La frustration s'installe chez les Alouettes

L'unité défensive des Alouettes a connu sa première... (Photo : Jeff McIntosh, La Presse Canadienne)

Agrandir

L'unité défensive des Alouettes a connu sa première mauvaise sortie de 2013 à cause de deux choses en particulier : ses pénalités d'indiscipline et la mauvaise qualité de ses plaqués.

Photo : Jeff McIntosh, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si elle a encore énormément de boulot qui l'attend, l'attaque des Alouettes n'a pas fait figure de cancre lors de la défaite de samedi à Calgary. Ce «titre» revient plutôt à la défense, qui a accordé 38 points après avoir blanchi les Stampeders au premier quart.

L'unité de Noel Thorpe a connu sa première mauvaise sortie de 2013 à cause de deux choses en particulier : ses pénalités d'indiscipline et la mauvaise qualité de ses plaqués.

Le secondeur Kyries Hebert a notamment été puni à deux reprises pour rudesse excessive à l'endroit du quart-arrière. Si sa première pénalité semblait méritée, la deuxième était discutable. Hebert a plaqué Kevin Glenn au corps une fraction de seconde après que ce dernier eut décoché sa passe.

«Je n'ai pas le droit de dire comment je me sens par rapport à ces deux pénalités. Mais je ferais exactement le même jeu pour ce qui est de la deuxième», a fait savoir Hebert.

La ligne a toujours été mince entre une défense robuste et une défense indisciplinée. Et Thorpe n'a jamais caché qu'il voulait que son unité exerce beaucoup de pression sur l'adversaire.

«C'est difficile de demander à nos joueurs de changer leur style de jeu, car c'est la façon dont on leur demande de jouer. On veut que notre défense soit physique et agressive. Cela dit, nos joueurs doivent s'assurer de plaquer aux bons endroits, et nos plaqués doivent être légaux», a indiqué le coordonnateur défensif, qui était cependant insatisfait de l'inconstance des plaqués de ses joueurs dans la défaite contre les Stamps.

«On a raté 10 plaqués, qui ont résulté en des gains de 142 verges pour les Stampeders. C'est la chose qui m'a le plus déçu de ce match. Ce fut la différence, selon moi.»

Ce n'était pas la première fois que les Als multipliaient les pénalités coûteuses. C'est une mauvaise habitude qui date de l'année dernière et qui a miné l'équipe pour une bonne partie de la saison. Une propension que Dan Hawkins veut évidemment éliminer.

«Lorsqu'on écope de pénalités d'indiscipline, c'est toujours mauvais. J'ai souligné à nos joueurs qu'on devait corriger ça. Je pense que la frustration y est pour beaucoup», a estimé l'entraîneur-chef.

Hebert, qui n'a pas participé à l'entraînement d'hier en raison d'une blessure à la main droite qu'il traîne depuis le camp d'entraînement, n'a d'ailleurs pas caché qu'il y avait beaucoup de frustration dans le camp des Oiseaux.

«Sur une échelle de 1 à 10, notre degré de frustration s'élève actuellement à 15. On déteste la défaite.»

Du renfort pour la ligne offensive

Affaiblie par les pertes de Scott Flory et d'Andrew Woodruff, la ligne offensive des Alouettes a accueilli un nouveau membre, hier. Quelques jours après avoir été libéré par les Tiger-Cats de Hamilton, Pascal Baillargeon s'est joint aux Alouettes.

Ancien joueur du Rouge et Or de l'Université Laval, Baillargeon a été le 21e espoir choisi au repêchage de 2011. Il entamera son séjour chez les Alouettes au sein de l'équipe de développement.

Noel Devine:  «J'ai laissé tomber l'équipe»

On ne saura jamais si les Alouettes auraient vaincu les Stampeders, samedi soir à Calgary, n'eût été l'échappé de Noel Devine au troisième quart.

Rappelons que Devine semblait sur le point d'inscrire un touché de plus de 100 verges sur un retour de botté lorsque Fred Bennett lui a fait perdre le ballon. Ce sont plutôt les Stampeders qui ont marqué un touché quelques minutes plus tard, ce qui a gonflé leur avance à 35-24. La séquence a eu l'effet d'un coup de massue sur les Oiseaux.

«C'est extrêmement décevant. J'ai laissé tomber l'équipe à un moment crucial du match. La chose la plus importante est toujours de bien protéger le ballon. J'aurais dû finir le travail et marquer un touché, et je peux vous garantir que c'est ce que je ferai la prochaine fois», a déclaré Devine hier.

Devine a avoué que Ray Rychleski, coordonnateur des unités spéciales, lui a fait connaître son mécontentement après le jeu, mais Dan Hawkins, lui, ne s'est pas montré particulièrement dur à l'endroit du spécialiste des retours.

«Le joueur des Stampeders a réussi tout un jeu. Il a couru comme un forcené afin de rattraper Noel. Il lui a fait perdre le ballon avec un coup parfait. Il [Noel] aurait pu mieux protéger le ballon, mais ce n'était pas si pire que ça», a dit l'entraîneur-chef, qui n'hésitera pas à utiliser Devine malgré son revirement.

«Je ne suis pas trop du genre à utiliser la méthode des punitions et des récompenses», a indiqué Hawkins.

Après quatre semaines d'activité, Devine a récolté 102 verges de plus sur les retours de botté que n'importe quel autre joueur de la ligue. La clé sera évidemment d'éviter les revirements. Car c'est précisément parce qu'il n'a pas prouvé qu'il pouvait bien protéger le ballon que Devine n'a presque pas été utilisé par Marc Trestman en 2012.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Cinq petits matchs et puis s'en vont?

    Football

    Cinq petits matchs et puis s'en vont?

    Il n'y a même pas un mois d'écoulé à la saison régulière que Dan Hawkins doit déjà répondre à des questions concernant son avenir avec les Alouettes.... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer