Les homosexuels opposés à une loi sur la liberté religieuse

Une loi sur la liberté de religion dans l'Indiana (nord), qui pourrait selon... (Photo Mark Clinch, Reuters)

Agrandir

Photo Mark Clinch, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Une loi sur la liberté de religion dans l'Indiana (nord), qui pourrait selon ses détracteurs permettre aux entreprises de refuser des clients homosexuels au nom de leurs croyances, a provoqué la colère des associations de défense des homosexuels et lesbiennes.

Le gouverneur républicain de l'État, Mike Pence, a ratifié la loi jeudi lors d'une cérémonie à huis clos à laquelle participaient des religieuses catholiques, des juifs orthodoxes et des groupes conservateurs.

«C'est extrêmement important de protéger la liberté religieuse dans l'Indiana», a fait valoir le gouverneur dans un communiqué. «C'était donc important d'adopter cette loi (...) pour protéger les églises, les entreprises et les personnes chrétiennes de ceux qui veulent les punir à cause de leurs croyances bibliques!», a-t-il ajouté.

La loi, qui prendra effet le 1er juillet, ne fait pas mention des homosexuels et M. Pence affirme que si la loi était discriminatoire, il ne l'aurait jamais signée.

Mais les militants de la cause homosexuelle assurent qu'elle permet aux entreprises de l'Indiana opposées à l'homosexualité au nom de leurs croyances religieuses de refuser des clients de cette communauté.

«Ils disent en substance que, si votre religion le dit, c'est possible de discriminer des gens», a expliqué Sarah Warbelow, directrice juridique de la Human Rights Campaign, plus grande association américaine de défense des droits homosexuels.

Selon l'association de défense des droits ACLU, cette loi est une «réaction» à l'échec d'un autre texte l'an dernier qui voulait interdire le mariage homosexuel et l'inscrire dans la constitution de l'État.

«Cela porte tort à notre réputation d'État accueillant, ouvert à tous, et cela rompt, par la discrimination, l'équilibre entre la liberté de religion des individus et la liberté des autres», estime l'ACLU de l'Indiana dans un communiqué.

Le groupe d'informatique dématérialisée Salesforce, opposé à la loi, songe à repenser ses investissements dans l'Indiana. La grande conférence de jeux Gen Con a menacé d'organiser sa convention ailleurs. Et la puissante association sportive NCAA (National Collegiate Athletic Association), qui accueille la finale de basket des étudiants américains à Indianapolis la semaine prochaine, a dit être «particulièrement inquiète».

Des célébrités ont aussi exprimé leur colère. L'acteur Ashton Kutcher a comparé le texte aux lois antisémites et la chanteuse Miley Cyrus a insulté le gouverneur sur Instagram.

Les homosexuels ont obtenu de pouvoir se marier dans 37 Etats sur 50 depuis que la Cour suprême américaine a estimé en 2013 que la loi fédérale ne pouvait pas discriminer les couples ghomosexuels ou lesbiens face au mariage.

Mais la loi de l'Indiana s'inspire d'une loi fédérale de 1993, le Religious Freedom Restoration Act, qui rend illégal «d'entraver substantiellement» la liberté religieuse d'un individu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer