Le Tour de France 2016 partira du Mont-Saint-Michel

Laurent Beauvais, président de la région de la... (Photo Lionel Bonaventure, AFP)

Agrandir

Laurent Beauvais, président de la région de la Normandie, Christian Prudhomme, directeur général du Tour de France, et Jean-Francois Legrand, président du Conseil général de la Manche, posent devant le Mont-Saint-Michel.

Photo Lionel Bonaventure, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean Montois
Agence France-Presse
Paris

Le Tour de France 2016 partira le 2 juillet du Mont-Saint-Michel, la «merveille de l'Occident», pour le coup d'envoi d'une édition qui sillonnera dans ses deux premières journées le département de la Manche.

Ce Grand départ, le premier donné dans ce département depuis la création de l'épreuve 1903, a été présenté mardi dans le site prestigieux de l'abbaye, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, par le directeur du Tour Christian Prudhomme et le président du Conseil général Jean-François Le Grand.

Le 2 juillet 2016, la première étape reliera le Mont-Saint-Michel à Utah Beach, l'une des plages du Débarquement de 1944, sur un parcours de 188 km favorable aux sprinteurs. Le plus souvent sur le littoral, la route traversera d'ouest en est la presqu'île du Cotentin pour rejoindre, par Sainte-Mère-Eglise, la petite commune de Sainte-Marie-du-Mont (750 habitants) où est située Utah Beach.

Le lendemain, la course ira de la préfecture Saint-Lô à Cherbourg Octeville (182 km) avec un final accidenté. Une côte, présentant un passage à 14% de pente, précèdera l'arrivée.

«De toute beauté»

«La Manche est un département de toute beauté, aux paysages à couper le souffle», a souligné Christian Prudhomme, qui s'est félicité aussi de la variété des parcours de ce départ «monumental», tant pour les sprinteurs que pour les puncheurs.

Le peloton est donc attendu le 2 juillet 2016 au Mont-Saint-Michel, site d'arrivée de deux étapes du Tour en 1990 (victoire du Belge Johan Museeuw) et en 2013 quand l'Allemand Tony Martin s'était adjugé le contre-la-montre partant d'Avranches.

Les jours précédents, c'est Saint-Lô qui accueillera les opérations du Grand départ (permanence, etc.) de cette 103e édition dont le parcours final sera connu le 20 octobre prochain à Paris.

La seule indication supplémentaire fournie par le directeur du Tour tient à la ville-départ de la troisième étape, Granville, sur la côte ouest du Cotentin. Les paris sont dès lors ouverts sur la suite, compte tenu de la variété des options disponibles pour rejoindre le premier massif montagneux (les Alpes?).

Le Mont-Saint-Michel succédera donc à Utrecht, la ville néerlandaise qui accueillera le départ de la prochaine édition du «Tour» en juillet 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer