Pleins feux sur les lustres

Suspensions Oslo de Structube, 119 $ chacune.... (Photo fournie par Structube)

Agrandir

Suspensions Oslo de Structube, 119 $ chacune.

Photo fournie par Structube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve

Collaboration spéciale

La Presse

Signe de renouveau, le printemps invite à changer de décor. Les luminaires jouent un rôle essentiel dans l'ambiance d'une maison et le lustre est souvent le point focal d'une pièce. Encore faut-il le choisir adéquatement. Deux designers d'intérieur nous éclairent.

Les magasins regorgent de suspensions magnifiques. «Le piège est de tomber en amour avec quelque chose de très décoratif, qui ne conviendra pas à la pièce», dit d'emblée Mélyssa Robert. «Avant tout, l'éclairage général doit être planifié, puis il faut déterminer où on veut positionner les luminaires d'ambiance, dont le lustre», précise Mario Januario, de MJ Design. Ensuite, on prépare l'achat en fonction de trois critères.

Les mesures

Mesurer la pièce où le lustre sera installé pour éviter de choisir un modèle trop petit ou trop gros. La hauteur de plafond, la largeur et la longueur de l'espace ont leur importance. On peut donc difficilement établir une règle générale sur ce point, et le meilleur moyen de ne pas se tromper est de se faire conseiller en magasin.

Pour installer un luminaire

• Au-dessus d'une table, on doit prendre les mesures de celle-ci. Le diamètre du lustre doit faire au minimum la moitié de la table et au maximum les trois quarts.

• Dans une cage d'escalier, on vérifie que la sortie électrique est centrée ou qu'il y a au moins 25 cm de dégagement de chaque côté pour des marches de 90 cm. Un modèle de 40 cm de diamètre maximum est alors recommandé.

• Aussi, il faut veiller à ce qu'il y ait suffisamment d'espace sur les côtés et sous le luminaire pour ne pas s'y cogner. En moyenne, on laisse un minimum de 75 cm entre la table et le bas du lustre.

• Mieux vaut enfin déterminer la hauteur avant de fixer la suspension en fonction des critères précédents et de l'effet proportionnel dans l'espace.

Luminaire Luciole de CB2, 429 $... (Photo fournie par CB2) - image 2.0

Agrandir

Luminaire Luciole de CB2, 429 $

Photo fournie par CB2

La luminosité

Si le but est d'éclairer une table, une ou deux ampoules ne suffisent pas, à moins que des encastrés ou d'autres sources d'éclairage se trouvent à proximité. Sinon, quatre ou cinq ampoules sont nécessaires au-dessus d'une grande table. Aussi, on privilégie un éclairage vers le bas, l'objectif étant de voir ce qu'on mange, mais on équipe l'interrupteur d'un gradateur afin de tamiser la lumière au gré des envies.

Le look

Il n'y a pas vraiment de limites dans les choix, c'est une question de goût et d'harmonie avec l'intérieur. «On peut faire du lustre un bijou, mais on limite à deux les finis métalliques (or, laiton, chrome...), en comptant les poignées de portes et la robinetterie», conseille Mélyssa Robert. Pour Mario Januario, il faut créer des contrastes. «Par exemple, on évite un chandelier en cristal au-dessus d'une table en verre. Si le décor est sobre, on peut choisir un lustre qui a beaucoup de caractère et inversement. L'essentiel est de créer un juste équilibre», conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer