Deux Carabins chez les Giants

Junior Luke est considéré comme l'un des meilleurs... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Junior Luke est considéré comme l'un des meilleurs espoirs en vue du repêchage de la LCF.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nombre de joueurs issus du football universitaire québécois qui piquent la curiosité d'équipes de la NFL continue d'augmenter. Comme Antony Auclair (Tampa Bay) samedi soir, d'autres jeunes footballeurs ont reçu des invitations au cours des derniers jours.

C'est le cas de deux anciens joueurs des Carabins de l'Université de Montréal, Junior Luke et Félix Ménard-Brière, qui participeront à un camp d'essai avec les Giants de New York du 12 au 14 mai. Luke est un joueur de ligne défensive, alors que Ménard-Brière est un botteur.

«Oui, c'est un peu une surprise. Il y avait un peu d'intérêt après le repêchage de la NFL, dont des Seahawks de Seattle, mais rien ne s'est concrétisé. Mon agent [Sasha Ghavami] m'a téléphoné lundi alors que je me dirigeais vers le gym pour m'entraîner et m'a annoncé qu'on avait reçu cette offre», a raconté Luke, un colosse de 6 pi 3 po et 288 lb.

«Les Giants ont vu quelque chose chez moi, et c'est flatteur. Mais ce n'est qu'une invitation, ça ne veut rien dire à long terme. C'était tout de même l'un de mes objectifs d'obtenir un essai, alors j'en soutire une certaine fierté, c'est sûr», a ajouté Luke.

Félix Ménard-Brière... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Félix Ménard-Brière

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Ménard-Brière se rendait à Hamilton en train lorsqu'il a répondu aux questions du journaliste de La Presse, hier. Le botteur de 24 ans avait une rencontre avec les Tiger-Cats, à quelques jours du repêchage de la LCF.

«Les Giants ont contacté mon agent [Ghavami] il y a deux ou trois semaines, mais ce n'est que quelques jours avant le repêchage de la NFL qu'ils m'ont officiellement invité», a-t-il précisé.

«C'est d'abord et avant tout en raison de la puissance de ma jambe que j'ai obtenu cette invitation. Les Giants veulent voir ce que je peux faire au niveau des bottés de dégagement et d'envoi.»

Mieux à deux

Même si le camp d'évaluation auquel participeront les deux membres des Carabins regroupera presque exclusivement des recrues et des jeunes joueurs appartenant aux Giants, il y aura évidemment de la nervosité. Le fait qu'ils vivront la même expérience facilitera toutefois les choses pour Luke et Ménard-Brière.

«Ce sera un avantage. On sera plus à l'aise en étant déjà des coéquipiers. Mais ça ne change pas le fait qu'il y aura de la nervosité, car c'est l'inconnu», a dit Luke.

«Ce sera super que Junior soit là. On va pouvoir s'amuser et s'encourager, et je pense qu'on a tous deux une chance d'obtenir une place avec les Giants», a estimé Ménard-Brière, qui aura rencontré trois équipes de la LCF en personne à l'aube du repêchage, qui aura lieu dimanche soir.

«Je me concentre entièrement sur le repêchage pour l'instant, et ça me permet de ne pas trop penser au camp avec les Giants. C'est une forme de préparation. Je ne peux pas reproduire la nervosité, mais il y aura des similitudes entre les deux expériences», croit Ménard-Brière, qui a maintenu la meilleure moyenne de verges par botté de dégagement (42,4) du football universitaire canadien en 2016.

«Je pense qu'il y aura des vétérans afin de faciliter le déroulement du camp. Ce serait très spécial de pouvoir rencontrer Eli Manning et Odell Beckham et de leur serrer la main.»

Quant à lui, Luke s'est entretenu avec les neuf équipes de la Ligue canadienne lors du camp d'évaluation national à Toronto. Il a également eu une rencontre individuelle avec le DG des Alouettes, Kavis Reed, récemment.

Considéré comme l'un des 10 ou 15 meilleurs espoirs en vue du repêchage, Luke sait toutefois que l'intérêt des Giants pourrait ultimement lui nuire au nord de la frontière.

«Je pense que ça affectera mon rang de sélection, oui. Les équipes ne veulent pas investir du temps et de l'énergie dans un joueur qui risque de partir pour la NFL. Je le comprends très bien, et c'est correct.»

Luke et Ménard-Brière suivront le repêchage de dimanche soir en compagnie de plusieurs de leurs anciens coéquipiers.

«On est cinq ou six joueurs qui ont des chances d'être repêchés, alors on va regarder le repêchage ensemble au CEPSUM. Il y aura d'autres de nos coéquipiers qui seront présents pour nous encourager», a indiqué Luke.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer