Rakeem Cato de retour dans le nid

Le quart-arrière Rakeem Cato a repris l'entraînement avec... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Le quart-arrière Rakeem Cato a repris l'entraînement avec ses coéquipiers des Alouettes, hier.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rakeem Cato est de retour dans le nid. Après avoir dû s'absenter environ deux semaines en raison d'une urgence familiale, le quart-arrière des Alouettes a repris l'entraînement avec ses coéquipiers hier, au stade Hébert.

Le joueur de 23 ans était rentré chez lui à Miami au début du mois pour rejoindre des membres de sa famille impliqués dans un accident de la route. Au terme de l'entraînement, Cato n'a pas voulu s'étendre davantage sur les circonstances de l'événement.

«Tout est réglé à la maison. Je prends tout ça une journée à la fois. Je contrôle ce que je peux contrôler, c'est-à-dire être ici et faire tout ce que je peux pour les Alouettes de Montréal», a-t-il indiqué.

S'il y a une facette de sa personnalité qui caractérise bien Cato, c'est certainement sa force mentale et sa capacité à garder son sang-froid, même dans les moments difficiles. Ainsi, il n'a surpris personne en assurant qu'il avait toute sa tête au football en dépit du drame qui l'afflige.

«Je ne peux pas traîner mes problèmes chez qui que ce soit, a-t-il insisté. Je dois composer avec tout ça comme un homme. C'est ce que j'ai toujours fait, et je suis prêt à relever ce défi.»

«Il semblait être lui-même, soit le même Rakeem que nous avons eu dans le vestiaire. Il nous a dit qu'il gérait le tout très bien. [...] Évidemment, la situation qu'il a dû affronter a été très difficile, mais à ce moment-ci, il semble en paix et à l'aise. Mais je ne suis pas lui. Nous pouvons seulement l'évaluer ici et dans la salle de cours», a quant à lui observé l'entraîneur-chef Jim Popp.

«Possiblement» en uniforme dimanche

Hier, Cato s'est entraîné avec les réservistes, pendant que Jonathan Crompton s'exerçait avec les partants, comme c'était le cas mercredi. Il serait donc très étonnant qu'il obtienne le départ dimanche après-midi, à l'occasion du match contre les Blue Bombers de Winnipeg.

Il faut dire qu'en plus de devoir se replonger peu à peu dans sa routine de football, Cato a également à se familiariser avec les changements apportés au livre de jeux offensifs par les nouveaux coordonnateurs offensifs, Anthony Calvillo et Ryan Dinwiddie.

Popp a cependant affirmé que même Cato pourrait «possiblement» être en uniforme pour la rencontre malgré tout.

«Ce n'est pas une garantie, mais nous aimerions pouvoir l'amener jusqu'à cette étape, a-t-il fait savoir. D'ici la fin de l'entraînement [d'hier], il lançait quelques très belles passes et retrouvait un certain rythme. C'est un signe positif. Si ça se poursuit [aujourd'hui], alors oui, il sera dans l'alignement.»

Bien que Popp n'ait pas voulu confirmer l'identité du partant pour dimanche, la porte semble donc grande ouverte pour un retour de Crompton derrière le centre.

«Nous pouvons toujours créer des ensembles de jeux [packages] pour les joueurs, a-t-il souligné. [...] Cato aura son ensemble pour ce match, Crompton aura le sien et [Tanner] Marsh aussi.

«Il se peut que nous ayons trois quarts différents en trois matchs, et les trois pourraient jouer ce match, a poursuivi Popp. [...] Et je ne sais pas si ça a de l'importance, pour être franc. L'un d'eux sera le partant, mais vous pourriez les voir tous les trois pendant la rencontre.»

Peu importe la décision de l'entraîneur, Cato, lui, n'attend que de recevoir le signal pour reprendre là où il avait laissé. «Quand mon numéro sera appelé, je serai prêt», promet-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer