Canadien: impressions individuelles

Rene Bourque et Dale Weise sont deux joueurs... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Rene Bourque et Dale Weise sont deux joueurs pour qui les attentes étaient très basses au début des séries. Ils se sont finalement illustrés.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certains joueurs du Tricolore ont donné raison à Marc Bergevin... d'autres non.

Michaël Bournival

Il a connu une belle année de recrue en s'imposant comme l'un des meilleurs attaquants en échec avant et probablement le patineur le plus rapide. Ses instincts défensifs sont bien développés. C'était facile de le retrancher afin de ménager les susceptibilités de certains vétérans. Ce ne le sera plus autant l'an prochain.

Rene Bourque

On croirait avoir affaire à Andrei Kostitsyn tellement la somme des aptitudes est alléchante et qu'il devient dominant quand les astres s'alignent. Le hic, c'est qu'ils ne s'alignent pas souvent ! Le CH ne laissera pas à Jojo Savard le soin de déterminer son avenir, mais la qualité de son jeu pourrait lui avoir donné un sursis. Il a une liste de dix équipes auxquelles il peut refuser d'être échangé.

Daniel Brière

Sa relation avec Michel Therrien a été tendue durant toute la saison. Ses lacunes défensives font aujourd'hui de Brière un spécialiste aux yeux de son entraîneur. Le vétéran de 36 ans devra s'en accommoder encore la saison prochaine, qui marquera probablement son chant du cygne dans la LNH.

David Desharnais

Au début du mois de novembre, l'étau se resserrait sur lui. Il n'avait qu'une mention d'aide en 19 matchs et le surplus de joueurs de centre menaçait son poste. Mais le virage qu'il a effectué par la suite l'honore. Sa persévérance lui a valu d'être le candidat de l'équipe au trophée Masterton. Il a ensuite fait taire ses dénigreurs pendant les séries. Quel retour!

Lars Eller

Il est plus à l'aise au centre qu'à l'aile, mais sa vision du jeu discutable risque de l'empêcher d'offrir une production régulière. Faut-il pour autant démissionner en ce qui le concerne? Pas du tout. Il a réussi à oublier une saison difficile pour élever son jeu en séries. Il est mûr pour des missions défensives accrues... et un peu plus de temps en supériorité numérique.

Alex Galchenyuk

Le talent lui sort par les oreilles et il représente l'avenir du Canadien. Toutefois, son rôle demeure tributaire des décisions prises à l'égard de la ligne de centre. Il faudrait que l'équipe échange Plekanec, Desharnais ou Eller pour l'amener au centre. Ce n'est pas que ce soit urgent, mais les dividendes offensifs d'un tel geste pourraient bien outrepasser les lacunes défensives qu'il doit corriger.

Brendan Gallagher

Un modèle de constance et d'acharnement, et peut-être un capitaine en devenir pour le Canadien. Combien d'années pourra-t-il jouer «tête première» sans que son corps écope trop? Heureusement que ce n'est pas une question à laquelle on doive répondre tout de suite, car le CH en a encore pour quelques années à récolter les fruits de sa ténacité.

Brian Gionta

En toute lucidité, il ne peut espérer qu'une équipe lui offre 5 millions. Cela dit, c'est par sa force de caractère que le Canadien a fait du chemin en séries, et Gio n'y est pas étranger. Au bon prix, ce n'est pas impossible qu'il soit de retour.

Travis Moen

On soupçonnait qu'il jouait en dépit de maux de tête. Si le principal intéressé n'a jamais voulu commenter là-dessus, on devine où sa réticence à se battre prend sa source. Moen est un athlète fier qui s'était créé une identité de joueur de séries. Or, il n'a presque pas joué. Encore deux années de ce régime? Pas sûr.

Max Pacioretty

Il a flirté avec la marque des 40 buts et atteindra ce plateau sans trop de difficultés au cours des prochaines saisons. Méchante aubaine à 4,5 millions. Il lui reste toutefois à solidifier ses assises psychologiques afin de garder sa confiance élevée et de ne pas se laisser gagner par la colère, la pression ou le découragement.

George Parros

Une triste saison pour ce chic type qui s'est retrouvé à l'intersection d'une santé subitement fragile et de ses sérieuses limites de hockeyeur. Il devait être un redresseur de torts, mais on retenait notre souffle chaque fois qu'il jetait les gants.

Tomas Plekanec

Est-on arrivé à la croisée des chemins avec lui? S'il fait partie de ceux qui aident l'équipe à atteindre les séries, il n'est pas de ceux qui l'aident à les traverser. À 5 millions par année pour le rôle qu'on lui destine, ça commence à être cher payé. Il possède une clause partielle de non-échange.

Brandon Prust

Sa deuxième saison à Montréal a été moins reluisante que la première. C'est un attaquant polyvalent et volontaire, et peut-être le meilleur batailleur livre pour livre de la LNH. Mais les blessures commencent à le rattraper. Prust donne tout ce qu'il a, mais il en a un peu moins qu'il en avait...

Thomas Vanek

Il s'agit du huitième marqueur le plus prolifique dans la LNH depuis le lock-out de 2005-2006... Quelqu'un donnera à Thomas Vanek le lucratif contrat à long terme qu'il recherche. Mais ce ne sera pas le Canadien. Ni ses passages à vide ni ses baisses d'intensité ne concordent pas avec les valeurs prônées par Marc Bergevin et Michel Therrien.

Dale Weise

Une belle trouvaille de Marc Bergevin. L'attaquant du Manitoba s'est inséré parfaitement dans l'équipe en proposant un intéressant mélange de vitesse, d'échec avant et de robustesse. On a rarement vu un joueur aussi heureux de faire partie du Canadien. Ses buts opportuns en séries n'étaient que la cerise sur le sundae.

Ryan White

Le sympathique attaquant est coincé dans les limbes. Cantonné dans un rôle de 13e attaquant, il a sans cesse vu d'autres joueurs lui être préférés. Acceptera-t-il un nouveau contrat de la LNH pour rester dans ce rôle ou bien exprimera-t-il le désir de changer de décor?

Nathan Beaulieu

Sa mobilité et ses aptitudes offensives en font un atout qui est bienvenu à la ligne bleue du Canadien. L'équipe a bien fait de se tourner vers lui en séries même si le jeune homme s'est montré vulnérable à la pression exercée par l'échec avant. On se demande s'il aurait appris à mieux la gérer s'il avait joué plus de matchs auparavant... On le saura l'an prochain!

Francis Bouillon

Il n'a joué qu'un match lors d'une série de 15 rencontres... avant d'être employé pendant plus de 23 minutes à son retour dans la formation ! Voilà le paradoxe de la saison de Bouillon, qui a démontré son utilité lorsqu'il était employé avec parcimonie, mais qui déclinait lorsqu'il était utilisé trop souvent. Le train pourrait bientôt entrer en gare.

Alexei Emelin

Il n'a jamais vraiment trouvé son rythme après être revenu d'une opération à un genou. Ses pivots en ont souffert. Ses mises en échec ne venaient plus avec la même régularité. Il faut espérer qu'il retrouvera son niveau de 2012-2013, sans quoi ses quatre années à quatre millions paraîtront bien longues.

Josh Gorges

Ce soldat loyal personnifie l'attitude que recherche l'organisation. Par contre, il s'est retrouvé dans un rôle de défenseur no 3 qui dépassait ses compétences. Il était par défaut le meilleur partenaire pour Subban, mais il ne peut certes pas jouer autant. Détient une clause de non-échange partielle.

Andrei Markov

Il n'a raté qu'un match cette saison et son rendement n'a pas piqué du nez autant qu'on le craignait après Sotchi. Il a aussi continué à avoir une bonne chimie avec Subban sur l'attaque à cinq. Par contre, sa mobilité est réduite et les signes de fatigue sont devenus évidents contre les Rangers alors que plusieurs de ses passes étaient interceptées. Il serait aventureux de lui offrir un contrat pour plus de 2 ans.

Douglas Murray

Ses adversaires le craignent parce qu'il est lourd et qu'il fait mal. S'il a été utile en infériorité numérique, sa fameuse «présence» à forces égales est venue au prix d'un manque de mobilité ahurissant. Une expérience à ne pas répéter.

P.K. Subban

Même si P.K. Subban est arrivé l'automne dernier grisé par son trophée Norris, son entraîneur-chef a persisté à serrer la bride à son endroit. La stratégie doit avoir fonctionné, puisque l'arrière de 25 ans a joué son meilleur hockey de sa carrière en séries, surtout face aux Bruins de Boston. Il est de nouveau en position de force pour négocier son prochain contrat.

Jarred Tinordi

Il continue d'avoir de la difficulté à bâtir sa confiance dans la LNH et tient son bâton serré en possession de la rondelle. Sa mobilité latérale le rend aussi vulnérable. A-t-il vu suffisamment d'action dans la LAH? Peut-être pas, mais l'organisation en arrive au point où elle doit lui donner du millage.

Mike Weaver

Il a peut-être été la meilleure acquisition de Marc Bergevin, car il a stabilisé le côté droit de la défense en plus de ne plus rendre nécessaire la présence de Murray en infériorité numérique. Ce vétéran doté du physique de Bouillon mais du style de Gorges pourrait revenir, mais à 36 ans, il ne constitue pas une solution à long terme.

Peter Budaj

Quand le CH a annoncé que Price raterait le reste de la finale d'association, lui donner un départ lui aurait permis de se battre pour son poste, mais on ne lui en a pas donné l'occasion. Comme si l'équipe avait déjà vu ce qu'elle voulait voir.

Carey Price

Cela fait deux années de suite que des blessures au genou mettent fin à ses séries prématurément. Une situation frustrante pour un gardien qui a démontré lors des Jeux olympiques de Sotchi qu'il pouvait être à la hauteur lors des matchs décisifs. Price vient de terminer sa campagne la plus convaincante et semble avoir trouvé le bon d'état d'esprit pour garder de la constance dans son jeu.

Dustin Tokarski

En séries, Tokarski est devenu une vedette instantanée en allant voler un match au Madison Square Garden en plus d'en gagner un autre au Centre Bell. Sa technique demandera beaucoup de raffinement. Mais il a à tout le moins prouvé qu'il possédait une base assez intéressante avec laquelle travailler pour qu'il puisse espérer être l'adjoint de Carey Price.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Cinq questions sur l'avenir du Canadien

    Hockey

    Cinq questions sur l'avenir du Canadien

    Les séries ne sont pas encore terminées, mais déjà, le Canadien doit penser à la saison prochaine. Quelles leçons faut-il tirer du printemps, et... »

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer