L'avenir de Peterson avec les Vikings demeure incertain

Le temps presse pour Adrian Peterson et les Vikings de trouver un moyen de... (Photop Matt Ludtke, AP)

Agrandir

Photop Matt Ludtke, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dave Campbell

(EN PRAIRIE, Minn.) Le temps presse pour Adrian Peterson et les Vikings de trouver un moyen de convaincre le vétéran porteur de ballon de rester au Minnesota.

Alors qu'une séparation semble de plus en plus probable après 10 années ensemble, les deux parties n'ont pas encore discuté de leur avenir. Le directeur général Rick Spielman était élogieux à l'égard du meneur de l'histoire de l'équipe au chapitre des verges au sol, jeudi.

«Selon moi, peu importe si Adrian est ici ou non l'an prochain, il sera toujours un membre des Vikings du Minnesota», a-t-il insisté.

Spielman a dit qu'il n'avait pas parlé à Peterson ou ses agents depuis la fin de la saison. À deux semaines de la date butoir pour se prévaloir de l'option sur son contrat, au coût de 18 millions $US pour la saison 2017, Spielman a mentionné qu'il n'avait toujours pas décidé de ce qui adviendrait de Peterson.

«Jusqu'à ce que je discute avec Adrian et son agent, je ne vais pas annoncer quoi que ce soit. La situation sera cependant réglée avant le début de la période des joueurs autonomes, a indiqué le directeur général. Peu importe si nous ne nous prévalons pas de l'option, nous allons toujours garder la porte ouverte à tous nos joueurs.»

Spielman n'a pas voulu répondre à une question concernant l'insertion de Peterson dans le système offensif actuel, mais il a tenu à souligner la profondeur du prochain repêchage en ce qui a trait aux porteurs de ballon.

«C'est le meilleur que j'ai vu», a affirmé Spielman, qui avait vu Peterson être sélectionné par les Vikings avec le septième choix au total en 2007, une année après son embauche en tant que vice-président du personnel des joueurs.

L'année dernière, Peterson n'a participé qu'à trois matchs en raison d'une déchirure au ménisque du genou droit. Il n'a amassé que 72 verges en 37 courses. Malgré son total de 1485 verges au sol en 2015, ce qui faisait de lui le meneur de la NFL à ce chapitre, et incluant ses verges accumulées par la passe, les Vikings lui donnent environ 18 000 $US par verge au cours des trois dernières saisons. Ce n'est pas le genre de retour sur investissement qui incite une équipe à ramener au sein de sa formation un joueur de 32 ans.

Peterson pourrait également bénéficier d'un changement d'air s'il se retrouve sur le marché des joueurs autonomes. Il a déjà montré de l'intérêt envers d'autres formations, comme ce fut le cas la semaine dernière, lorsqu'il a envoyé un gazouillis sur Twitter indiquant qu'il était intrigué par le mouvement de personnel des Giants de New York. Ceux-ci ont libéré le receveur Victor Cruz et le porteur de ballon Rashad Jennings pour faire un peu d'espace sur la masse salariale.

Spielman s'est aussi exprimé sur d'autres sujets, dont le désir d'offrir un contrat au bloqueur à gauche Matt Kalil et la nécessité de prolonger le contrat du demi de coin Xavier Rhodes. Il n'a toutefois rien dit à propos d'un nouveau contrat au quart Sam Bradford, bien qu'il lui ait lancé des fleurs pour son travail en 2016.

Le prédécesseur de Bradford, Teddy Bridgewater, n'a toujours pas repris les activités lors de sa réadaptation. Bridgewater s'était gravement blessé au genou gauche lors d'un entraînement et il s'était déchiré plusieurs ligaments.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer