Djihadisme: un premier Australien déchu de sa nationalité

Le quotidien The Australian rapportait samedi que l'individu privé de... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le quotidien The Australian rapportait samedi que l'individu privé de sa nationalité était Khaled Sharrouf.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse

Un membre du groupe État islamique a été déchu de sa nationalité par le gouvernement australien, dans la première application d'une loi antiterroriste visant spécifiquement les combattants djihadistes, a-t-on appris dimanche auprès des autorités.

Le quotidien The Australian rapportait samedi que l'individu privé de sa nationalité était Khaled Sharrouf.

Cet homme, qui possède aussi la nationalité libanaise selon The Australian, avait suscité l'horreur en 2014 en postant sur Twitter une photo glaçante sur laquelle son fils de 7 ans, coiffé d'une casquette de baseball, exhibait la tête d'un soldat syrien décapité à Raqa, ville du centre de la Syrie située dans la vallée de l'Euphrate et bastion des djihadistes.

Un porte-parole du ministère de l'Immigration a confirmé dimanche qu'un homme avait été déchu de sa nationalité, en se refusant cependant à dévoiler son identité.

Khaled Sharrouf, vraisemblablement âgé de 35 ans, avait quitté l'Australie en 2013 à destination de la Syrie. Son épouse Tara Nettleton et leurs cinq enfants l'avaient rejoint en 2014.

Tara Nettleton est vraisemblablement morte l'an dernier, et on pensait que Sharrouf lui-même avait été tué par un drone. Mais certains médias ont émis des doutes sur ce décès.

Le sort de leurs cinq enfants est inconnu.

L'Australie redoute le retour sur son territoire de dizaines de djihadistes australiens partis ces dernières années combattre en Syrie et en Irak.

Canberra a multiplié les lois antiterroristes depuis que le niveau d'alerte a été relevé en septembre 2014.

Les autorités pensent que 110 Australiens sont partis en Syrie ou en Irak. Une soixantaine y auraient trouvé la mort.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer