Corée du Nord: la crise est à un «tournant», selon la Chine

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a annoncé mardi... (REUTERS)

Agrandir

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a annoncé mardi mettre sur pause le projet de tirer des missiles près de l'île américaine de Guam - même s'il a averti que cet exercice serait mené en cas de nouvelles «actions irresponsables» de Washington.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

La Chine a déclaré mardi que la crise autour du programme nucléaire de la Corée du Nord était à un «tournant», jugeant qu'il était désormais temps de revenir à la table des négociations.

Les propos tenus par la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying interviennent à l'heure où l'escalade verbale entre les États-Unis et la Corée du Nord semble avoir baissé d'un ton.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a annoncé mardi mettre sur pause le projet de tirer des missiles près de l'île américaine de Guam - même s'il a averti que cet exercice serait mené en cas de nouvelles «actions irresponsables» de Washington.

De hauts responsables américains ont eux assuré que les États-Unis n'étaient pas partisans d'un changement de régime à Pyongyang. Et le président sud-coréen Moon Jae-In a déclaré mardi que Séoul voulait à tout prix éviter une nouvelle guerre.

«Nous sommes à un tournant pour faire preuve de résolution et reprendre les négociations de paix», a déclaré Hua Chunying lors d'un point-presse régulier, en réponse à une question sur les propos de M. Moon.

La Chine, principal allié diplomatique et soutien économique de la Corée du Nord, a plusieurs fois appelé ces derniers jours Washington et Pyongyang à ne pas se livrer à une escalade verbale.

«Ce que nous espérons désormais, c'est que toutes les parties impliquées, dans leurs paroles et leurs actes, puissent contribuer à éteindre le feu des tensions actuelles, plutôt que de jeter de l'huile sur le feu», a souligné Hua Chunying.

Pékin appelle régulièrement à une reprise des «pourparlers à six» (Chine, États-Unis, Russie, Japon, deux Corées), interrompus depuis 2009.

La porte-parole a également salué la tribune «positive» du ministre américain de la Défense James Mattis et du secrétaire d'État Rex Tillerson publiée par le quotidien américain Wall Street Journal. Les deux responsables y ont notamment écrit que les États-Unis «ne visent pas» un changement de régime à Pyongyang.

«Nous espérons que les États-Unis puissent traduire leurs propos en actions concrètes» sur le dossier nord-coréen, a indiqué Mme Hua. «Dans le même temps, nous appelons la Corée du Nord à y répondre à de façon appropriée», a souligné la porte-parole.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer