Lutte contre l'EI: les intérêts de la Russie et des talibans «coïncident»

La Russie collabore avec les Talibans (photo) pour... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

La Russie collabore avec les Talibans (photo) pour combattre le groupe État islamique.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
MOSCOU

La Russie échange des informations avec les rebelles talibans d'Afghanistan et du Pakistan dont les intérêts «coïncident» avec les siens dans la lutte contre le groupe djihadiste État islamique (EI), a indiqué mercredi un haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères.

«Les intérêts des talibans coïncident objectivement avec les nôtres», a déclaré à l'agence de presse Interfax Zamir Kaboulov, représentant spécial du Kremlin pour l'Afghanistan, qui dirige également un département chargé de ce pays au ministère des Affaires étrangères.

«J'ai déjà dit auparavant que nous avions des canaux de communication avec les talibans pour échanger des informations», a-t-il rappelé.

«Les talibans d'Afghanistan comme les talibans du Pakistan ont déclaré qu'ils ne reconnaissaient pas (le chef de l'EI, Abou Bakr) Al-Baghdadi comme calife, qu'ils ne reconnaissaient pas l'EI (...) et ils portent déjà des coups durs à l'EI», a souligné M. Kaboulov.

Contacté par l'AFP, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a confirmé ces propos de M. Kaboulov. «C'est lié à la lutte contre le groupe État islamique», a-t-elle ajouté.

Les talibans sont considérés par la Russie comme un groupe terroriste et interdits dans le pays, tout comme l'EI.

Le groupe État islamique accroît cependant son influence en Afghanistan aux dépens des talibans, selon un rapport d'un comité d'experts de l'ONU publié fin septembre.

La Russie mène depuis fin septembre des frappes aériennes en Syrie contre les «groupes terroristes», dont l'EI. Mais les pays occidentaux et arabes accusent Moscou de frapper surtout l'opposition modérée et d'autres groupes de l'insurrection sunnite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer