Charles Hamelin confiant à l'approche des Mondiaux en Hongrie

Charles Hamelin... (Photo : Todd Korol, archives Reuters)

Agrandir

Charles Hamelin

Photo : Todd Korol, archives Reuters

Partager

Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

Charles Hamelin va se présenter aux Mondiaux de patin de vitesse courte piste avec l'or en tête.

Le champion olympique en titre au 500 m domine la discipline une fois de plus en Coupe du monde, cette saison.

«Je vais y aller confiant, a dit le patineur de Ste-Julie. J'ai eu de bons résultats cette année. La nouvelle stratégie que j'utilise depuis quelques courses montre que le travail que je fais depuis quatre ans a rapporté. Ça regarde bien pour les Mondiaux.»

L'équipe canadienne s'envolera cette semaine vers Budapest, où on s'entraînera avant les championnats mondiaux qui se tiendront du 8 au 10 mars à Debrecen, en Hongrie.

Hamelin a obtenu neuf médailles en six étapes de la Coupe du monde cette saison, incluant quatre médailles d'or.

L'athlète de 28 ans travaille sur sa stratégie de course depuis les Jeux olympiques de 2010, voulant se faire moins prévisible au moment d'amorcer sa poussée finale vers l'arrivée. Il espère que cela le rendra plus redoutable quand il défendra son titre aux Jeux de Sotchi, l'an prochain.

«C'est un long processus qui s'échelonne sur plusieurs courses, a dit Hamelin. Ce n'est pas évident de changer ses habitudes. Après quatre ans, ce n'est que récemment que j'ai pu montrer que je peux faire les choses différemment et rester confiant. Plus on va approcher de Sotchi et plus ça va vous occuper l'esprit, mais en même temps, il ne faut pas négliger l'instant présent. Si vous n'avez pas de bons résultats en Coupe du monde ou aux Mondiaux, vous ratez une chance de vous améliorer.»

Le champion en titre du 500 m aux Mondiaux est son coéquipier Olivier Jean de Lachenaie, qui l'a devancé en finale à Shanghai, l'an dernier. Hamelin a alors obtenu l'argent pour la deuxième année de suite, à cette compétition.

Chez les dames, Valérie Maltais de La Baie défendra son titre au 3000 m. Marie-Ève Drolet de Laterrière, de son côté, a récolté deux médailles de bronze aux Mondiaux de l'an dernier.

Marianne St-Gelais de St-Félicien, médaillée d'argent au 500 m à Vancouver, voudra remonter sur un podium de championnats mondiaux. Elle revendique deux médailles d'argent et une de bronze en Coupe du monde, cette saison.

St-Gelais a aussi bien hâte de continuer la rivalité avec la Chinoise Wang Meng, qui a remporté quatre médailles d'or olympiques, en plus de mériter deux titres de la Coupe du monde.

À Dresden en Allemagne, la semaine dernière, Wang a établi la marque mondiale au 500 m, tandis que St-Gelais a fracassé le record canadien en finissant deuxième, dans la même course.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer