Hamrlik mercredi soir, bientôt Markov?

Roman Hamrlik a raté tout le camp d'entraînement... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Roman Hamrlik a raté tout le camp d'entraînement en raison d'une blessure à un genou.

Photo: André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien aura du renfort à la ligne bleue pour son match d'ouverture local, mercredi soir face au Lightning de Tampa Bay, puisque Roman Hamrlik a obtenu le feu vert pour revenir au jeu.

«Ça devait se passer samedi soir à Pittsburgh, mais il y avait encore une petite incertitude le matin du match», a expliqué l'arrière de 36 ans, qui sera jumelé à Ryan O'Byrne.

Hamrlik a raté tout le camp d'entraînement en raison d'une blessure au genou gauche. Il assure qu'il ne s'est pas fait forcer la main par son entraîneur pour réintégrer la formation.

«Jacques est assez bon avec ce genre de chose, a-t-il confié. Il vient s'informer de façon régulière des progrès reliés à ta blessure, mais il te laisse le temps de bien récupérer.» Martin s'est réjoui du retour de l'un de ses piliers en défensive, un vétéran qui pourra donner un coup de main sur les deux unités spéciales.

Mais le fait de jumeler Hamrlik à O'Byrne n'est pas le fruit du hasard, a-t-il souligné.

«En l'insérant au sein du troisième duo de défenseurs, ça va lui permettre de reprendre plus graduellement son intensité et son synchronisme. C'est pour cette raison que nous allons garder notre «top 4» inchangé.» Mais qui sait si ce «top 4» ne sera pas bientôt chamboulé par le retour prochain d'Andrei Markov. Le défenseur russe pratique avec l'équipe depuis plus d'une semaine et il se rapproche d'un retour au jeu.

Mardi matin, Markov patinait en compagnie d'Alexandre Picard. C'est ce dernier qui, après deux matchs difficiles aux côtés de O'Byrne, écope pour faire place à Hamrlik.

«Markov continue de progresser et je m'attends à ce qu'il soit de retour dans la formation avant la fin du mois, a réitéré Jacques Martin.

«Mais il n'y a toujours pas de date spécifique.» Des rumeurs circulent à l'effet que Markov aurait ciblé le week-end prochain pour réintégrer la formation. Mais il ne fallait pas compter sur l'entraîneur pour ouvrir son jeu!

À Tampa comme à Hamilton

P.K. Subban va renouer avec son entraîneur Guy Boucher, maintenant à la barre du Lightning de Tampa Bay.

Même si le défenseur de 21 ans est familier avec les patrons de jeux utilisés par Boucher, il préfère ne pas assumer que le style préconisé à Hamilton sera le même auquel le Tricolore fera face soir.

«Si Guy a gardé la même philosophie que l'an dernier à Hamilton, son système 1-3-1 en zone neutre risque d'être pas mal frustrant pour l'adversaire, a confié Subban. Sans compter que ses équipes ont l'habitude d'être bonnes en supériorité numérique.

«J'ai vu les stratégies de Boucher en saison régulière et en séries, et elles ont été mises à l'épreuve dans des situations de haute pression.

«Je ne sais pas quel système il utilisera contre nous, mais ce que je sais, c'est que ses équipes travaillent fort, elles ont du caractère et se présentent tout le temps pour jouer.» Si Subban et Tom Pyatt affronteront assurément leur ancien coach, c'est moins évident dans le cas de Mathieu Darche, qui semble destiné à être encore l'attaquant de trop.

«C'est mon ancienne équipe, a rappelé Darche à propos du Lightning. J'étais très content l'année dernière de pouvoir marquer deux buts contre eux. Mais là, en plus, Guy est avec eux et c'est mon ami...»

Darche espère jouer, mais à la suite de la victoire du Tricolore à Pittsburgh, les trios étaient demeurés inchangés à l'entraînement. Maxim Lapierre, Jeff Halpern et Lars Eller formaient toujours la troisième unité alors que Travis Moen, Dustin Boyd et Tom Pyatt formaient le quatrième.

Price devant ses partisans

Le match d'ouverture local apporte toujours son lot d'émotion, et la présence des Lecavalier, St-Louis, Gagné et autres vient mettre encore plus de piquant.

Ces gros canons du Lightning seront un autre beau défi pour Carey Price, qui s'est dressé devant les Penguins, samedi.

«Il affiche une confiance évidente aux yeux de ses coéquipiers», a relevé Jacques Martin.

Cette victoire à Pittsburgh est une petite étape franchie par le gardien de

23 ans. Il revient maintenant devant ses partisans, qu'il n'a vu qu'une fois au Centre Bell depuis sa contre-performance en tout début de camp d'entraînement.

«Le camp est terminé et on laisse tout ça derrière nous, a dit Price. J'ai joué dans plusieurs matchs d'ouverture locaux et il s'agit de se concentrer sur la partie et d'oublier le reste.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer