Les Alouettes veulent repartir à neuf en deuxième moitié

Le quart des Alouettes Darian Durant a été... (Photo Paul Chiasson, PC)

Agrandir

Le quart des Alouettes Darian Durant a été victime de 10 interceptions jusqu'ici cette saison.

Photo Paul Chiasson, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Personne chez les Alouettes de Montréal n'est satisfait du rendement de trois victoires et six revers que l'équipe a compilé en première moitié de saison. La bonne nouvelle, c'est qu'ils ont toujours leur destinée bien en mains pour la suite du calendrier.

Les Alouettes peuvent tourner la page définitivement sur cette première moitié en deça des attentes à compter de jeudi, alors qu'ils accueilleront le Rouge et Noir d'Ottawa, un adversaire directement impliqué dans la course aux éliminatoires dans l'Est.

Avant la rencontre de jeudi, prévue pour 19h30, au stade Percival-Molson, la formation de la capitale fédérale occupe le deuxième rang de l'association, un point devant la troupe de Jacques Chapdelaine.

«Notre important mois d'août se poursuit avec les trois matchs à venir, a d'ailleur dit l'entraîneur-chef, en parlant des deux duels face au Rouge et Noir entrecoupés d'un match contre les Lions de la Colombie-Britannique, plus tôt cette semaine. Ce sont des matchs, contre Ottawa, qui nous permettraient de garder le contrôle de notre destinée. Je ne veux pas trop m'avancer sur (les Lions), mais eux aussi ont connu des hauts et des bas et nous attendront de pied ferme après leur semaine de congé. Ce sera important pour nous de rentrer dans cette prochaine semaine sur un bon rythme.»

«C'est une déception d'être 3-6. On ne peut pas dire qu'on est fiers d'être là, a admis le centre Luc Brodeur-Jourdain, qui dit toujours les choses comme elles sont. On est une équipe qui a beaucoup de résilience, qui n'abandonne jamais et qui est demeurée unie. Il n'y a pas d'amertume ou d'animosité dans notre vestiaire, entre les joueurs ou envers les entraîneurs. On a confiance en notre personnel en place. On sent qu'on est pas loin, qu'il ne nous manque qu'un petit quelque chose.»

Ce petit quelque chose pourrait bien être de couper court aux revirements et aux pénalités, qui ont miné la première moitié de calendrier des Alouettes.

«D'abord et avant tout, il faut qu'on soit plus intelligents, a indiqué le quart Darian Durant, victime de 10 interceptions jusqu'ici cette saison. Les interceptions vont survenir, mais ce sont celles où je tente d'en faire trop que je dois limiter. Je dois mettre le ballon en touche, laisser nos unités spéciales dégager, forcer l'adversaire à jouer contre notre défense. Ce sont celles-là que nous ne pouvons plus nous permettre de donner. Si je protège mieux le ballon, on diminuera notre pourcentage de défaites. Plus souvent qu'autrement, l'équipe qui gagne la bataille des revirements gagne le match.»

«Collectivement, c'est de juste faire son travail, de ne pas tenter le jeu extraordinaire, ajoute Brodeur-Jourdain. De mon côté, si on se présente dans la zone payante et qu'on en ressorte qu'avec trois points, ce n'est pas la situation la plus frustrante que je puisse vivre. Mais de travailler si fort pour se rendre-là et d'en ressortir avec rien du tout, ça, ça fait mal.

«On a aussi la fâcheuse habitude de se tirer dans le pied lors de notre première série en attaque. C'est comme si tu creusais un fossé devant toi et que tu devais ensuite t'en sortir. Je pense, ultimement, en tant qu'équipe, qu'on doive se concentrer sur notre  première série, de la façon dont on aborde le match. Contrôler ce qu'on peut. Et si on doit dégager le ballon, déjà de nous donner une bonne position de terrain nous permettrait de poursuivre la rencontre en se donnant confiance. En commençant avec un revirement, ça affecte le rythme du match, au début à tout le moins.»

Mise à part la défaite de 38-6 subie à Toronto il y a deux semaines, les Alouettes n'ont jamais été déclassés cette saison, c'est ce qui rend cette fiche déficitaire plus frustrante aux yeux de certains.

«Nous n'avons pas récolté toutes les victoires qui nous revenaient, a souligné le demi à l'attaque Tyrell Sutton. Mais nous nous présentons toujours. (...) Nous avons été dans le match lors de toutes nos défaites. Mais nous devons nous assurons de prendre notre temps, de demeurer calmes et bien terminer les matchs. Nous n'avons pas encore été capables de jouer un bon match complet dans les phases de jeu. Nous avons bien hâte de le faire et souhaitons que ça commence jeudi.»

«Surtout qu'on a perdu notre premier match contre eux, enchaîne Brodeur-Jourdain, qui estime même que l'équipe pourrait avoir un dossier de 8-1. On doit donc gagner les deux prochains. Ces deux matchs sont très importants. Tous les matchs intra-divisions d'ici la fin de la saison seront importants, car ils façonneront le portrait des matchs éliminatoires, alors qu'on semble se diriger vers le croisement d'une équipe de l'Ouest. Dans cette dynamique-là, on se doit de remporter notre match contre nos adversaires de l'Est.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer