Projet d'attentat déjoué en Australie: plusieurs pistes évoquées

Des perquisitions ont eu lieu à Lakemba le... (PHOTO WILLIAM WEST, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des perquisitions ont eu lieu à Lakemba le 31 juillet, en banlieue de Sydney, à la suite de l'attentat contre un avion déjoué.

PHOTO WILLIAM WEST, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SYDNEY

Quatre suspects accusés par l'Australie d'avoir projeté un attentat pour détruire un avion en vol prévoyaient d'utiliser du gaz toxique ou une bombe artisanale dissimulée dans une machine à hacher la viande, a rapporté la presse australienne lundi.

Le premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré que le projet d'attaque en était à un stade « avancé », mais s'est refusé à tout commentaire sur les méthodes contradictoires évoquées par les médias qui auraient été envisagées.

Les quatre hommes, deux pères à la double nationalité australienne et libanaise et leurs fils, ont été arrêtés samedi à Sydney.

D'après le Sydney Daily Telegraph, ils projetaient de placer une bombe artisanale dans des bagages en cabine à bord d'un avion reliant Sydney et une destination au Moyen-Orient. L'engin aurait été dissimulé dans une machine à hacher la viande, ajoute le journal.

Le Sydney Morning Herald rapporte aussi que cette piste du hachoir à viande est examinée par les enquêteurs.

De son côté, le journal The Australian, citant des sources mutiples, explique que les suspects envisagaient de placer à bord de l'avion un engin « non traditionnel » capable de diffuser du gaz toxique. Toutes les personnes présentes auraient été immobilisées ou tuées, selon la même source.

« Je dois respecter l'intégrité de l'enquête », a déclaré M. Turnbull pour expliquer son refus de s'exprimer sur les pistes avancées par la presse. « Il y aura plus à dire dans les jours à venir », a-t-il déclaré, parlant de la « motivation terroriste extrémiste » des suspects.

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les aéroports australiens.

L'Australie a relevé son niveau d'alerte aux attaques terroristes en septembre 2014, de peur d'attentats inspirés par des organisations comme le groupe État islamique.

Depuis lors, une douzaine d'attaques ont été déjouées et 70 personnes ont été inculpées. Les autorités n'ont cependant pas évité d'autres attaques, parmi lesquelles une prise d'otages dans un café de Sydney. Deux otages et l'auteur avaient été tués.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer