Un joli casse-tête attend Marc Bergevin

Partager

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, n'a pas encore eu l'occasion de consulter l'entente de principe conclue dimanche entre la Ligue nationale et l'Association des joueurs. Mais il sait déjà que son dossier le plus urgent, cette semaine, sera celui du joueur autonome avec compensation P.K. Subban.

Sur les ondes du réseau Sportsnet, où il a collaboré durant le lock-out, le défenseur de 23 ans s'est réjoui qu'une entente soit finalement intervenue. «Je suis très excité, car je n'ai jamais passé autant de temps sans jouer», a dit Subban.

Mais justement: combien de temps encore passera-t-il sans jouer?

Le salaire, mais surtout la durée du contrat que convoite Subban pourrait mener à des négociations ardues si le Tricolore veut s'en tenir à une entente à court terme avec lui. Subban a déjà indiqué qu'il ne se présenterait pas au camp d'entraînement sans contrat.

«Je vais rencontrer P.K. [lundi] et ensuite parler avec Marc Bergevin, a indiqué à La Presse l'agent Don Meehan. Nous nous rencontrerons dès que nous aurons l'autorité nécessaire pour le faire.»

Ça va se corser l'an prochain

Bergevin trouvera peut-être dans la nouvelle convention collective des dispositions l'incitant à changer son fusil d'épaule. Mais rien ne changera le fait que les 18 prochains mois apporteront au Canadien son lot de défis financiers.

Le CH est déjà commis à hauteur de 63,9 millions en salaires en vue de cette saison 2013. Il lui reste donc amplement de marge de manoeuvre sous le plafond de 70,2 millions. Mais c'est l'an prochain que ça se corsera.

Le Tricolore est l'équipe de la LNH avec le plus de contrats engagés en vue de la saison 2013-2014 avec 60,16 millions à verser à 16 joueurs. Cela n'inclut pas les sommes que recevront Subban, David Desharnais et l'espoir Alex Galchenyuk. Or, comme le prévoit l'entente de principe conclue dimanche matin, le plafond salarial sera rabaissé à 64,3 millions la saison prochaine.

En vertu de la nouvelle entente, les contrats de deux joueurs pourront être rachetés avant la saison 2013-2014 sans que cela ait d'impact sur la masse salariale. Marc Bergevin devra vraisemblablement se prévaloir de ces deux rachats pour respecter le plafond salarial.

C'est dire que le centre Scott Gomez devrait demeurer avec le Canadien au cours de cette saison écourtée, et qu'il sera un candidat de choix, l'été prochain, pour le rachat de son contrat.

Un calendrier de 48 ou 50 matchs permettra en outre à des joueurs comme Tomas Kaberle et Rene Bourque de démontrer qu'ils ne méritent pas un sort semblable.

À noter que la clause permettant à une équipe d'enterrer un haut salarié dans la Ligue américaine de hockey a été à toutes fins utiles abolie.

Tout le monde attend... Galchenyuk aussi

Le Tricolore risque d'amorcer la saison avec une brèche qui n'a pas été colmatée cet été au sein de ses deux premiers trios. Le prometteur Alex Galchenyuk, premier choix du Tricolore au dernier repêchage, pourrait-il être une solution?

Marc Bergevin a déjà indiqué qu'il comptait l'inviter au camp d'entraînement. Et ce, peu importe que les règles aient changé ou non en ce qui a trait aux neuf matchs de la LNH accordés aux juniors avant que leur statut ne soit décidé.

Mais que Galchenyuk se taille un poste avec l'équipe d'ici deux semaines ou bien l'an prochain, il ajoutera 3,225 millions à l'enveloppe salariale de l'équipe à partir du moment où il évoluera à Montréal.

L'attaquant de 18 ans, dont le nom a été rayé de l'alignement par le Sting de Sarnia, dimanche, pour le laisser se reposer au lendemain du Championnat mondial junior, attend comme tout le monde l'horaire du camp d'entraînement.

D'ailleurs, même si on célébrait dimanche la conclusion imminente du lock-out dans la LNH, l'incertitude persistait en ce qui concerne le retour aux activités régulières.

En attendant que l'entente soit ratifiée par les deux parties, les joueurs du Canadien n'ont pas encore le droit de réintégrer le centre d'entraînement de l'équipe, à Brossard. Mais David Desharnais et Yannick Weber, qui jouent en Suisse, n'attendront pas les derniers détails techniques. Ils reviendront à Montréal demain afin d'être prêts à toute éventualité.

Weber, qui devait s'aligner avec Genève, dimanche à Rapperswil, a avisé son entraîneur qu'il ne prendrait pas part à la rencontre.

«C'était clair que je ne jouerais pas, a expliqué Weber à la station Teleclub. J'ai parlé avec Chris (McSorley) et maintenant qu'on sait que ça va recommencer, je ne voulais pas prendre de risque.»

Du côté de Hamilton, enfin, les joueurs des Bulldogs ignorent pour l'instant qui sera rappelé pour le camp d'entraînement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer