat.

«Il peut se tirer d'affaire à l'attaque, a avancé le vétéran Malhotra, en parlant de Beaulieu. C'est un bon patineur et il possède de bonnes aptitudes à l'attaque.»

Beaulieu n'est pas réfractaire à l'idée. La dernière fois qu'il a été utilisé à l'aile, c'est lors de sa participation au Championnat du monde junior au sein de l'équipe canadienne en 2012. Il avait remplacé brièvement l'attaquant Devante Smith-Pelly, blessé.

«Je suis un joueur à caractère offensif. Ce n'est pas trop difficile comme ajustements. Ça paraît pire que c'est», a-t-il résumé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer