Subban ne s'inquiète pas des rumeurs

À sa deuxième saison complète dans l'uniforme du... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

À sa deuxième saison complète dans l'uniforme du Canadien, P.K. Subban sait qu'il a encore beaucoup à apprendre. «Je m'entends super bien avec Randy (Ladouceur), et je suis un jeune gars, j'ai besoin d'être dirigé», a dit le défenseur de 22 ans.

Photo: Bernard Brault, La Presse

On ne sait trop d'où ça vient, mais le nom de P.K. Subban est associé aux dizaines de rumeurs d'échange qui circulent sur le web depuis déjà quelques jours.

Il est vrai que le jeune défenseur connaît des moments difficiles. Vendredi soir à Pittsburgh, son croc-en-jambe sur l'attaquant Chris Kunitz a mené à une amende de 2500 $ («un jeu dangereux», a reconnu Subban mardi). Lors du même match face aux Penguins, le défenseur du CH a été surpris en pleine prise de bec avec l'entraîneur adjoint Randy Ladouceur au banc du club.

Mardi, lors de l'entraînement du matin à Brossard, le même Ladouceur a bruyamment suggéré à Subban de se réveiller un peu...

En pleine saison des rumeurs, voilà autant de petits incidents qui ne vont certes pas aider.

«C'est comme ça que ça fonctionne, a fait savoir le principal intéressé. Il y a toujours quelque chose qui se passe, surtout à Montréal. Des rumeurs, il y en aura toujours Je me souviens, je n'avais même pas encore joué mon premier match avec le Canadien, et mon nom était impliqué dans une rumeur d'échange!»

C'est vrai. En 2009, le Canadien avait tenté d'acquérir un certain Vincent Lecavalier, mais le marché avec le Lightning de Tampa Bay avait fini par avorter. Sauf que le nom de P.K. Subban était au centre des discussions avec l'équipe de la Floride.

Trois ans plus tard, le défenseur est toujours ici, et cette fois, on imagine mal le Canadien vouloir s'en départir. Randy Cunneyworth a parlé de patience dans le cas de son jeune défenseur mardi, et on peut présumer que c'est aussi la stratégie que va adopter la direction montréalaise à son endroit.

«Au hockey, de façon générale, ce sont les défenseurs qui mettent le plus de temps avant d'atteindre leur maturité, a expliqué l'entraîneur du CH. Les défenseurs ont besoin de travailler beaucoup, et ils ont besoin d'acquérir de l'expérience. Ça fait partie de leur processus de développement. P.K. possède des habiletés incroyables, manifestement, et il apprend avec le temps.»

Ça tombe bien, parce que Subban sait très bien qu'il en a encore beaucoup à apprendre.

«Je m'entends super bien avec Randy (Ladouceur), et je suis un jeune gars, j'ai besoin d'être dirigé. C'est sûr que les joueurs et les entraîneurs ne s'entendent pas toujours, mais j'ai 22 ans, alors ce que je pense, ça ne dérange pas vraiment!»

Ce qui dérange Subban, par contre, c'est quand les médias font tout un plat avec ces histoires. Pour lui, des prises de bec avec un coach, ce n'est pas quelque chose qui mérite de faire les manchettes.

«Ça ne donne pas grand-chose d'en faire tout un plat... Je pense qu'un joueur devient meilleur quand il est dirigé par ses entraîneurs. C'est un peu où j'en suis. Je le répète, j'apprends encore.»

De son but, Carey Price voit son ami patiner devant lui chaque soir, ou presque. Selon lui, nous sommes loin d'avoir vu le meilleur de P.K. Subban.

«Il a un potentiel énorme, mais il doit encore travailler sur certaines choses, a ajouté le gardien. Il doit acquérir plus d'expérience. Les gens oublient parfois que ça ne fait pas très longtemps qu'il est ici.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer