Mac Bennett, le négligé de 2009

Mac Bennett suit les traces des défenseurs Jacob... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Mac Bennett suit les traces des défenseurs Jacob Trouba et Jon Merrill avec les Wolverines de l'Université du Michigan. Trouba joue maintenant pour les Jets de Winnipeg, et Merrill, avec les Devils du New Jersey.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La scène avait frappé l'imaginaire: Louis Leblanc s'était levé, avait embrassé ses parents pendant que la foule du Centre Bell, debout, hurlait sa joie.

Leblanc avait été repêché en première ronde par le CH et les fans avaient enfin obtenu leur jeune héros québécois. Un peu moins de cinq ans plus tard, que reste-t-il de ce repêchage de 2009 pour le Canadien?

Leblanc continue de stagner dans la Ligue américaine cette saison, et des attaquants repêchés après lui, Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk, ont fait leur place à Montréal, de même que Michaël Bournival, repêché en troisième ronde en 2010 par le Colorado.

Repêché en troisième ronde après Leblanc, le grand centre finlandais Joonas Nattinen, semble dans le même bateau que Leblanc. Il y a Gabriel Dumont, repêché en cinquième ronde, qui pourrait éventuellement se faire une niche au sein d'un quatrième trio.

Bref, la cuvée 2009 du Canadien est faible, mais il y a une petite lueur d'espoir. Le défenseur américain Mac Bennett, repêché en troisième ronde, a signé mercredi un contrat de deux ans avec l'équipe après une carrière de quatre ans avec les Wolverines du Michigan, dont il était le capitaine.

Bennett, 23 ans, est un patineur exceptionnel qui possède de bonnes qualités offensives et qui viendra rivaliser avec Nathan Beaulieu pour un poste avec le Canadien l'automne prochain.

«Il est très mobile, il distribue bien la rondelle et s'il se présente au camp d'entraînement en forme, il peut brouiller les cartes», confie le directeur du développement du CH, Martin Lapointe.

Bennett aurait pu se joindre aux Bulldogs quelques années plus tôt, mais il a préféré rester à Michigan pendant quatre ans.

«Il faut comprendre le jeune, il voulait terminer ses études universitaires et on n'a pas voulu lui mettre de pression, dit Lapointe. On aurait pu le mettre sous contrat plus tôt, mais on a respecté son choix. C'est un jeune homme intelligent qui voulait se donner un plan B. Ça n'a pas nui à son développement, je dirais même qu'il a progressé depuis l'année précédente, entre autres sur le plan de la robustesse en zone défensive.»

Bennett, un défenseur de 6 pieds et 190 livres, voulait rester dans la NCAA pour terminer ses études, mais aussi pour se développer physiquement à son rythme.

Le Canadien ou rien d'autre

«Comme je n'ai pas un gros gabarit, je me suis dit qu'il était préférable que je me développe dans cet environnement. L'emploi du temps me donnait aussi plus de temps pour le faire. Je peux affirmer aujourd'hui que je suis prêt à atteindre le niveau supérieur.»

Bennett était tout feu tout flamme, jeudi, au téléphone. «Dire que je suis heureux, c'est l'euphémisme de l'année! Je vis des moments incroyables. Je me rappelle encore le jour où le Canadien m'a repêché en 2009 au Centre Bell. Je ne me souviens plus de ce qui s'est passé dans les heures qui ont suivi tellement j'étais sur un nuage. J'étais un fan des Bruins quand j'étais jeune, mais j'ai immédiatement changé d'allégeance...»

Le jeune homme aurait pu patienter quelques mois supplémentaires et profiter du statut de joueur autonome sans compensation et ainsi provoquer une surenchère.

«Ça ne m'a jamais effleuré l'esprit. Mon choix était de signer un contrat avec Montréal et nulle part ailleurs. Depuis le jour où il m'ont repêché, je rêve de porter cet uniforme. J'ai été très proche de Martin Lapointe et Patrice Brisebois ces dernières années et je n'allais pas briser ce lien avec l'organisation.»

Même s'il a obtenu quatre points de moins que l'année précédente, 14 en 31 matchs, Bennett dit avoir progressé.

«J'ai eu un rôle plus important à jouer chez les Wolverines avec les départs des défenseurs Jacob Trouba et Jon Merrill, qui ont fait le saut dans la LNH cet hiver. Leur expérience me fait d'ailleurs croire que c'est possible pour moi également.»

«Je me fous pas mal des statistiques, affirme d'ailleurs Martin Lapointe. Si le jeune joue mal et obtient trois points dans un match, ça ne m'impressionne pas. S'il joue de la bonne manière sans marquer, je vais toujours être derrière lui.»

Encore aux prises avec une blessure, Mac Bennett ne se rapportera pas aux Bulldogs d'Hamilton.

«On a préféré mettre fin à ma saison pour me permettre de guérir parfaitement, dit-il. J'ai joué en dépit de cette blessure au cours du dernier mois de la saison. Je dois visiter les médecins à Montréal dans quelques semaines et ensuite, ils me proposeront un programme d'entraînement estival. Je ferai tout ce qu'ils me demanderont, quand et où ils voudront...»

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer