• Accueil > 
  • Sports 
  • > Colloque pour jeunes filles: Adonis Stevenson écarté 

Colloque pour jeunes filles: Adonis Stevenson n'est plus le bienvenu

À l'âge de 22 ans, en 2000, Adonis... (Archives La Presse)

Agrandir

À l'âge de 22 ans, en 2000, Adonis Stevenson a été condamné à quatre ans de prison pour proxénétisme et voie de fait.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le boxeur Adonis Stevenson a été écarté in extremis d'un événement pour «l'estime de soi des filles de 7 à 18 ans». Condamné à quatre ans de prison pour proxénétisme en 2000, le boxeur faisait partie d'une brochette d'athlètes invités samedi à l'Université McGill à un événement où l'on enjoint aux parents d'inscrire leurs filles.

Le rendez-vous est organisé par la Montréalaise Anneth Him-Lazarenko, conjointe du joueur des Alouettes Kyries Hebert. «Il y aura des ateliers d'estime de soi, on va s'asseoir avec les filles, discuter de ce que veut dire être belle, ce que veut dire être forte», a expliqué Anneth Him-Lazarenko en entrevue avec RDS la semaine dernière.

La rencontre vise aussi à démontrer aux jeunes filles «que l'on peut être une athlète accomplie, sans pour autant faire de compromis sur sa féminité», selon le communiqué de la journée dont le thème est «Pourquoi choisir? Soyez les deux!»

L'événement, intitulé Beauty and the Beast, promeut le «renforcement» des jeunes filles. Le terme anglais empowerment est utilisé à profusion dans les communications. Plusieurs athlètes seront présents, dont l'ancien joueur de la NFL Terrell Owens.

L’affiche de l’événement Beauty and the Beast... (Photo tirée de l’internet) - image 2.0

Agrandir

L’affiche de l’événement Beauty and the Beast

Photo tirée de l’internet

Le boxeur montréalais Adonis Stevenson devait faire une apparition «spéciale». Il est très visible sur l'affiche de l'événement, où on le voit torse nu, en culotte de boxeur, entouré de plusieurs autres athlètes qui prendront part à un match-bénéfice de basketball.

Mais hier, les organisateurs ont finalement décidé de retirer le boxeur du programme de la journée quand ils ont appris l'existence de son passé trouble.

«Je suis désolée. Je n'avais aucune idée de son passé et c'est une erreur de ma part. Je prends toute la responsabilité, a dit Anneth Him-Lazarenko en entrevue. Moi, en tant que femme, j'aurais dû vérifier. Il ne sera pas là samedi et j'espère vraiment que ça ne va pas ternir l'événement.»

À l'âge de 22 ans, en 2000, Stevenson a été condamné à quatre ans de prison pour proxénétisme et voie de fait. Le juge Jean-Pierre Bonin a noté dans son verdict que le boxeur avait vécu des fruits de la prostitution dans un réseau qui maltraitait des filles de 17 à 25 ans.

«Des jeunes filles ont été sérieusement battues. Elles ont été forcées à se battre entre elles. Elles ont été forcées à faire des gestes de lesbianisme. Elles ont reçu des menaces lorsqu'elles ont, à l'occasion, manifesté l'intention de quitter le groupe.»

Stevenson contrôlait deux jeunes filles, selon la preuve présentée au procès. En entrevue avec La Presse en 2013, les victimes ont dit que le boxeur les avait battues, ce que Stevenson a toujours nié.

En entrevue plus récemment, il a affirmé qu'il était le garde du corps des filles, plutôt que leur tortionnaire. «Justement, le proxénétisme dont j'ai été accusé... j'étais bodyguard. C'étaient des filles qui se prostituaient déjà, mais j'étais le bodyguard qui les protégeait. C'était ça, mon travail», a-t-il dit en 2012 à l'émission Tout le monde en parle, tel que le rapporte le site internet de Radio-Canada.

Stevenson a répondu dans de brefs textos à La Presse que toute cette affaire relevait d'un «manque de communication». Il aussi indiqué que de toute manière, il sera à Las Vegas en fin de semaine. 

En fin de soirée, un homme se disant un ami proche du boxeur et parlant en son nom a rappelé le journaliste. L'homme en question, qui préférait ne donner que son prénom, a indiqué que c'était lui qui avait mis en contact les organisateurs de l'évènement et son ami. 

«Dès que j'ai dit à Adonis qu'il avait été approché pour participer à un match de basket caritatif, il a tout de suite dit oui, sans même savoir pourquoi, a dit Anthony. Si c'est pour donner aux autres, let's go. Il aime ça redonner à la société.» 

Mais dans la journée hier, Anthony a dit avoir reçu un appel de Kyries Hebert pour l'informer que la présence du boxeur n'était plus requise. «Il disait que dans le fond, il y avait eu quelques complications par rapport à ce week-end, mais c'était vague», a dit l'ami de Stevenson. 

«On sait qu'Adonis a son passé. Il n'y a pas de secret. C'est une figure publique importante. Il sent le besoin de redonner parce que ça le touche, dit Anthony. Mais là, on tourne la page. On passe à autre chose. Ce n'est pas ça qui va nous arrêter. S'il y a d'autres demandes caritatives, on va accepter. Il aime ça mettre la main à la pâte.» 

Une journée d'inspiration

Anneth Him-Lazarenko, une ancienne joueuse étoile de l'équipe de basketball de McGill, a dit souhaiter que cet impair ne nuise pas à la journée. «Je ne veux pas non plus que les Alouettes ou McGill soient éclaboussés, je suis vraiment la seule responsable», dit-elle.

L'ajout de Stevenson au programme de la journée s'est fait par le bouche-à-oreille, précise-t-elle. 

«Je suis super occupée, je suis en contact avec des écoles chaque jour et c'est passé inaperçu. Ce n'est pas une excuse et j'en suis désolée.»

Lors de cette journée, plusieurs femmes professionnelles, tout comme des athlètes de haut niveau et une survivante du cancer, raconteront leur parcours et leur expérience aux participantes. «Ça se veut un beau moment pour les filles. Un moment pour entendre des histoires inspirantes et pour se rappeler que tout est possible dans la vie», dit-elle.

Anneth Him-Lazarenko et Kyries Hebert sont engagés dans plusieurs causes philanthropiques. Dans le passé, le joueur des Alouettes a ainsi organisé des collectes de fonds pour Leucan, par exemple. Les profits de l'événement de samedi iront à la Fondation des Alouettes et à celle d'Hebert, Ky Cares.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer