Résumé NFL: les Packers résistent aux Lions

Aaron Rodgers... (PHOTO Benny Sieu, USA TODAY Sports)

Agrandir

Aaron Rodgers

PHOTO Benny Sieu, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Aaron Rodgers a accumulé 205 verges de gains et quatre passes de touché, dont deux à Jordy Nelson en première demie, et les Packers de Green Bay sont sortis de leur torpeur à l'attaque avant de résister à la tentative de remontée des Lions de Detroit dans un gain de 34-27, dimanche.

>>> Le sommaire du match

Rodgers a complété 15 de ses 24 passes, permettant aux Packers d'atteindre la zone des buts à chacune de leurs trois premières séquences à l'attaque. Nelson a attrapé six passes pour 101 verges de gains.

Les Packers (2-1) menaient 31-10 à la mi-temps, mais les Lions ont rendu les choses intéressantes par la suite.

Marvin Jones a attrapé une passe de 35 verges pour un majeur avec 3:34 à faire, ce qui a ramené les Lions (1-2) à sept points des Packers. Jones a établi un sommet personnel avec 205 verges de gains sur six attrapés.

Matthew Stafford a accumulé 385 verges de gains et trois passes de touché pour les Lions.

Les Packers ont toutefois découpé en pièces la tertiaire des Lions et Eddie Lacy a récolté 103 verges de gains sur 17 courses.

Les Vikings freinent Cam Newton

>>> Le sommaire du match

Sam Bradford a lancé une passe de touché à Kyle Rudolph, Marcus Sherels a ramené un botté de dégagement dans la zone des buts et les Vikings du Minnesota ont mis fin à la séquence de 14 victoires à domicile de suite des Panthers de la Caroline en les battant 22-10, dimanche.

Les Vikings ont muselé Cam Newton, réussissant trois interceptions et huit sacs aux dépens du joueur par excellence en titre de la NFL. Le demi de sûreté Danielle Hunter a même réussi un touché de sûreté en plaquant Newton dans sa zone des buts.

«Nous avons une excellente équipe - la meilleure depuis que je suis ici, a dit l'ailier défensif des Vikings Everson Griffen, qui a réussi trois sacs. Nous attaquons de toutes les directions et nous réussissons des sacs.»

«Ils ont dicté le jeu», a noté Newton.

Les Vikings ont signé une troisième victoire de suite même s'ils ont perdu les services du porteur de ballon Adrian Peterson et du bloqueur Matt Kalil la semaine dernière. Le quart partant Teddy Bridgewater s'est blessé pendant le camp d'entraînement.

Les Panthers avaient maintenu une moyenne de 42 points par match à leurs trois sorties précédentes devant leurs partisans, mais ils n'ont plus rien généré après avoir pris les devants 10-0. Les Vikings ont blanchi les receveurs Kelvin Benjamin et Devin Funchess, qui n'ont pas attrapé une seule passe.

«C'est incroyable qu'il n'ait pas touché au ballon, a dit Newton au sujet de Benjamin. Nous devons trouver un moyen» de lui remettre le ballon.

Le demi de coin des Vikings Captain Munnerlyn a mentionné que son unité s'était concentrée à neutraliser Benjamin.

«Nous nous sommes assurés de savoir où Benjamin était à chaque instant, a-t-il expliqué. Funchess ne nous inquiétait pas. Je ne pense pas qu'il est très bon.»

Benjamin a déclaré que la pression appliquée par les Vikings sur Newton l'a sorti du plan de match.

Bradford a maintenant un dossier de 2-0 à la tête de l'offensive des Vikings. Il a complété 18 de ses 28 passes pour 171 verges de gains. En l'absence de Peterson, Matt Asiata et Jerick McKinnon ont accumulé un total de 70 verges de gains sur 22 courses. Rudolph a attrapé sept passes pour 70 verges de gains, dont 15 sur une passe de touché qui a permis aux Vikings de prendre les devants pour de bon tôt au troisième quart.

Il s'agit de la première défaite à domicile des Panthers depuis le 16 novembre 2014.

Les Panthers menaient seulement 10-8 à la mi-temps même s'ils avaient l'avantage 205-34 au chapitre des verges de gains et qu'ils avaient limité les Vikings à seulement deux premiers essais.

La défensive des Raiders se signale contre les Titans

>>> Le sommaire du match

Derek Carr a lancé une passe de touché et amassé 249 verges de gains pour les Raiders d'Oakland, dont la défensive s'est finalement signalée pour procurer une victoire de 17-10 contre les Titans du Tennessee dimanche après-midi.

Les Raiders (2-1) ont provoqué trois revirements, après avoir concédé plus de verges à l'adversaire au cours de leurs deux premiers matchs que toute autre équipe de la NFL depuis au moins 1940. L'entraîneur-chef Jack Del Rio a effectué quelques changements, offrant notamment un départ au secondeur Cory James et au demi de sûreté recrue Karl Joseph, le premier choix des Raiders lors du dernier repêchage.

Les Raiders n'ont jamais tiré de l'arrière et ont pris le contrôle de la rencontre au deuxième quart en inscrivant 10 points. Ils ont d'ailleurs dominé les Titans 129-40 au chapitre des verges de gains et avaient les devants 17-3 à la mi-temps.

Les Titans (1-2) avaient effacé un déficit de 15-3 la semaine dernière pour surprendre les Lions de Detroit 16-15, et ils croyaient avoir à tout le moins provoqué la prolongation lorsque Marcus Mariota a repéré Andre Johnson seul dans la zone des buts pour le touché. Les arbitres ont cependant imposé une pénalité à Johnson pour obstruction aux dépens du demi de coin des Raiders TJ Carrie.

Les Raiders se sont ensuite sauvés avec la victoire.

Un placement victorieux des Ravens abat les Jaguars en fin de match

>>> Le sommaire du match

Justin Tucker a réussi un placement de 54 verges avec 1:02 à faire à la rencontre et il a propulsé les Ravens de Baltimore vers une victoire de 19-17 contre les Jaguars de Jacksonville, dimanche.

Tucker a levé les bras au ciel pour célébrer son quatrième placement du match. Les Ravens ont un dossier de 3-0 pour une troisième fois dans leur histoire et une première fois depuis 2009.

Les Jaguars ont chuté à 0-3 pour une troisième fois en quatre saisons et l'entraîneur Gus Bradley pourrait commencer à craindre pour son avenir à long terme à la barre de l'équipe. Bradley a une fiche de 12-39 en quatre saisons, le deuxième pire pourcentage de victoires parmi tous les entraîneurs ayant dirigé au moins 50 matchs dans la NFL.

Tucker a aussi été précis sur 43, 42 et 37 verges.

Les Jaguars ont obtenu plusieurs occasions de fermer la porte aux Ravens lors d'un quatrième quart spectaculaire. Ils ont provoqué trois revirements pendant le dernier quart, mais ils en ont profité pour seulement ajouter trois points. Blake Bortles a été victime de deux interceptions dans le territoire des Ravens et Jason Myers a vu une tentative de placement de 52 verges être bloquée.

Les Bills plument les Cardinals

>>> Le sommaire du match

LeSean McCoy a inscrit deux touchés, le demi de sûreté Aaron Williams a retourné une remise du centre ratée lors d'une tentative de placement sur 53 verges pour le majeur et les Bills de Buffalo ont plumé les Cardinals de l'Arizona 33-18, dimanche après-midi.

Le quart-arrière Tyrod Taylor a aussi effectué une course de 20 verges jusque dans la zone payante pour les Bills, dont l'entraîneur-chef, Rex Ryan, était sous pression après que ses protégés eurent compilé une fiche de 0-2 en lever de rideau de la saison.

Cette victoire s'est également produite après que Ryan eut limogé son coordonnateur offensif, Greg Roman, afin de le remplacer par l'instructeur des demi-offensifs, Anthony Lynn.

McCoy a effectué des courses de 24 et cinq verges jusque dans la zone des buts, et il a complété sa journée de travail avec 110 verges - après en avoir totalisé 117 au cours des deux premières rencontres de la saison. Taylor s'est illustré avec 76 verges au sol, dont une course de 49, soit la plus longue par un quart dans l'histoire de la concession.

Les Cardinals (1-2) se sont écroulés après avoir signé une victoire de 40-7 la semaine dernière contre les Buccaneers de Tampa Bay. Leur série de cinq victoires à l'extérieur, qui remontait à la saison dernière, a d'ailleurs pris fin abruptement.

Siemian lance quatre passes de touché dans la victoire des Broncos face aux Bengals

>>> Le sommaire du match

Quatre passes de touché, plus de 300 verges amassées par la voie aérienne et deux séquences à l'attaque qui ont mené à des touchés au quatrième quart.

Trevor Siemian s'est donné des airs de Peyton Manning à son premier départ à l'étranger.

Siemian a lancé quatre passes de touché et a été presque parfait sous pression au quatrième quart, dimanche, aidant les Broncos de Denver à l'emporter 29-17 face aux Bengals de Cincinnati.

Les champions en titre du Super Bowl ont un dossier de 3-0 sous Siemian, qui a pris la relève derrière le centre puisque Manning a pris sa retraite et Brock Osweiler a signé un contrat avec les Texans de Houston. Il a complété 11 de ses 12 passes au quatrième quart, en aidant les Broncos à venir de l'arrière avec deux touchés.

Le dernier membre des Broncos à avoir lancé quatre passes de touché dans un match était Manning en 2014 face aux Dolphins de Miami. Siemian a terminé la rencontre avec une fiche de 23-en-35 pour 312 verges de gains et un taux d'efficacité de 132,1.

«Évidemment, personne ne savait qui il était au début de la saison, mais mettons, tout le monde parle de lui, a indiqué le receveur Emmanuel Sanders. Il est toujours calme et en pleine possession de ses moyens, même au quatrième quart. Vous devriez voir la façon dont il prend les commandes dans le caucus.»

Siemian a amorcé la remontée avec une passe de touché de 41 verges à Sanders. Il a ensuite gardé son sang-froid sous pression et a rejoint Demaryius Thomas pour un majeur de 55 verges avec 4:23 à faire. Sanders a terminé le match avec neuf attrapés pour 117 verges de gains.

«J'appends encore beaucoup, a soutenu Siemian. Il y a quelques jeux que j'aurais aimé recommencer.»

Les Bengals ont bien fait au sol, mais ce ne fut pas suffisant et ils ont chuté à 1-2 pour une première fois en cinq ans. Jeremy Hill a accumulé 97 verges de gains au sol et deux majeurs, mais le quart Andy Dalton n'a pu l'appuyer adéquatement du côté aérien.

«Nous tentons encore de nous trouver, a mentionné le receveur A.J. Green, qui a effectué huit attrapés pour des gains de 77 verges. Nous devons être plus constants.»

Les Bengals montrent une fiche de 5-5 à leurs dix dernières parties au Paul Brown Stadium, incluant une défaite en première ronde des séries éliminatoires, en janvier dernier.

«C'est encore très tôt. Il reste encore beaucoup de temps et beaucoup de choses à accomplir», a exprimé Dalton.

Les Dolphins défont les Browns en prolongation

>>> Le sommaire du match

Jay Ajayi a marqué un touché sur une course de 11 verges avec 8:26 à faire en prolongation et les Dolphins de Miami ont défait les Browns de Cleveland 30-24, dimanche.

Le majeur d'Ajayi a été inscrit un jeu après que Ryan Tannehill eut rejoint Jarvis Landry pour un gain de 32 verges. Les Dolphins (1-2) ont évité de commencer la saison avec trois défaites de suite pour une première fois depuis 2011.

Tannehill a accumulé 319 verges de gains et trois passes de touché pour les Dolphins, tandis que Landry a capté sept passes pour 120 verges de gains.

Cody Parkey a raté trois placements pour les Browns, dont un de 46 verges sur le dernier jeu du quatrième quart. Les Browns avaient hérité d'une chance en or de l'emporter quand Corey Lemonier avait arraché le ballon des mains de Tannehill avec 20 secondes à faire.

Cependant, Parkey a raté son placement sur la gauche, forçant certains partisans des Dolphins qui avaient déjà pris la direction de la sortie à revenir s'asseoir dans les gradins.

Cody Kessler a amorcé la rencontre derrière le centre des Browns, puisque Robert Griffin III et Josh McCown sont blessés. Terrelle Pryor, un ancien quart au niveau universitaire maintenant utilisé principalement comme receveur, a été employé à toutes les sauces. Il a attrapé huit passes pour 144 verges de gains, en plus d'accumuler 35 verges de gains sur des passes lancées et 25 verges de gains au sol. Pryor a même joué comme demi de sûreté sur le dernier jeu de la première demie.

Les Redskins évitent une troisième défaite de suite

>>> Le sommaire du match

Dustin Hopkins a réussi un placement de 37 verges tard au quatrième quart - son cinquième du match - et les Redskins de Washington ont défait les Giants de New York 29-27, dimanche.

Kirk Cousins a lancé des passes de touché de 44 verges à DeSean Jackson et 55 verges à Jamison Crowder, alors que les Redskins (1-2) ont infligé un premier revers à l'entraîneur des Giants (2-1) Ben McAdoo.

Su'a Cravens a mis fin à la dernière poussée des Giants avec une interception. Il s'agissait de la deuxième interception contre Eli Manning au quatrième quart, l'autre ayant été réussie par Quinton Dunbar dans la zone des buts des Redskins.

Dans une bataille en dents de scie entre deux rivaux de la section Est de la Nationale, les Redskins ont effacé un retard de 21-9.

En fin de compte, les Redskins ont évité d'amorcer la saison avec trois défaites de suite. Depuis 1990, seulement trois équipes se sont qualifiées pour les éliminatoires après avoir amorcé la campagne avec un dossier de 0-3.

Les Giants ont accumulé 128 verges de pénalités. Une punition contre Olivier Vernon pour un plaqué à la tête sur un troisième essai a gardé en vie la possession qui a mené au placement victorieux des Redskins.

Les Seahawks gagnent, mais Wilson se blesse encore

>>> Le sommaire du match

Russell Wilson a accumulé 243 verges de gains et une passe de touché avant de se blesser au genou gauche et les Seahawks de Seattle ont écrasé les 49ers de San Francisco 37-18, dimanche.

Wilson s'est blessé avec environ 10 minutes à faire au troisième quart, quand il a été victime d'un sac d'Eli Harold. Ce dernier a été puni pour avoir plaqué Wilson par le collet.

Wilson est resté étendu au sol pendant de longs moments avant de quitter le terrain en marchant. Wilson a raté un premier jeu en carrière en raison d'une blessure, mais il est revenu tenter une autre passe. Ce jeu a mis la table pour le troisième des trois placements de Steven Hauschka, ce qui creusait l'écart à 27-3. Wilson n'est toutefois pas revenu au jeu par la suite.

Il a été aperçu portant une orthèse au genou gauche, mais Trevone Boykin a pris la relève derrière le centre.

Wilson a complété 15 de ses 23 passes, dont une de 18 verges à Jimmy Graham pour un majeur. Boykin a lancé la première passe de touché de sa carrière à Doug Baldwin sur un jeu de 16 verges tôt au quatrième quart.

Baldwin a capté huit passes et a établi un sommet personnel avec 164 verges de gains.

Les Chiefs écrasent les Jets

>>> Le sommaire du match

Les Chiefs de Kansas City ont inscrit deux touchés sur des revirements, ils ont intercepté trois passes dans leur zone des buts et ils ont forcé huit revirements lors d'une victoire de 24-3 contre les Jets de New York, dimanche.

Marcus Peters a réussi deux interceptions pour les Chiefs (2-1), incluant la première de quatre contre le quart-arrière Ryan Fitzpatrick au quatrième quart. Daniel Sorenson en a réussi une et Derrick Johnson a retourné la sienne sur 55 verges pour le majeur. D.J. White a couronné le tout en interceptant Fitzpatrick avec 1:54 à faire à l'affrontement.

Les huit revirements des Jets (1-2) s'avéraient le plus haut total depuis 1976, quand ils avaient établi un record d'équipe en commettant 10 revirements contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Alex Smith a complété 25 de ses 33 passes pour des gains aériens de 237 verges et un touché. Spencer Ware a ajouté 75 verges au sol, mais c'est la défense qui a permis aux Chiefs de rebondir après avoir subi un premier revers à leurs 12 dernières parties de saison.

Eric Berry a réussi une interception dans sa zone des buts à la fin du troisième quart et un échappé sur un retour de botté a été ramené sur une distance de 27 verges pour un touché par Demetrius Harris.

Fitzpatrick a éprouvé des difficultés, une semaine après avoir mené les Jets vers un gain contre les Bills de Buffalo. Il a vu 20 de ses 44 passes être captées et ses six interceptions constituaient un sommet en carrière en plus d'égaler un record d'équipe. Matt Forte a également amassé 65 verges au sol pour les visiteurs.

Les choses auraient pu être pires pour les Jets. Berry et Sorenson ont tous deux raté des interceptions et Fitzpatrick a échappé le ballon en début de match, mais il a été capable de le récupérer.

Dans le cas de Peters, il s'agissait d'une deuxième partie consécutive de deux interceptions. Il devient petit à petit un demi de coin de haut niveau dans la NFL, lui qui avait effectué huit interceptions en tant que recrue, l'année dernière.

Carson Wentz brille encore une fois pour les Eagles

>>> Le sommaire du match

Carson Wentz a récolté 301 verges de gains et deux passes de touché et les Eagles de Philadelphie ont neutralisé Ben Roethlisberger et Antonio Brown dans une victoire de 34-3 face aux Steelers de Pittsburgh, dimanche.

Le quart recrue sélectionné au deuxième rang du repêchage le printemps dernier a rejoint Darren Sproles pour un majeur de 73 verges et a ajouté une passe de touché de 12 verges à Jordan Matthews.

«Tout le monde a confiance et nous avons des attentes élevées, a dit Wentz. Nous jouons du football inspiré.»

Après avoir défait les Browns de Cleveland (0-3) et les Bears de Chicago (0-2) lors de leurs deux premiers matchs, les Eagles (3-0) ont prouvé qu'ils pouvaient rivaliser avec les meilleurs. Les Steelers (2-1) avaient inscrit 31 points en moyenne lors de leurs deux premiers matchs et ils sont parmi les favoris pour atteindre le Super Bowl.

Les Steelers avaient un dossier de 19-2 contre des quarts recrues depuis 2004, mais Wentz a prouvé qu'il n'avait rien d'une recrue ordinaire.

Tout le monde aime Wentz à Philadelphie, alors qu'il était le quart no 3 de l'équipe jusqu'à ce que Sam Bradford soit échangé aux Vikings du Minnesota seulement huit jours avant le début de la saison.

«Il accomplit des choses spéciales et ça rend honneur à sa préparation et à son attitude», a dit le demi de sûreté des Eagles Malcolm Jenkins au sujet de Wentz.

Sproles a capté six passes pour 128 verges de gains, tandis que Kenjon Barner et Wendell Smallwood ont inscrit des touchés par la voie du sol.

Roethlisberger a accumulé 257 verges de gains et une interception contre aucune passe de touché, lui qui en avait lancé six lors des deux premiers matchs de la saison. Brown a capté 12 passes pour 140 verges de gains, mais la majorité quand le résultat était déjà connu.

«C'est une des très bonnes équipes de l'Association nationale, a noté Roethlisberger. Ils nous ont malmenés et nous ont forcés à devenir unidimensionnels.»

Luck à son meilleur en fin de match, victoire des Colts

>>> Le sommaire du match

Andrew Luck a fait fi d'un problème à l'épaule droite et a vu T.Y. Hilton filer pour un majeur de 63 verges avec 1:17 à écouler, dimanche, permettant aux Colts d'Indianapolis de vaincre les Chargers de San Diego 26-22.

Les Colts (1-2) ont ensuite récupéré deux échappés lors des dernières 62 secondes de jeu pour préserver leur avance.

Luck a complété 24 de ses 37 passes pour 331 verges de gains, un touché et une interception lors de sa 15e victoire en carrière à la suite d'une remontée. Pas mal pour un gars qui avait raté l'entraînement mercredi et certains exercices jeudi en raison d'une blessure.

Il a été à son meilleur en fin de match. Luck a rejoint Hilton pour un gain de huit verges sur un quatrième essai et sept verges à franchir avec 1:52 à faire. Puis, il a à nouveau repéré Hilton, qui s'est détaché d'un rival et a atteint la zone des buts pour le touché qui a fait la différence.

Philip Rivers a obtenu deux autres occasions de l'emporter. La première a pris fin quand le demi de sûreté Clayton Geathers a arraché le ballon des mains de l'ailier rapproché Hunter Henry, et la deuxième sur un autre échappé sur le dernier jeu du match.

Rivers a complété 25 de ses 38 passes pour 310 verges de gains pour les Chargers (1-2).

Melvin Gordon a été limité à 35 verges de gains sur 16 courses, mais il a inscrit un majeur.

Les Rams ont raison des Bucs

>>> Le sommaire du match

Case Keenum a lancé la première passe de touché depuis le retour des Rams à Los Angeles, tandis que Todd Gurley a ajouté deux majeurs au sol dans une victoire de 37-32 face aux Buccaneers de Tampa Bay, dimanche.

Les Rams (2-1), qui n'avaient pas atteint la zone des buts lors de leurs deux premiers matchs de la saison, ont aussi marqué un touché sur un retour d'échappé de 77 verges d'Ethan Westbrook et sur un attrapé de 43 verges de Tavon Austin au quatrième quart. Le jeu a ensuite été interrompu pendant 69 minutes avec deux minutes à écouler au cadran, en raison du passage d'un orage.

Keenum, qui avait vu les Rams profiter de trois placements pour battre les Seahawks de Seattle 9-3 la semaine dernière, a complété 14 de ses 25 passes pour 190 verges de gains, deux touchés et une interception. Le secondeur des Bucs Kwon Alexander a ramené cette interception sur 38 verges pour un touché au premier quart.

En plus d'avoir aussi lancé une passe de touché à Austin pour une avance de 11 points tard dans la rencontre, Keenum a mis les siens sur la bonne voie avec une passe de touché de 44 verges à Brian Quick, la première par les Rams de Los Angeles depuis 1994.

Jameis Winston a accumulé 405 verges de gains et trois majeurs pour les Bucs (1-2). Il a toutefois été victime d'une interception qui a mis la table pour un des deux touchés de Gurley et Robert Quinn lui a arraché le ballon que Westbrook a ramené dans la zone des buts pour donner les devants 31-20 aux Rams.

Winston a lancé une passe de touché de sept verges à Mike Evans pour réduire l'écart à 37-32 avec 2:15 à faire.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer