Cette fois, Tom Gilbert et le CH se sont entendus

Tom Gilbert... (Photo Terry Renna, Associated Press)

Agrandir

Tom Gilbert

Photo Terry Renna, Associated Press

Marc-Antoine Godin
La Presse

Mike Weaver a envoyé un message texte à Tom Gilbert, hier après-midi, pour lui demander pourquoi il n'arrêtait pas de le suivre partout où il allait. Une façon humoristique pour ces deux anciens coéquipiers des Panthers de la Floride de souligner leurs retrouvailles après que Gilbert eut signé un contrat de deux ans d'une valeur de 5,6 millions avec le Tricolore.

«Mike n'a que de bonnes choses à dire sur l'équipe», a confié l'arrière de 31 ans qui avait cherché à s'entendre avec le Canadien l'été dernier.

Il faut dire qu'à l'époque, Gilbert n'avait plus la cote qu'il a retrouvée depuis. En juillet 2013, le Wild du Minnesota était à la recherche d'espace sous le plafond salarial et avait racheté la dernière année d'un contrat de six ans et 24 millions que Gilbert avait signé avec les Oilers d'Edmonton.

Le défenseur de 6'3 et

205 lb a disputé plus de cinq saisons avec les Oilers avant d'être échangé au Wild, mais la machine s'était déréglée à sa deuxième campagne là-bas.

«Il y a quelque chose qui ne convenait plus par rapport à l'équipe, mon système de jeu et le style de joueur que je suis», a-t-il expliqué lors d'une conférence téléphonique.

Gilbert avait pourtant inscrit à Edmonton cinq buts et 45 points en 82 matchs lors de la saison 2008-2009, suggérant qu'il pouvait être un bon défenseur offensif.

Ce rachat lui a ouvert les yeux, a dit Gilbert, sur le genre de joueur qu'il était et lui a donné l'occasion de faire table rase.

En fait, il est tellement reparti à zéro qu'il en a été réduit à accepter à la dernière minute une invitation au camp des Panthers.

«Où je jouerais ou combien de minutes je serais utilisé ne m'importait plus. Je retrouvais l'état d'esprit de ma première saison, a-t-il confié. À partir de là, j'ai retrouvé mon jeu et je me suis rabattu sur ce que je faisais de mieux.»

«Tout part de mon coup de patin et de la qualité de ma première passe, a-t-il précisé. Le Canadien est une équipe qui possède un bon jeu de transition. On veut sortir la rondelle de la zone le plus vite possible et la remettre aux attaquants le plus vite possible.»

Mike Weaver est bien content de retrouver l'un des joueurs les plus gentils qu'il connaisse.

«J'espère seulement qu'il s'est coupé les cheveux, a lancé Weaver. Le style de jeu qu'il pratiquait avec Brian Campbell - de courtes passes et une rapide sortie de zone - va convenir au Canadien. Il a beaucoup d'expérience et il va pouvoir aider en supériorité numérique.»

Le DG Marc Bergevin estime qu'il a fait l'acquisition d'un défenseur capable de jouer entre 18 et 20 minutes par match.




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer