Les Alouettes libèrent Khalif Mitchell

Khalif Mitchell... (Photo Lucas Oleniuk, Toronto Star)

Agrandir

Khalif Mitchell

Photo Lucas Oleniuk, Toronto Star

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Alouettes ont causé une certaine surprise en libérant le plaqueur Khalif Mitchell, vendredi. Le vétéran de 30 ans a annoncé qu'il avait été remercié sur son compte Twitter, et l'équipe a confirmé la nouvelle.

Joueur inconstant, Mitchell a souvent fait parler de lui pour les mauvaises raisons depuis le début de sa carrière en 2010. Capable de dominer sur la ligne de mêlée, l'Américain est reconnu pour son indiscipline, autant sur le terrain qu'à l'extérieur. Il avait notamment suscité une controverse en tenant des propos antisémites le mois dernier.

En cinq saisons, Mitchell a été l'auteur de 95 plaqués, dont 14 sacs. Les Alouettes possédaient déjà un très bon plaqueur en Alan-Michael Cash avant l'arrivée de Mitchell à Montréal. L'un des joueurs les plus mésestimés de la LCF, Cash sera probablement épaulé par le Canadien Michael Klassen au milieu de la ligne défensive de l'équipe lorsque la saison débutera, jeudi prochain.

Corvey Irvin, qui s'est joint aux Moineaux l'an dernier à titre de membre de l'équipe d'entraînement, pourrait aussi être sollicité par ses entraîneurs.

Brikowski part aussi

Autre victime-surprise des coupes de fin de camp d'entraînement: l'ailier défensif Brian Brikowski. Certains membres de l'organisation avaient pourtant laissé entendre par le passé qu'ils tenaient le jeune homme de 25 ans en haute estime. L'Américain a été victime d'une commotion cérébrale lors des premiers jours du camp.

Avec le départ de Brikowski, c'est donc dire que le vétéran John Bowman et Gabriel Knapton, recrue de l'année chez les Als en 2014, devraient être en toute logique les ailiers défensifs partants des Alouettes.

Aaron Lavarias, rappelons-le, a été ajouté à la liste des blessés pour six matchs. Et c'est sans oublier Michael Sam, qui a quitté le club pour des raisons qui demeurent nébuleuses.

Enfin, il semble que Sean Whyte ait remporté la bataille des botteurs, si on se fie à ce qu'il a indiqué via son compte Twitter. Whyte, qui en sera à sa cinquième saison avec les Oiseaux, a été préféré à Boris Bede, qui avait fort bien fait au camp d'entraînement.

Le statut de joueur international de Bede, natif de Toulon, en France, a sans doute eu une influence sur la décision de l'équipe d'opter pour Whyte, qui est Canadien. L'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval devrait cependant avoir sa place au sein de l'équipe d'entraînement, en attendant d'avoir sa chance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer