Cinq vedettes attendues à Sotchi

Lindsey Vonn... (Photo Srdjan Zivulovic, Reuters)

Agrandir

Lindsey Vonn

Photo Srdjan Zivulovic, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme Charles Hamelin, Dominique Maltais ou Sidney Crosby pour le Canada, ils porteront sur les épaules les espoirs de leur pays. Voici cinq athlètes sur qui les projecteurs seront tournés aux Jeux olympiques de Sotchi.

Lindsey Vonn (États-Unis, ski alpin)

Sa chute aux derniers Mondiaux de Schladming a provoqué une vague d'effroi au bas de la pente. Et pour cause: la skieuse américaine a été victime d'une déchirure du ligament croisé antérieur, du ligament latéral interne et d'une fracture du plateau tibial externe. À un an des JO de Sotchi. Le genre de défi devant lequel Lindsey Vonn n'allait pas reculer. Pour l'heure, sa réadaptation, très médiatisée, s'est déroulée sans heurts. Son genou droit est parfaitement guéri, au point où elle a jonglé avec l'idée de revenir pour le slalom géant d'ouverture de Sölden, le 26 octobre. Mais la prudence a incité Mme Tiger Woods à reporter ce retour à la Coupe du monde de Beaver Creek, à la fin du mois de novembre.

Principale rivale: la Slovène Tina Maze, triple médaillée aux Mondiaux de Schladming et gagnante du grand globe de cristal.

* * *

Yuna Kim... (Photo Mark Blinch, Reuters) - image 2.0

Agrandir

Yuna Kim

Photo Mark Blinch, Reuters

Yuna Kim (Corée du Sud, patinage artistique)

Après une saison d'arrêt en 2012, la patineuse coréenne de 23 ans a repris là où elle avait laissé en remportant l'or aux derniers Championnats du monde de London, en Ontario. Elle devait reprendre la compétition à Skate Canada, à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, mais une meurtrissure à un os d'un pied l'en a empêchée. Quelques mois après sa médaille d'or à Vancouver, elle s'est séparée de son entraîneur canadien Brian Orser, un divorce acrimonieux qui a fait la manchette en Corée du Sud, où Kim est une immense vedette. À Sotchi, elle tentera de devenir la première patineuse depuis Katarina Witt, en 1988, à défendre son titre olympique avec succès.

Principale rivale: la Japonaise Mao Asada, vice-championne olympique et médaillée aux six derniers Mondiaux.

* * *

Petter Northug Jr (Norvège, ski de fond)

Ses facéties et sa propension aux élans dramatiques dans l'aire d'arrivée ne font pas l'unanimité sur le circuit, mais il gagne. Souvent. Surtout quand ça compte. Aux derniers Championnats du monde de Val di Fiemme, Petter Northug Jr a surpassé son illustre compatriote Bjorn Daehlie avec un neuvième titre mondial. Après une décevante 41e place à sa première épreuve olympique à vie à Vancouver, il a rebondi en montant quatre fois sur le podium, dont deux fois sur la plus haute marche. Après avoir conquis un deuxième globe de cristal l'hiver dernier, il a annoncé son départ de l'équipe nationale norvégienne pour fonctionner dans une structure d'entraînement privée, concrétisant ce qui était pratiquement un état de fait. Une infection virale l'a obligé à rater un stage en altitude cet automne.

Principaux adversaires: le Suisse Dario Cologna, triple gagnant du globe de cristal et champion mondial du skiathlon, et le Russe Alexandre Legkov, meilleur skieur de distance l'hiver dernier.

* * *

Shaun White... (Photo Martin Bureau, AFP) - image 3.0

Agrandir

Shaun White

Photo Martin Bureau, AFP

Shaun White (États-Unis, surf des neiges)

Icône du surf des neiges, Shaun White n'est certainement pas étranger à l'intégration des épreuves de style libre aux Jeux olympiques d'hiver. Double champion en titre de la demi-lune, le multimillionnaire américain aura l'occasion de doubler la mise à Sotchi avec l'avènement du slopestyle, épreuve qu'il a gagnée cinq fois aux X Games. Grand avantage par rapport à ses adversaires, un commanditaire lui a fait fabriquer une énorme demi-lune privée dans les Snowy Mountains, en Australie, où il peut s'entraîner à sa guise. Il avait eu droit au même privilège au Colorado avant sa médaille d'or aux JO de Vancouver. Les organisateurs de la Coupe du monde de Stoneham, du 14 au 19 janvier, se croisent les doigts pour que la vedette de la planche se pointe au Québec pour la première fois.

Principaux adversaires: le Japonais Ayumu Hirano, 14 ans (!) et médaillé d'argent en demi-lune aux derniers X Games, et le Canadien Mark McMorris, champion en titre du slopestyle aux X Games et médaillé d'argent aux Mondiaux de Stoneham.

* * *

Sven Kramer (Pays-Bas, patinage de vitesse)

«Êtes-vous stupide? Oubliez ça, je ne ferai pas ça!» C'est la réponse offerte par Sven Kramer à une reporter de NBC qui lui demandait, pour des besoins d'archivage, de s'identifier, de nommer son pays et d'indiquer son épreuve après sa victoire au 5000 m aux Jeux olympiques de Vancouver. Icône de son sport, le Néerlandais n'a pas aimé l'amateurisme de la journaliste. Quelques jours plus tard, c'était à son tour de commettre une erreur de débutant, empruntant le mauvais corridor vers la fin du 10 000 m, ce qui l'a privé d'une deuxième médaille d'or. En toute justice, c'est son entraîneur qui lui avait transmis la mauvaise information. Personnalité forte, Kramer, 27 ans, quadruple médaillé olympique, a été couronné champion mondial toutes distances pour une sixième fois l'hiver dernier.

Principal rival: le Néerlandais Jorrit Bergsma, qui a devancé Kramer sur 10 000 m aux derniers Mondiaux de Sotchi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer