LNH: six équipes auront de nouveaux entraîneurs

Le nouvel entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh, Mike... (Photo Gene J. Puskar, archives AP)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh, Mike Johnston.

Photo Gene J. Puskar, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joshua Clipperton
La Presse Canadienne

Six équipes de la LNH ont opté pour du sang neuf derrière leur banc en prévision de la saison 2014-15, et pas les moindres.

Depuis qu'ils ont soulevé la Coupe Stanley en 2009, les Penguins de Pittsburgh n'ont jamais pu répéter l'exploit et ont même connu de nombreuses déceptions. Ces échecs répétés ont coûté les postes de l'entraîneur-chef Dan Bylsma et du directeur général Ray Shero.

La direction des Penguins a jeté son dévolu sur Mike Johnston, de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, un entraîneur qui n'a jamais dirigé une équipe dans la LNH mais qui a déjà agi à titre d'adjoint chez les Kings de Los Angeles et les Canucks de Vancouver. Johnston a aussi passé six saisons à titre d'entraîneur-chef et de directeur général des Winterhawks de Portland, dans la WHL. Sa tâche avec les Penguins consistera à modifier la formation de façon à ce qu'elle performe à la hauteur de son potentiel.

«Tout ce que nous faisons, c'est mettre la table pour les séries éliminatoires, a dit Johnston après avoir été embauché. Le pointage est important, mais pas autant que les habitudes de travail que nous allons tenter d'implanter afin de connaître un parcours éliminatoire fructueux.»

Les grands rivaux des Penguins dans la section métropolitaine, les Capitals de Washington, ont plutôt choisi un vieux routier en Barry Trotz.

Trotz s'est joint aux Capitals après que les Predators de Nashville eurent décidé de mettre une terme leur association des 16 dernières saisons. À Washington, l'homme âgé de 52 ans remplacera Adam Oates, qui a été remercié de ses services en compagnie du directeur général George McPhee, et il a hérité d'une équipe similaire à celle des Penguins - c'est-à-dire remplie de talent, mais qui n'a jamais répondu aux attentes. Trotz compte implanter un système défensif semblable à celui qui prévalait à Nashville, et il sera intéressant de constater comment son joueur-étoile, Alexander Ovechkin, s'y adaptera.

«C'est un entraîneur qui ne fait pas dans la dentelle, et c'est ce qu'il faut lorsqu'on opte pour du sang neuf, a dit Ovechkin, le capitaine des Capitals. Il va tenter de nous enseigner de nouvelles choses à mes coéquipiers et moi. Ce sera une nouvelle saison, et un nouveau départ pour moi.»

À Vancouver, le jeu de la chaise musicale se poursuit avec un troisième entraîneur-chef en trois ans. Après une saison pitoyable à l'issue de laquelle les Canucks ont raté les séries éliminatoires pour la première fois depuis 2008, le club a montré la sortie à John Tortorella - qui n'a survécu qu'une seule saison - et l'a remplacé par Willie Desjardins. Ce dernier, qui est âgé de 57 ans, n'a jamais dirigé dans le circuit Bettman, mais il a fait ses classes dans la Ligue américaine de hockey, où il a notamment remporté la Coupe Calder l'an dernier avec les Stars du Texas.

Desjardins - qui a passé deux saisons dans un rôle d'adjoint à Dallas - a déjà indiqué qu'il voulait que les Canucks jouent avec intensité et qu'ils soient agressifs en attaque, un style qui contraste avec celui plus défensif prôné par Tortorella. Il devrait offrir un bon compromis entre l'approche passive d'Alain Vigneault et celle plutôt rigide de Tortorella.

«C'est une nouvelle saison, et un nouveau personnel d'entraîneurs, a commenté le défenseur Kevin Bieksa. Ce n'est pas une fierté, mais nous sommes rendus là. C'est un nouveau départ - une chance de nous racheter. (Les joueurs) se sont regardés dans le mirroir, et donc nous voulons connaître un bon départ et redresser la barre.»

L'ancien adjoint de Michel Therrien chez le Canadien, Gerard Gallant, connaîtra lui aussi un nouveau départ, sous le soleil de la Floride.

Il en sera à son deuxième séjour en charge d'une équipe du circuit Bettman, après avoir passé près de trois saisons à titre d'entraîneur-chef des Blue Jackets de Columbus avant d'être limogé pendant la saison 2006-2007. Il se joint à un club qui n'a pas gagné une série éliminatoire depuis deux décennies. Gallant aura l'opportunité de travailler en compagnie d'un groupe de jeunes espoirs prometteurs parmi lesquels se trouve Jonathan Huberdeau, qui fut repêché au troisième rang de l'encan de la LNH en 2011 et qui a évolué sous ses ordres avec les Sea Dogs de Saint-Jean, dans la LHJMQ.

«Certes, j'étais excité par cette embauche, a admis Huberdeau à propos de l'arrivée de Gallant. Gerard fut un bon entraîneur pour moi. Il m'a appris beaucoup de choses lorsque j'étais dans les rangs juniors, et c'est la raison pour laquelle je suis dans la LNH en ce moment.»

Les deux autres entraîneurs qui tenteront de relancer leur formation respective sont Bill Peters (Hurricanes de la Caroline) et le vétéran Peter Laviolette (Predators).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer