«Hey Donald Trump, je suis américain et musulman...»

Tayyib Rashid a affiché sur Twitter sa carte... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER/TAYYIB RASHID)

Agrandir

Tayyib Rashid a affiché sur Twitter sa carte de marine de l'armée américaine, pour bien montrer (notamment à Donald Trump) qu'on pouvait être à la fois de confession musulmane et un grand patriote.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER/TAYYIB RASHID

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Tayyib Rashid a trouvé une façon originale de répondre aux propos de Donald Trump suggérant que les Américains musulmans devraient être fichés et «monitorés» par mesure de sécurité.

Dans les heures qui ont suivi cette insinuation pour le moins polémique du candidat à l'investiture républicaine, Tayyib a affiché sur Twitter sa carte de marine de l'armée américaine, pour bien montrer qu'on pouvait être à la fois de confession musulmane et un grand patriote.

«Hey Donald Trump, je suis américain et musulman et j'ai déjà ce badge spécial pour m'identifier. Où est le vôtre?», écrit-il sur son tweet MuslimMarine dans un mélange d'humour et de colère.

Une insulte qui fait des vagues

«J'étais vraiment insulté par ce qu'il a dit, explique Tayyib, qui a servi sous les drapeaux de 1997 à 2002. Des commentaires comme ceux-là ne visent qu'à diviser l'Amérique. Alors, je me suis empressé de tweeter une photo de ma carte militaire pour montrer que je suis à la fois musulman, américain et loyal à mon pays, alors que Trump lui-même n'a jamais servi dans l'armée!»

Devenu viral, son tweet a été partagé près de 35 000 fois au cours des derniers jours, et «aimé» plus de 44 000 fois, en plus d'être largement médiatisé.

Son initiative a également été suivie par des dizaines d'autres musulmans américains qui ont à leur tour affiché sur Twitter leurs cartes de médecin, professeur, shérif ou de professionnel de tous les secteurs, faisant ainsi la preuve de leur contribution quotidienne à la société américaine.

Tous utilisent le mot-clé #MuslimID pour s'identifier.

Tayyib avoue qu'il a été le premier surpris par cette réaction en chaîne et ne cache pas sa satisfaction

«Je n'avais aucune idée que cela arriverait [rires]! Ça a été un gros plus, dit fièrement le Pakistanais d'origine, qui est arrivé aux États-Unis à l'âge de 10 ans et qui appartient à la communauté ahmadiyya, courant réformiste de l'islam.

«Cela a été très encourageant et très motivant de voir que d'autres se sentent comme moi et partagent les mêmes valeurs. Cela démontre que les musulmans ont un rôle très important à jouer en Amérique»

Des mesures «impensables»

Les propos controversés de Donald Trump ont été recueillis par le site Yahoo News la semaine dernière, à la suite des attentats de Paris, puis réitérés à un journaliste de NBC.

Le candidat à l'investiture républicaine, actuellement en tête dans les sondages, a indiqué qu'il n'était pas contre l'idée de prendre des «mesures impensables il y a encore un an» pour «gérer» la communauté musulmane aux États-Unis.

Lorsque le journaliste lui a demandé si cela pourrait inclure une base de données pour ficher les musulmans et une identification spéciale pour les citoyens de religion islamique, le milliardaire a répondu qu'il n'écartait pas cette idée. «Nous devrons regarder beaucoup de choses de près. Et avec beaucoup d'attention.»

«Cela a été très encourageant et très motivant de voir que d'autres se sentent comme moi et partagent les mêmes valeurs. Cela démontre que les musulmans ont un rôle très important à jouer en Amérique.»


Une défense douteuse

Trump a depuis fait marche arrière, arguant qu'il avait été piégé. «Je n'ai pas suggéré de base de données. C'est le reporter qui l'a fait», a-t-il noté.

Mais pour Tayyib Rashid, le simple fait que le politicien n'ait pas spontanément rejeté l'option confirme à quel point Trump est un homme dangereux.

«Quand tu as un candidat de tête comme Donald Trump et qu'on te pose des questions comme ça, tu as la responsabilité d'être extrêmement clair. Tu dois dire: «Ces gens sont des membres importants de notre société et nous ne marginaliserons pas une minorité.» Ce n'est malheureusement pas ce qu'il a dit. En tant que citoyen américain, je trouve que son point de vue fanatique est absolument épouvantable...»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer