Dopage: la LCF reverra sa politique

Le commissaire de la Ligue canadienne de football Jeffrey... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le commissaire de la Ligue canadienne de football Jeffrey Orridge

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir vu son circuit faire l'objet de nombreuses critiques au sujet de sa politique antidopage, le commissaire de la Ligue canadienne de football (LCF) se dit ouvert à revoir certaines de ses dispositions afin de l'améliorer.

Lors d'une mêlée de presse sur le terrain du stade Percival-Molson jeudi, environ une heure avant le match entre les Alouettes et le Rouge et Noir d'Ottawa, Jeffrey Orridge a indiqué qu'il allait travailler de concert avec l'Association des joueurs afin de trouver des façons de rendre cette politique plus efficace.

«Dès le moment où je suis entré en fonction, j'ai indiqué que la santé et la sécurité de nos joueurs était primordiale. L'Association des joueurs et la LCF vont s'asseoir et auront des discussions crédibles afin de déterminer comment nous pouvons améliorer ce que nous faisons déjà», a-t-il déclaré.

Il y a quelques semaines, la Dre Christiane Ayotte, spécialiste du dépistage de substances illicites chez les athlètes, avait tiré à boulets rouges sur la LCF, disant notamment que sa politique en la matière manquait cruellement de sévérité.

«Il y a toujours place à l'amélioration. Nous pouvons toujours faire mieux que notre mieux», a convenu Orridge.

Satisfait des nouveaux règlements

Dans un autre ordre d'idées, le commissaire s'est dit confiant que les changements apportés aux règlements cette saison amélioreront le spectacle lors des matchs.

«Je pense que [les changements] sont extraordinairement importants et qu'ils seront très significatifs, car ils ouvrent le jeu et permettent un meilleur déroulement du match, a-t-il décrit. Ils augmenteront le tempo de la rencontre et ils feront en sorte qu'un sport excitant le sera encore davantage, tout en étant encore plus imprévisible.»

En matchs préparatoires, les arbitres ont lancé leurs mouchoirs à profusion pour signaler des infractions, de sorte que le rythme des matchs ne donnait pas du tout l'impression d'être accéléré. Interrogé à ce sujet, Orridge a tenu à se faire rassurant.

«C'étaient des matchs préparatoires, et plusieurs joueurs étaient alors en audition, a-t-il souligné. Ils essayaient de gagner un poste avec leur équipe. C'était une période de transition, pas seulement pour les officiels, mais aussi pour les joueurs et les entraîneurs.

«Maintenant, c'est jour de match, a-t-il poursuivi. Ce soir marque le début de la vraie saison, et j'ai hâte de voir le tempo accéléré et, à mesure que la saison avancera, des pointages plus élevés et plus d'excitation. Mais il s'agit d'un processus et d'une évolution.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer