Un réveillon au huitième rang?

«Nous devons gagner demain pour rentrer à la... (Photo: Reuters)

Agrandir

«Nous devons gagner demain pour rentrer à la maison sur une note positive et reprendre le voyage avec confiance après le congé de Noël», a plaidé Jacques Martin.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

(Raleigh) Parce qu'il est premier de sa division, le Canadien trône toujours au sommet du classement de l'Association derrière les Flyers de Philadelphie et les Capitals de Washington.

Mais attention! Si Jacques Martin et ses joueurs n'arrivent pas à mettre un terme à leur séquence de cinq revers à leurs six derniers matchs, jeudi soir, en Caroline, c'est au huitième rang de l'Association qu'ils pourraient passer le congé de Noël.

Pourquoi? Parce que si le Canadien s'incline à nouveau et que les Bruins l'emportent face aux Thrashers d'Atlanta, qui font escale au TD Garden de Boston, le Canadien perdrait le premier rang de la division au profit des Bruins. Les deux équipes afficheraient 40 points, mais Boston devancerait le Tricolore en raison de ses deux matchs en mains sur Montréal.

Du coup, le Tricolore glisserait du troisième au huitième rang. Pis encore, la Caroline s'approcherait à quatre points du Canadien et du huitième rang avec deux matchs de plus à disputer.

«On avait beaucoup de points en banque, mais il en reste beaucoup moins. Ça commence à être inconfortable et c'est pour cette raison qu'il est important de gagner demain», a reconnu Mathieu Darche à son arrivée à Raleigh en fin d'après-midi.

Comme ses coéquipiers, Mathieu Darche a apprécié la décision de Jacques Martin d'annuler l'entraînement qu'il devait diriger à Dallas avant d'effectuer l'envolée vers la Caroline. «Il faudra prendre les moyens pour le remercier demain», a ajouté celui qui a marqué son 6e but de la saison dans le revers de 5-2 encaissé mardi à Dallas.

Pas d'excuse

S'il s'est fait des alliés dans le vestiaire en annulant son entraînement, Jacques Martin a essuyé des critiques en marge de sa décision d'afficher de la clémence à l'endroit de son équipe en dépit de la glissade dangereuse qui la guette. Il les a balayées du revers de la main.

«Nous devons gagner demain pour rentrer à la maison sur une note positive et reprendre le voyage avec confiance après le congé de Noël. On a beaucoup voyagé depuis samedi et la fatigue s'installe. Avec l'importance du match contre la Caroline, j'ai simplement voulu donner du répit, physique et mental, aux gars pour qu'ils soient en forme demain. De cette façon, on s'assure que la fatigue ne puisse servir d'excuse», a plaidé l'entraîneur-chef.

Retours de Kostitsyn et Weber

Des changements sont à prévoir au sein de la formation du Canadien qui s'entraînera ce matin au RBC Center. L'expérience de Lars Eller au sein du trio de Tomas Plekanec et Michael Cammalleri n'ayant pas été concluante, il est très probable qu'Andrei Kostitsyn retrouve son poste après une partie passée dans les gradins.

Jacques Martin a aussi laissé entendre que Yannick Weber, qui n'a disputé qu'un seul des six derniers matchs, sera de la formation. À la place de qui? L'entraîneur-chef ne l'a pas spécifié. Mais le jeune P.K. Subban pourrait écoper.

«On doit trouver le moyen de relancer le trio de Plekanec et obtenir davantage d'équilibre avec nos trios de soutien. À Dallas, il n'y a que le trio de Gomez qui a généré de l'offensive sur une base régulière. À la défensive, il faudra resserrer notre jeu et minimiser les erreurs. Car dernièrement, nos erreurs nous coûtent des buts», s'est contenté de dire l'entraîneur-chef du Tricolore.

La seule chose que Jacques Martin a confirmée à sa descente d'avion est l'identité de son gardien. «Carey n'est pas à blâmer pour les buts accordés aux Stars hier. On s'attend à un gros match de sa part demain.»

Même s'il s'agira d'un 31e départ en 34 matchs pour Price cette saison, Jacques Martin ne considère pas que la fatigue puisse expliquer les derniers revers du gardien qui ne réalise pas les miracles du début de saison. «Carey nous a donné de l'excellent hockey en début de saison. Nous devons simplement mieux l'appuyer», a conclu l'entraîneur.

Jacques Martin, ses joueurs et tous les membres de l'organisation étaient réunis pour un souper d'équipe dans un chic restaurant de Raleigh mercredi soir. Ils avaient tenu le même genre de repas de Noël l'an dernier, la veille du duel du 23 décembre, au cours duquel ils avaient battu les Hurricanes 5-1.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer