Alouettes-Argonauts: les séries avant les séries

«Peu importe contre qui on joue, on espère... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

«Peu importe contre qui on joue, on espère livrer notre meilleure performance, signale le maraudeur Marc-Olivier Brouillette. Ricky Ray est très bon, mais il est humain.»

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans les faits, elles ne commencent que dans quelques semaines. Mais pour les Alouettes, on peut dire que les séries éliminatoires sont déjà en branle.

Les Als, les Argonauts de Toronto et les Tiger-Cats de Hamilton ont des fiches identiques de 6-8 et se font la course pour le premier rang de la division Est de la LCF. Toronto est actuellement premier, tout juste devant Montréal. Et les deux équipes croisent le fer samedi après-midi (16 h), au Rogers Centre.

Avec quatre matchs à jouer cette saison, les Moineaux affronteront les Argos deux fois, les Ti-Cats et le Rouge et Noir d'Ottawa. Tous des rivaux de division. On l'a peut-être souvent répété au cours de la campagne, mais cette fois, ça semble plus vrai que jamais: si les Alouettes veulent participer aux séries, ils n'auront pas droit à l'erreur d'ici la fin de l'année.

«Tous nos joueurs ont joué les six derniers matchs en sachant qu'ils devaient non seulement bien jouer, mais aussi gagner. Pour nous, [les séries] ont commencé lorsque nous avions une fiche de 1-7. Nous savions que nous avions du travail à faire et que nous devions nous améliorer sur certains plans. Et c'est ce que nous avons fait», explique l'entraîneur-chef Tom Higgins.

Ne sous-estimer personne

Lors du premier duel entre les Als et les Argos, ceux-ci avaient humilié les Montréalais au stade Percival-Molson en l'emportant 31-5. L'exploit était d'autant plus impressionnant qu'ils étaient privés de plusieurs de leurs meilleurs receveurs, dont Chad Owens, Andre Durie et John Chiles.

Les choses ont cependant bien changé depuis. Les Oiseaux ont du succès depuis que Jonathan Crompton est le quart partant, et l'équipe a connu sa meilleure performance de l'année en attaque, lundi, en inscrivant 40 points contre les Roughriders de la Saskatchewan. On pourrait penser que ce réveil offensif tombe à point nommé, alors que les Als s'apprêtent à affronter la deuxième pire défense de la LCF.

Sauf que les Argos pourront cette fois miser sur quelques-uns de ceux qui étaient absents la première fois, dont Owens et Chiles. Et le quart Ricky Ray, toujours aussi impérial, semble au sommet de sa forme. Il a notamment récolté 431 verges en orchestrant la remontée miraculeuse des siens face aux Ti-Cats cette semaine.

Bref, pas question pour les Alouettes de s'endormir sur leurs lauriers.

«Peu importe contre qui on joue, on espère livrer notre meilleure performance, signale le maraudeur Marc-Olivier Brouillette. Notre système défensif mise sur le fait de mettre de la pression sur le quart-arrière. Ricky Ray est très bon, mais il est humain.»

«Il faut toujours surveiller tous les joueurs, ajoute Higgins. Ricky Ray peut faire renaître une équipe de ses cendres, comme on a pu le constater. Il faut toujours être prudent. On ne tient personne pour acquis.»

Le secondeur Kyries Hebert, toujours incommodé par une blessure au muscle ischio-jambier, sera de nouveau laissé de côté. Tom Higgins indique toutefois qu'il est très près d'un retour au jeu.

Le receveur Chad Johnson (aine) et le maraudeur Daryl Townsend (mollet) seront également absents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer