Les Canucks montrent la porte à John Tortorella

Après avoir signé un contrat de cinq ans... (Photo Darryl Dyck, PC)

Agrandir

Après avoir signé un contrat de cinq ans l'été dernier, John Tortorella n'aura finalement été à la barre des Canucks de Vancouver qu'une seule saison.

Photo Darryl Dyck, PC

La Presse Canadienne
Vancouver

Les Canucks de Vancouver ont congédié leur entraîneur-chef John Tortorella ainsi que son adjoint Mike Sullivan.

Après avoir signé un contrat de cinq ans l'été dernier, Tortorella n'aura finalement été en poste qu'une saison. Les Canucks (36-35-11) ont terminé la saison avec 83 points et ont été exclus des séries, prenant le 25e rang du circuit, leur pire rendement en 14 saisons.

«Aujourd'hui, nous apportons un changement important à la direction de notre équipe, a indiqué le président des opérations hockey des Canucks, Trevor Linden, par voie de communiqué. Nous avons beaucoup de travail important à accomplir dans les prochaines semaines, alors que nous rebâtirons notre direction et notre équipe d'entraîneurs, améliorerons notre formation et tisserons de nouveau liens avec nos partisans.

«Notre recherche pour un nouveau directeur général est bien entamée et nous commencerons à évaluer des candidats pour le poste d'entraîneur-chef dès maintenant.»

Le congédiement de Tortorella est la première décision importante - mais pas une surprise - prise par Linden, nommé au début avril à la suite du congédiement de Mike Gillis.

Linden est à la recherche d'un nouveau directeur général et il a déclaré que ce serait à cette personne d'embaucher un nouvel entraîneur-chef.

Les Canucks ont connu quelques bons moments cette saison, notamment avant Noël, quand ils ont récolté sept victoires d'affilée. Leur déroute a commencé après un match à domicile contre les Flames de Calgary, quand Tortorella a tenté d'entrer dans le vestiaire des visiteurs pour s'en prendre à leur entraîneur, Bob Hartley.

La LNH l'a suspendu pour 15 jours et l'équipe n'a pu faire mieux qu'un rendement de 2-4-0 en son absence et de 10-13-2 à son retour.

La production de ses joueurs vedettes a aussi été à la baisse cette saison. Le capitaine Henrik Sedin n'a amassé que 11 buts et 40 points en 70 matchs. Pendant la saison raccourcie par le lock-out, il avait marqué 11 buts et amassé 45 points en 48 parties. Son frère jumeau, Daniel, a quant à lui marqué 16 buts et ajouté 31 aides en 73 rencontres, sa pire récolte pour une saison depuis 2002. Ryan Kesler a été le seul Canuck a dépassé la barre des 20 buts avec 25.

Quand Gillis a échangé Roberto Luongo à la date limite des transactions, il a déclaré qu'il s'agissait de regarnir sa formation, pas d'amorcer une reconstruction et que cet échange sonnerait le réveil de sa formation. Il a eu bien peu d'effet: les Canucks, qui n'ont marqué que 196 buts, le deuxième plus bas total du circuit, n'ont devancé que les Oilers d'Edmonton et les Flames dans la section Pacifique.

Au moment de faire le bilan de sa première campagne à la barre de l'équipe, Tortorella a pris une partie du blâme, mais en a aussi rejeté une partie sur les joueurs, rappelant que le noyau des Canucks est vieillissant et complaisant et que l'équipe devait se rajeunir.

«J'ai senti dès le premier jour que l'air était vicié, a-t-il dit. Mais ce n'est pas de la faute des joueurs. Il s'agit d'un groupe qui est ensemble depuis très longtemps. Il a besoin de jeunesse. Il a besoin de changement. Cette équipe a besoin d'un changement d'effectifs. Le hockey est devenu un sport pour les joueurs plus jeunes. Il ne s'agit pas d'une critique envers les vétérans, mais il faut les entourer de joueurs apportant une dose d'enthousiasme.»




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer