Pierre-Alexandre Parenteau n'a pas peur de la pression

Pierre-Alexandre Parenteau... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Pierre-Alexandre Parenteau

Photo Ivanoh Demers, La Presse

C'est un Pierre-Alexandre Parenteau en grande forme qui s'est présenté au tournoi de golf du Canadien. Après de nombreuses apparitions médiatiques au cours de l'été, la nouvelle acquisition du Tricolore est contente que les choses se mettent finalement en branle.

«Je suis prêt, et c'est le temps d'y aller!, a lancé le vétéran de 31 ans. Je sais que je risque d'en entendre parler si jamais je passe cinq matchs sans marquer, mais c'est à moi de m'assurer que ça ne se produise pas. Je suis un petit gars d'ici, et c'est sûr que je sais quelle sorte d'intérêt les gens portent envers l'équipe. Ça vient avec une pression supplémentaire, et c'est différent de ce que j'ai connu auparavant, mais je suis excité de relever le défi.»

Parenteau a été obtenu de l'Avalanche du Colorado le 30 juin en retour des services de Daniel Brière.

---

Tom Gilbert... (Photo Ivanoh Demers, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Tom Gilbert

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Tom Gilbert heureux d'être enfin arrivé

Le défenseur Tom Gilbert, crinière au vent, a débarqué à Montréal tôt samedi matin et il a réitéré, hier, sa joie de se joindre à une formation pour laquelle il souhaitait jouer dès l'an dernier.

«Les dirigeants connaissent mon style de jeu, mais on va devoir d'abord trouver où sera ma meilleure place, a indiqué l'arrière de 31 ans. Pour l'instant, je n'ai aucune idée de la façon dont ils entendent m'utiliser.»

S'il fallait parier un p'tit deux à l'ouverture du camp, on vous dirait que Gilbert risque de se retrouver à la droite d'Alexei Emelin pendant qu'Andrei Markov pourrait bien retourner à la gauche de P.K. Subban.

À propos des deux défenseurs-vedettes, qui partagent désormais le même rôle d'adjoint, Gilbert ne s'est pas formalisé du fait qu'il n'y ait pas de capitaine cette saison. «J'ai vécu cette situation-là à deux reprises dans d'autres équipes et, à vrai dire, ça ne change pas vraiment la dynamique à l'intérieur du vestiaire, a dit Gilbert. Collectivement, chacun a la responsabilité d'être un leader à sa façon.»

---

Manny Malhotra... (Photo Ivanoh Demers, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Manny Malhotra

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Manny Malhotra passe aux aveux... ou presque !

Manny Malhotra a pu prendre la pleine mesure du zoo médiatique montréalais autour du Canadien. Évidemment, comme sa mère est Québécoise, la question de l'équipe de son enfance a fait surface. «Ma mère était partisane du Canadien», a d'abord répondu la nouvelle acquisition du CH, sans en dire plus.

Puis, quand les caméras ont cessé de tourner et que le point de presse est devenu informel, on lui a demandé ce qu'il en était de son père. «Je ne veux pas dire ça souvent, mais les Bruins étaient son équipe», a-t-il dit, un brin nerveux. Et toi, Manny? «Je n'avais pas vraiment d'équipe préférée, mais Cam Neely était mon idole!»




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer