Tim Raines sera-t-il le dernier des Expos admis au Temple?

Tim Raines est le troisième joueur qui sera intronisé... (Photo Matt York, AP)

Agrandir

Tim Raines est le troisième joueur qui sera intronisé au Temple de la renommée du baseball avec une casquette des Expos, après Gary Carter et Andre Dawson.

Photo Matt York, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Élu mercredi au Temple de la renommée du baseball, Tim Raines sera-t-il le dernier joueur admis à Cooperstown dont la plaque sera ornée d'une casquette des Expos de Montréal?

Raines, qui a obtenu 86% des voix au scrutin mené auprès des membres des Chroniqueurs de baseball d'Amérique, est le troisième joueur - sur les 220 provenant du Baseball majeur - qui y fera son entrée avec une casquette des Expos, après Gary Carter et Andre Dawson.

«Quel honneur que d'aller rejoindre ces gars-là, a déclaré Raines en téléconférence, mercredi. Quand je me suis joint à l'équipe, je ne savais ce que la relation avec ces deux joueurs établis allait donner. Mais à force de les côtoyer, d'étudier la façon dont ils jouaient, ils ont eu une grande influence sur moi, tout comme Warren Cromartie et Steve Rogers. Ils sont en grande partie responsables du joueur que je suis devenu.»

«Je pense que c'est important d'avoir ces trois gars au Temple. Ça démontre toute l'histoire du club au cours de ces années, fait valoir Cromartie, qui les a côtoyés les trois lors de son passage avec les Expos, de 1974 à 1983. (...) Je sais que présentement, le fait qu'il n'y ait pas d'équipe à Montréal, ça suscite des débats sur le choix de la casquette, comme dans le cas de Carter, qui voulait être orné de la casquette des Mets en raison des opportunités financières que cela lui aurait procurées, compte tenu du marché de New York, beaucoup plus gros que celui de Montréal. Même chose avec Dawson et les Cubs de Chicago.»

«Ce que ça représentera pour Montréal, je ne le sais pas. L'histoire est ce qu'on en fait et ce qu'on veut en conserver, note de son côté Michel Lajeunesse, qui a couvert les activités des Expos pour La Presse canadienne de 1976 à 2004. Dans l'esprit des gens, si le baseball ne revient pas, il va disparaître. (...) Mais pour nous qui en avons fait une carrière, ça fait chaud au coeur. Les Expos, c'était une famille. Toute l'organisation était traitée de façon spéciale et Raines, c'est un «p'tit gars» de la gang, de la famille. S'il va au Temple avec la casquette des Expos, ça va nous faire un petit velour, c'est certain.»

L'équipe a quitté Montréal en 2004 et à ce jour, Bartolo Colon, qui évolue avec les Mets de New York, est le seul joueur actif à avoir déjà joué pour les Expos.

Les deux autres «gros noms» des Expos qui figurent actuellement sur le bulletin de vote sont Larry Walker et Valdimir Guerrero. Mais Walker (qui a obtenu 21,9% des voix à sa septième année d'éligibilité) a passé seulement six de ses 17 saisons dans le Baseball majeur à Montréal.

Quant à Guerrero, il est passé bien prêt d'être élu à sa première année d'admissibilité avec 71,7% des voix. Même s'il a passé huit de ses 16 saisons à Montréal - et que ses statistiques y sont meilleures - il n'est pas clair qu'il ferait son entrée à Cooperstown avec un couvre-chef des Expos.

D'abord, ses six saisons avec les Angels d'Anaheim puis de Los Angeles ont été très fructueuses. C'est là qu'il a remporté son seul titre de joueur par excellence en carrière en plus de terminer deux fois troisième au scrutin, puis, c'est avec cette équipe qu'il a atteint les séries éliminatoires.

Par ailleurs, Guerrero a confié à La Presse+ le week-end dernier qu'il préférerait être coiffé de la casquette des Angels puisque les Expos n'existent plus et qu'il ne ressent aucune affinité avec les Nationals de Washington.

«C'est un pile-ou-face, la casquette que portera Vladimir, a imagé Dawson. Il a été un grand Expo pendant longtemps. Le Temple est plus enclin a souligné l'apport à l'histoire du baseball. Mais il n'y a pas de doute dans mon esprit qu'il mérite également d'être élu.»

Le Temple, qui a le dernier mot sur le choix de la casquette, dispose également d'une troisième option: une casquette vierge. Quelques joueurs ayant marqué de façon presque identique l'histoire de deux concessions et ayant connu relativement le même succès en plus d'un endroit ont «subi» ce traitement, le dernier en lice étant Greg Maddux, qui a joué 11 ans avec les Braves d'Atlanta et 10 avec les Cubs.

«J'ai bien du mal avec cette pratique, note Dawson. Ça ne rend pas justice à aucune organisation que de faire cela. La bonne façon de faire, c'est de prendre une décision et de vivre avec les conséquences par la suite.»

La cérémonie d'intronisation de Raines, Jeff Bagwell et Ivan Rodriguez aura lieu le 30 juillet prochain. En 2014, une forte délégation de Québécois s'était rendue sur place pour l'intronisation de Pedro Martinez, fortement encouragée par le groupe ExposNation, qui avait nolisé deux autobus.

Ça ne sera pas différent cette année: son président, Matthew Ross, a indiqué que le groupe prévoyait en réserver au moins le double pour aller acclamer celui qu'on surnommait «Rock».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer