Babcock pas inquiet pour son avenir avec les Red Wings

Mike Babcock insiste pour dire qu'il n'a rien contre le fait d'être un... (Photo: AP)

Agrandir

Photo: AP

Associated Press
Detroit

Mike Babcock insiste pour dire qu'il n'a rien contre le fait d'être un entraîneur qui travaille sans filet de sécurité, la saison prochaine, à la barre des Red Wings de Detroit.

Il reste un an à faire au contrat de Babcock et celui-ci affirme qu'obtenir un nouveau pacte durant la saison morte n'est pas une priorité à ses yeux.

«Au stade où j'en suis dans ma carrière, je suis très à l'aise de vivre avec ce qu'ils veulent, peu importe ce qu'ils veulent, a-t-il dit. Je veux qu'ils soient contents. S'ils ne sont pas contents, alors moi non plus je ne suis pas content.

«Je suis capable d'y aller une année à la fois.»

Babcock a complété sa neuvième saison à la barre des Red Wings, samedi à Boston, où les Bruins ont éliminé Detroit en cinq matchs lors de la série éliminatoire du premier tour. Il a un total de 415 victoires en carrière avec la concession, un record d'équipe, ainsi qu'une conquête de la Coupe Stanley et deux championnats d'association. Il a mené le Canada à une deuxième médaille d'or olympique d'affilée, plus tôt cette année.

«Si vous dressez la liste des meilleurs entraîneurs dans la Ligue nationale de hockey, il est sur la courte liste», a affirmé le directeur général des Red Wings Ken Holland.

Celui-ci a dit ne pas avoir amorcé les discussions avec Babcock en vue d'une nouvelle entente à long terme.

Le contrat de Holland est quant à lui valide pour encore un an, plus une année d'option. Le d.g. s'attend à ce que des discussions avec ses supérieurs concernant son avenir aient lieu cet été. Les dirigeants des Wings auront aussi d'autres dossiers à aborder d'ici le repêchage du mois de juin et l'ouverture du marché des joueurs autonomes en juillet.

Daniel Alfredsson pourrait être le seul joueur autonome sans compensation que l'équipe voudra garder. L'attaquant de 41 ans a fait le pari de s'aligner avec un club aspirant à la Coupe Stanley en signant un contrat d'un an après avoir passé toute sa carrière avec les Sénateurs d'Ottawa. Alfredsson n'est pas certain s'il veut revenir ou prendre sa retraite.

«Je vais avoir besoin de quelques semaines au moins, a dit l'attaquant suédois. Je vais en discuter avec Kenny et Babcock plus tard cette semaine. Chacun veut savoir quelle est la façon de penser de l'autre.»

Les joueurs autonomes sans compensation David Legwand, Dan Cleary, Mikael Samuelsson, Jonas Gustavsson, Kyle Quincey et Todd Bertuzzi pourraient devoir poursuivre leur carrière ailleurs. Bertuzzi, 39 ans, a dit vouloir continuer à jouer.

Les Red Wings miseront la saison prochaine sur le fait que leurs deux vedettes, Henrik Zetterberg et Pavel Datsyuk, contribueront davantage qu'ils ne l'ont fait au cours de la dernière saison, qui dans leur cas a été écourtée par des blessures. Datsyuk a fait savoir qu'on déterminera bientôt s'il a besoin d'une opération au genou.

«Quand ces deux joueurs-là sont en santé, tous les autres marquent plus souvent, a noté Babcock. (Zetterberg) est revenu pour deux matchs (dans les séries) et tout à coup, nous avions un jeu de puissance.»




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer