Éric Bélanger avait le CH en tête

Le joueur de centre Éric Bélanger, comme le... (Photo: PC)

Agrandir

Le joueur de centre Éric Bélanger, comme le gardien José Théodore, a fini la saison dans l'uniforme des Capitals.

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Éric Bélanger et le Canadien ont bel et bien eu des discussions en vue d'un éventuel contrat. Mais au bout du compte, la direction montréalaise a dû tout abandonner pour des raisons financières.

Joseph Tacopina, l'agent du joueur de centre de 32 ans, a confirmé à La Presse que lui et Pierre Gauthier ont discuté de Bélanger, qui est toujours sans contrat en vue de la prochaine saison. Le Canadien avait les yeux sur le joueur québécois, auteur d'une saison de 41 points en 77 matchs avec le Wild du Minnesota et les Capitals de Washington en 2009-2010.

Mais les contraintes du plafond salarial ont empêché le Canadien d'aller plus loin.

«Cela aurait été le rêve d'Éric, a confié M. Tacopina lors d'un entretien téléphonique, hier. Tout joueur québécois rêve de jouer pour le Canadien, l'équipe la plus prestigieuse du hockey, et peut-être aussi du sport professionnel en Amérique du Nord. Mais le Canadien n'a plus que quatre millions à dépenser sous le plafond salarial, et il doit en plus s'entendre avec un gardien qui va coûter cher (Carey Price). Alors, ce n'était plus possible.»

C'est en concluant la nouvelle entente de David Desharnais avec le Canadien au début du mois que Joseph Tacopina a eu des pourparlers concernant Éric Bélanger avec le directeur général Pierre Gauthier.

«Au moment où Éric allait devenir joueur autonome, tout juste avant le 1er juillet, le Canadien faisait partie des équipes sur notre liste, a expliqué M. Tacopina. On pensait qu'Éric allait bien pouvoir cadrer avec Montréal. Mais quand le Canadien a choisi d'accorder un nouveau contrat à Tomas Plekanec, on se doutait que ça n'allait plus être possible. Après le nouveau contrat à Plekanec, il ne restait plus assez d'argent pour Éric. Le Canadien était trop serré par rapport au plafond salarial. Alors on a parlé quand même au début du mois, mais c'était clair que pour nous, le Canadien n'avait plus de marge de manoeuvre.»

Bélanger, qui a commencé sa carrière en 2000-2001 chez les Kings de Los Angeles, devrait faire connaître sa nouvelle destination d'ici 10 jours. Selon M. Tacopina, le joueur québécois hésite maintenant entre deux équipes, qu'il n'a pas voulu nommer pour ne pas nuire aux négociations en cours. Ces deux formations lui permettraient de mieux exprimer son talent en attaque.

Le joueur originaire de Sherbrooke est à la recherche d'une entente à court terme, en espérant pouvoir obtenir un meilleur contrat la prochaine fois. Bélanger a touché 1,75 million la saison dernière.

«Il va pouvoir obtenir une légère augmentation cette fois-ci, et je suis confiant qu'avec sa nouvelle équipe, il aura la chance d'obtenir une saison de 25 buts et 60 points, a ajouté son agent. On cherche à le placer dans une situation intéressante, où il pourra jouer en avantage numérique, et jouer aussi au sein du deuxième trio. Il a le potentiel pour connaître une très bonne saison en attaque.»

Confiné à un rôle défensif lors des trois dernières saisons avec le Wild, Bélanger n'a jamais dépassé le cap des 20 buts dans la LNH. Sa meilleure récolte est survenue en 2005-2006 sous le maillot des Kings, avec 17 buts et 20 aides.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer