Inde: 39 morts dans un nouveau déraillement de train

Le réseau ferroviaire indien, l'un des plus importants... (Photo archives AFP)

Agrandir

Le réseau ferroviaire indien, l'un des plus importants du monde, présente de fortes lacunes en matière de sécurité mais demeure le principal moyen de transport permettant de couvrir de grandes distances dans ce vaste pays.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annie BANERJI
Agence France-Presse
New Delhi

Les secouristes tentaient dimanche d'extraire des survivants des décombres d'un train qui a déraillé dans le sud de l'Inde, faisant au moins 39 morts, dernière catastrophe ferroviaire en date dans ce pays connu pour les problèmes de sécurité de son réseau.

«Le bilan s'est alourdi à 39 morts», a déclaré J.P. Mishra, porte-parole des Chemins de fer de l'Est, sur la chaîne NDTV. Des dizaines de personnes blessées ont également été hospitalisées.

Huit des 21 voitures, ainsi que la locomotive du train express Jagdalpur-Bhubaneswar ont déraillé samedi à 23h00 locales (12h30 HE) près de la gare de Kuneru, dans le district reculé de Vizianagram, dans l'Etat de l'Andhra Pradesh.

Les autorités comme les secouristes ont travaillé durant toute la nuit pour tenter de localiser les survivants. Des images impressionnantes de la télévision indienne montraient des wagons couchés sur le côté et des secouristes en gilets orange en train d'essayer d'extraire des passagers par les fenêtres du train.

Un passager, Rajan Mohanty, a raconté à l'agence Press Trust of India (PTI) comment il avait été soudainement jeté sur le sol alors qu'il dormait: «c'était horrible et effrayant. Je fais partie des chanceux qui s'en sont sortis de justesse».

Les autorités n'excluent pas qu'un acte de sabotage de la rébellion maoïste soit à l'origine du désastre.

«On examine cette piste, c'est l'une des nombreuses pistes que nous examinons», a déclaré à l'AFP Anil Kumar Saxena, porte-parole des chemins de fer nationaux. «Il y a des soupçons de sabotage, car deux trains sont passés sans encombre sur ces mêmes rails plus tôt dans la soirée».

La police d'Odisha, où se rendait le train, a en revanche exclu cette hypothèse: «Nous rejetons totalement toute possibilité d'une implication maoïste dans le déraillement», a indiqué une source policière à PTI.

15 000 morts par an

Environ 600 passagers se trouvaient à bord des wagons qui ont déraillé, a indiqué M. Mishra. Une dizaine de bus ont été mobilisés pour évacuer les passagers indemnes.

L'express était parti de la ville de Jagdalpur et roulait vers Bhubaneswar, la capitale de l'État d'Odisha, lorsqu'il a déraillé, à près de 160 km de Visakhapatnam, la ville la plus proche du site de l'accident. Le trafic ferroviaire a été interrompu sur cette ligne côtière.

Le 20 novembre, 146 personnes avaient déjà été tuées dans le nord de l'Inde dans l'accident d'un train dont les wagons avaient déraillé.

Vendredi, dix voitures d'un train express avaient aussi déraillé dans l'État du Rajasthan (ouest), faisant de nombreux blessés légers.

Le réseau ferroviaire indien, l'un des plus importants au monde, présente de fortes lacunes en matière de sécurité, mais demeure le principal moyen de transport permettant de couvrir de grandes distances dans ce vaste pays.

Selon un rapport gouvernemental de 2012, près de 15 000 personnes meurent chaque année dans des accidents ferroviaires, un lourd bilan qualifié de «massacre» par les auteurs de l'enquête.

Le gouvernement du premier ministre Narendra Modi a promis d'investir 137 milliards de dollars sur cinq ans dans la modernisation et la sécurisation des chemins de fer. «Mes pensées sont avec ceux qui ont perdu leurs êtres chers... cette tragédie me rend triste», a tweeté M. Modi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer