«Une année difficile» pour la NFL, admet Roger Goodell

Le commissaire de la NFL, Roger Goodell.... (Photo Lucy Nicholson, Reuters)

Agrandir

Le commissaire de la NFL, Roger Goodell.

Photo Lucy Nicholson, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Phoenix

Le commissaire de la NFL Roger Goodell a admis vendredi que l'année 2014, marquée par les affaires de violence conjugale impliquant plusieurs joueurs, avait été difficile pour lui et la NFL.

«Cela a été une année difficile (...) Une année difficile pour moi personnellement, une année d'humilité et d'apprentissage», a déclaré Goodell, dans sa traditionnelle conférence de presse de fin de saison, à deux jours du Super Bowl.

«Nous avons clairement été confrontés durant cette année, en tant qu'organisation, à beaucoup d'épreuves, et c'est quelque chose que nous avons pris au sérieux. Cela nous a donné la possibilité de nous améliorer», a-t-il poursuivi, sans jamais parler directement des violences conjugales qui ont plongé la NFL dans une crise sans précédent.

Goodell avait notamment été très critiqué pour sa gestion de l'affaire Ray Rice, qui, en février, avait frappé au visage sa compagne dans un hôtel-casino d'Atlantic City.

La NFL avait initialement infligé deux matchs de suspension à Rice, punition jugée très clémente, avant de le suspendre jusqu'à nouvel ordre après la diffusion d'images de surveillance montrant la violence de l'agression.

D'autres affaires comme celle impliquant Adrian Peterson, accusé d'avoir frappé l'un de ses enfants, ont incité la NFL à mettre en place une politique de tolérance zéro en matière de violence.

«Nous avons dû nous regarder dans le miroir, moi le premier, et nous avons pris des mesures. Jusqu'en août dernier, nous n'avions aucune politique en place pour traiter un problème complexe, nous n'avions pas pris la mesure de ce problème. Maintenant, nous avons des experts au sein de notre organisation, ils nous aident à comprendre», a insisté Goodell.

La NFL a également été éclaboussée par le «Deflategate», une affaire qui met en cause les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, accusés d'avoir sous-gonflé leurs ballons de 16% lors de la finale de conférence face aux Colts d'Indianapolis.

«Nous prenons au sérieux tout ce qui porte atteinte à l'intégrité de notre sport, mais une enquête est en cours et nous serons fixés dans un futur proche», a encore rappelé le le patron de la NFL qui, malgré toutes ces difficultés, n'a «jamais envisagé» de démissionner, a-t-il assuré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer