Hernandez aurait confié avoir tiré les coups de feu mortels

Aaron Hernandez... (Photo Mike George, Reuters)

Agrandir

Aaron Hernandez

Photo Mike George, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Curt Anderson, Erika Niedowski
Associated Press
ATTLEBORO, Massachussets

Un homme lié à l'affaire de meurtre impliquant l'ex-ailier rapproché des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Aaron Hernandez a déclaré aux policiers que le joueur de football avait admis avoir tiré les coups de feu mortels, et qu'un véhicule recherché dans un double meurtre survenu à Boston l'année précédente avait été loué en son nom.

C'est ce qu'on pouvait lire dans des documents déposés mardi en Floride et qui fournissent la preuve la plus accablante jusqu'ici contre l'ex-joueur étoile.

Les documents ont indiqué que Carlos Ortiz, une connaissance de Hernandez, a mentionné aux enquêteurs du Massachusetts qu'un autre homme, Ernest Wallace, lui a confié que Hernandez avait admis avoir atteint mortellement le joueur de football semi-professionnel Odin Lloyd dans un parc industriel près de la maison du joueur des Patriots, à North Attleborough. Les documents ont été déposés en cour par le service de police de Miramar, en Floride, afin de justifier la fouille de la maison de Wallace dans cette ville.

Ils précisent que pendant l'enquête portant sur le meurtre de Lloyd, les policiers ont effectué des fouilles dans la ville natale de Hernandez - Bristol, au Connecticut -, et qu'ils sont tombés sur un véhicule recherché en lien avec un double meurtre survenu en juillet 2012 à Boston. Les policiers ont confié que le véhicule avait été loué au nom de Hernandez.

Ce dernier a plaidé non coupable aux accusations de meurtre de Lloyd. Ses avocats n'ont pas retourné les courriels mardi.

Les procureurs ont dit que Hernandez, Wallace et un autre homme étaient montés à bord d'un véhicule en compagnie de Lloyd et s'étaient dirigés vers un parc industriel, où la victime a été abattue.

Ortiz a mentionné aux policiers que, après être passés prendre Lloyd, les quatre hommes étaient retournés vers North Attleborough. En cours de route, Hernandez a dit à Lloyd qu'il «s'amusait» avec des personnes qu'il ne tolérait pas, pouvait-on lire dans les documents. Ortiz a cependant poursuivi en indiquant que les deux hommes s'étaient donné une poignée de main et que le litige semblait réglé. Mais dès que le véhicule s'est immobilisé, tout le monde - sauf Ortiz - est débarqué afin d'uriner, selon le témoignage d'Ortiz.

Le témoin a aussi mentionné aux policiers qu'il avait ensuite entendu des coups de feu, avant que Hernandez et Wallace ne retournent dans le véhicule qui a détalé à toute vitesse de la scène.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer