Andre De Grasse remporte l'or au 100 mètres

Andre De Grasse... (Photo John David Mercer-USA TODAY Sports)

Agrandir

Andre De Grasse

Photo John David Mercer-USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

Andre De Grasse a répondu aux attentes en remportant la finale de l'épreuve de 100 mètres d'athlétisme des Jeux panaméricains, mercredi soir.

Malgré l'un des moins bons temps de réaction parmi les huit finalistes, le sprinter canadien de 20 ans a fait stopper le chronomètre à 10,05, et devancé Ramon Gittens, de la Barbade, par seulement deux centièmes de seconde. La médaille de bronze est allée à Antoine Adams, de Saint-Kitts-et-Nevis, en 10,09.

De Grasse, qui a récemment remporté les épreuves du 100 mètres et du 200 mètres aux Championnats de la NCAA, s'est présenté aux blocs de départ sous les cris d'encouragement des quelque 9300 spectateurs massés au stade de l'Université York.

«Je ne sais trop comment, je suis parvenu à arracher la victoire, a commenté De Grasse. Je ne ressentais aucune pression. Ma famille et mes amis m'avaient dit que peu importe ce qui arriverait, ils resteraient fiers de moi. La saison a été longue, et d'arriver à ce résultat me procure une merveilleuse sensation.»

La performance de De Grasse est venue couronner une journée où le Canada a récolté deux autres médailles en athlétisme. Plus tôt en soirée, Melissa Bishop avait également ramené une médaille d'or pour le Canada, celle-là au 800 mètres, grâce à un temps de 1:59,62. Sarah Wells a ajouté une médaille d'argent au 400 mètres haies, en 56,17, soit 67 centièmes de seconde derrière la gagnante, Shamier Little, des États-Unis.

Jusqu'à maintenant, en athlétisme, le Canada a recueilli 13 médailles en deux journées d'épreuves, et domine toutes les nations inscrites avec sept premières places.

En boxe, Kenny Lally a mérité le bronze chez les poids coq à la suite de sa défaite contre le Cubain Andy Cruz en demi-finale. L'Ontarien Samir El Mais a lui aussi ramené le bronze, chez les poids lourds, alors qu'il a été incapable de livrer le combat à l'horaire contre D. Julio Blanco, de la Colombie.

De son côté, le super-léger Arthur Biyarslanov s'est assuré de monter sur l'une des deux plus hautes marches du podium après avoir battu Luis Arcon Diaz, du Venezuela, par décision unanime. En finale vendredi, il affrontera le Cubain Yasnier Toledo.

En début de journée, le Canada avait mis la main sur trois autres médailles d'or, dont celle du cycliste québécois Hugo Houle lors du contre-la-montre individuel. L'athlète de 24 ans de Sainte-Perpétue a franchi la distance de 37 km en 45:13,4. Son compatriote Sean McKinnon a terminé troisième.

Toujours en cyclisme, le Canada a aussi obtenu une médaille d'argent au contre-la-montre individuel, du côté féminin, grâce à Jasmin Glaesser. Son chrono de 27:01,31, sur la distance de 19,5 km, l'a laissée à quelque 35 secondes de la médaillée d'or, l'Américaine Kelly Catlin.

Les deux autres médailles d'or avaient été gagnées dans les eaux torontoises, alors que Whitney McClintock a devancé toutes ses rivales au concours général de ski nautique, tandis que Rusty Malinoski faisait de même en planche nautique.

Jarret Llewellyn a ajouté à la récolte des médailles du Canada en ski nautique en méritant l'argent au concours général, tandis que Alanna Goldie a glané le bronze au fleuret individuel.

Après une récolte globale de 12 médailles mercredi, la délégation canadienne demeure confortablement installée au deuxième rang avec 173 médailles, dont 64 d'or. Les États-Unis ont amassé 201 médailles, incluant 76 d'or. Le troisième rang appartient au Brésil avec 114 médailles, dont 32 d'or.

Bergeron décroche le bronze chez les plus de 80 kg en taekwondo

Le Québécois Marc-André Bergeron est passé par toute la gamme des émotions mercredi, avant de finalement obtenir la médaille de bronze chez les plus de 80 kg lors du tournoi de taekwondo des Jeux panaméricains de Toronto.

Bergeron, de Québec, a travaillé très fort pour obtenir sa première médaille en carrière aux Jeux panaméricains. Pour y arriver, il a vaincu le Mexicain Misael Lopez 8-7.  Le Cubain Rafael Alba a disposé en finale du tombeur de Bergeron en quarts de finale, le Vénézuélien Carlos Rivas, par la maque de 11-4.

Un peu plus tôt en après-midi, Bergeron avait profité de la performance de Rivas pour atteindre le repêchage. Bergeron a alors obtenu la chance de se reprendre contre le Colombien Moises Molinares, qu'il a battu 9-2. Ç'a mis la table pour son duel de troisième place contre Lopez.

«Après la séance d'après-midi, j'étais déçu, mais je me suis dit que c'était une nouvelle compétition qui commençait et qu'on pouvait remettre les pendules à l'heure, a-t-il dit. Il fallait juste que je me batte comme j'en suis capable. J'ai saisi ma chance, parce que celle-là je voulais la ramener à la maison.»

L'athlète de 24 ans menait 5-0 après deux rounds. Il a toutefois été étonné par l'agressivité de Lopez lors du dernier engagement. Le Mexicain l'a notamment surpris avec un coup de pied en rotation au corps contesté par l'entraîneur canadien, mais qui a finalement été accepté par les arbitres. C'était alors 8-7 et il restait 40 secondes au cadran. Bergeron s'est rapidement ressaisi et est parvenu à s'accrocher jusqu'à la fin.

«Je savais que je devais rester concentré - j'entendais mon entraîneur me dire de placer mes jambes -, et finalement ç'a été suffisant par un seul point, a-t-il dit, le sourire aux lèvres. J'étais nerveux, mais bon, j'ai réussi. L'horloge s'est finalement rendue à zéro et j'ai gagné le bronze.»

Bergeron rêve toujours aux Jeux olympiques de Rio en 2016, mais pour l'instant il préfère porter son attention sur la prochaine compétition d'envergure, le Grand Prix de Moscou, qui réunira les 32 meilleurs taekwondoïstes au monde à compter du 8 août.

Iliesco duplique la performance de son frère

Du côté des dames, la Québécoise Nathalie Iliesco s'est inclinée 1-0 devant la Brésilienne Raphaella Galacho dans le match de la médaille de bronze chez les plus de 67 kg. Elle a donc terminé cinquième, comme son frère Christopher la veille chez les moins de 80 kg.

L'éducatrice en service de garde, qui est également entraîneuse de taekwondo et arbitre à ses heures, a admis qu'elle n'avait pas offert sa meilleure performance du jour contre Galacho.

«La pression était forte. J'ai essayé d'être patiente, peut-être un peu trop, alors que j'aurais dû foncer un peu plus», a admis Iliesco.

«Il me manquait un peu de vitesse, surtout vers la fin du combat, a ajouté la résidante du quartier Ahuntsic-Cartierville à Montréal. J'étais un peu plus lente que dans mes autres combats, mais je crois que c'est à cause du stress. Je voulais tellement bien faire devant mes parents et mes amis, et devant la foule canadienne en plus.»

Iliesco s'était elle aussi compliqué la tâche en après-midi en s'inclinant 4-3 en quarts de finale devant la Mexicaine Maria Espinoza. La Montréalaise âgée de 24 ans n'était toutefois pas trop inquiète d'accéder au repêchage puisque sa tombeuse est une double médaillée olympique - elle a obtenu l'or chez les plus de 67 kg aux Jeux de Pékin en 2008 et le bronze aux Jeux de Londres en 2012.

Espinoza s'est cependant inclinée 1-0 devant l'Américaine Jackie Galloway en finale des moins de 67 kg.

Le tournoi de taekwondo s'est terminé mercredi soir. En dépit de la médaille de bronze de Bergeron, le Canada n'a pu répéter ses performances des deux derniers Jeux panaméricains, où il avait remporté trois médailles d'or, dont deux en 2011 à Guadalajara, et un total de cinq à Winnipeg en 1997.

Maxime Potvin est le seul autre taekwondoïste canadien à avoir décroché une médaille. Il a obtenu l'argent chez les moins de 68 kg, lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer