Alouettes: un prix de 7447 $ échappe à une spectatrice

La jeune femme n'a pas réagi à temps... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La jeune femme n'a pas réagi à temps lorsque son billet a été tiré au hasard dans un tirage « moitié-moitié », lors d'un match des Alouettes. Après une vingtaine de minutes d'attente, les organisateurs ont tiré un autre numéro.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une spectatrice a fait appel à la justice, le mois dernier, afin de récupérer les 7447 $ qu'elle a gagnés puis perdus dans un tirage « moitié-moitié » tenu lors d'un match des Alouettes de Montréal.

La jeune femme n'a pas réagi à temps lorsque son billet a été tiré au hasard, le 20 septembre dernier. Après une vingtaine de minutes d'attente, les organisateurs ont tiré un autre numéro.

Trois minutes plus tard, la première gagnante s'est manifestée, en vain.

Au début de mai, sa contestation a aussi échoué.

Devant la Régie des alcools, des courses et des jeux, elle a expliqué que l'emplacement de son siège ne lui permettait pas de voir les écrans géants où le numéro gagnant s'est affiché, ni d'entendre distinctement l'annonceur.

Mais les régisseurs Jean Lepage et Jocelyne Caron, chargés de trancher le dossier, ont préféré les arguments de la Fondation des Alouettes, qui avait organisé le tirage.

« La directrice de la Fondation a tenté de rejoindre à six reprises la plaignante, par trois appels et trois messages textes », a écrit la Régie dans une décision datée du mois dernier. « La plaignante savait qu'elle serait contactée par téléphone si elle gagnait, car cela lui a été dit lorsqu'elle a acheté ses billets. »

UNE « TRÈS GRANDE DILIGENCE »

La jeune malchanceuse, désignée simplement comme « Mme B. » dans la décision, avait répondu qu'elle ne regarde pas « son cellulaire pendant qu'elle assiste au match ». « De plus, le bruit ambiant l'empêchait d'entendre la sonnerie », avait-elle ajouté.

Mais rien n'y a fait. La Fondation des Alouettes « a fait preuve d'une très grande diligence » pour retrouver la gagnante, indique la décision. Elle « a plus que respecté les dispositions réglementaires applicables. Rien ne l'obligeait à tenter de contacter à de multiples reprises la plaignante. De plus, Mme Larouche [la responsable] a attendu vingt-deux minutes avant de tirer un nouveau numéro ».

Les tirages de type moitié-moitié - où le gagnant remporte 50 % des recettes de la vente des billets et l'organisateur en conserve 50 % - sont strictement encadrés par la loi. Un permis est nécessaire et un rapport à l'intention de la Régie doit être rédigé pour chaque tirage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer