Gostkowski procure une victoire in extremis aux Patriots

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre semblent être invincibles. (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Barry Wilner
Associated Press
East Rutherford

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre semblent être invincibles.

Stephen Gostkowski a réussi un placement de 54 verges avec une seconde à faire au match, dimanche, et les Patriots sont demeurés invaincus en battant les Giants de New York 27-26.

«Vous êtes à un botté d'être l'ennemi public no 1, a déclaré Gostkowski. Vous êtes toujours à un botté d'être une tendance sur Twitter en tant que perdant no 1 aux États-Unis.

«Mais c'est bien d'être au sein d'une bonne équipe. C'est comme être dans une équipe de baseball où tout le monde frappe des coups sûrs et vous ne pouvez pas attendre d'aller au bâton pour faire de même.»

Après que Josh Brown eut réussi son quatrième placement du match avec 1:47 à écouler, Tom Brady a mené les Patriots (9-0) sur 44 verges en convertissant un quatrième essai et 10 verges au cours de la séquence. Gostkowski, le meneur de la NFL au cours des trois dernières saisons, a envoyé le placement de la victoire directement entre les deux poteaux.

Les Giants (5-5) ont donné du fil à retordre aux Patriots sous les ordres de Tom Coughlin et ont passé près de signer une autre victoire. Mais vous ne battez pas les Patriots avec cinq placements. Une passe de touché de cinq verges en direction d'Odell Beckham fils sur la dernière séquence à l'attaque des Giants a été annulée par une reprise vidéo.

«J'aurais dû attraper le ballon», a déclaré commenté Beckham, qui a avoué ne pas être au courant de la règle sur la confirmation d'un attrapé.

Cette possession s'est amorcée lorsque Trumaine McBride a intercepté la passe de Brady à la ligne des buts, mettant la table pour une séquence de 15 jeux et 86 verges jusqu'au placement de Brown.

Ç'a permis à Brady de remonter le terrain en repérant Danny Amendola à trois occasions sur la série victorieuse.

«Il faut terminer le match», a déclaré Coughlin avec un air exaspéré. Il a aussi reconnu que quatre des cinq revers de son équipe avaient été causés par des erreurs dans les derniers moments.

«C'est frustrant parce qu'on pense à ce qui aurait pu arriver. Ce n'est pas si loin d'une victoire. Il faut seulement finir le travail.»

Beckham et Rob Gronkowski ont enregistré les plus longs touchés de leur carrière: Beckham pour 87, et Gronkowski pour 76.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer