Aaron Hernandez coupable de meurtre prémédité

Aaron Hernandez a pincé les lèvres quand le jury... (PHOTO DOMINICK REUTER, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Aaron Hernandez a pincé les lèvres quand le jury a lu le verdict.

PHOTO DOMINICK REUTER, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michelle R. Smith
Associated Press
Fall River, Massachusetts

L'ex-vedette des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Aaron Hernandez a été déclaré coupable du meurtre prémédité d'Odin Lloyd, un paysagiste de 27 ans qui fréquentait la soeur de la fiancée de Hernandez.

Terri Hernandez, mère d'Hernandez, et Shayanna Jenkins, sa... (PHOTO DOMINICK REUTER, ASSOCIATED PRESS) - image 1.0

Agrandir

Terri Hernandez, mère d'Hernandez, et Shayanna Jenkins, sa fiancée.

PHOTO DOMINICK REUTER, ASSOCIATED PRESS

Ce verdict a ainsi mis fin à cette saga impliquant un athlète qui possédait un contrat de 40 millions US en poche et un avenir brillant.

Âgé de 25 ans, Hernandez, a jeté un regard vers sa droite et pincé les lèvres quand le jury a lu le verdict. Le meurtre avec préméditation entraîne une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

Sa mère, Terri, et sa fiancée, Shayanna Jenkins, ont éclaté en sanglots en entendant le verdict. Hernandez leur a plus tard soufflé: «Soyez fortes. Soyez fortes».

L'ex-ailier rapproché a aussi été trouvé coupable de possession d'arme et de munitions.

Pour des raisons qui n'ont jamais été éclaircies pour le jury, Lloyd a été tué de six coups de feu dans la nuit du 27 juin 2013, dans un parc industriel situé à proximité de la résidence de Hernandez, à North Attleborough.

Hernandez s'est immédiatement retrouvé dans la mire des policiers, puisqu'ils ont trouvé la clef d'un véhicule loué par le joueur de la NFL dans les poches de la victime. Quelques heures seulement après son arrestation, Hernandez, considéré comme l'un des meilleurs ailiers rapprochés de la profession, a été libéré par les Patriots.

Les procureurs ont présenté plusieurs preuves que Hernandez se trouvait avec Lloyd au moment de sa mort, dont des vidéos de surveillance du manoir de Hernandez, des témoins, et des relevés de portable qui ont permis de suivre les déplacements de Lloyd.

L'avocat de Hernandez, James Sultan, a admis pour la première fois dans son plaidoyer final que Hernandez se trouvait au même endroit que Loyd quand il a été tué. Mais il a blâmé deux des amis de Hernandez, Ernest Wallace et Carlos Ortiz pour le meurtre, ajoutant que son client n'était «qu'un enfant de 23 ans» témoin d'un crime horrible et ne sachant quoi faire.

Les procureurs ont laissé entendre que Lloyd a pu être exécuté parce qu'il en savait trop au sujet de l'implication alléguée de Hernandez dans une fusillade survenue en 2012, à Boston. Ils n'ont toutefois pas pu faire part de leurs doutes au jury, le juge estimant qu'il s'agissait de spéculations.

Le seul motif qu'ils ont ainsi pu offrir était que Hernandez semblait fâché contre Lloyd alors que les deux hommes se trouvaient dans un bar, deux jours avant le meurtre.

Hernandez fait face à deux accusations de meurtre dans l'histoire de la fusillade de Boston. Il aurait tué ces deux hommes en raison d'un verre renversé dans un club.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer