Fusillade dans un marché de l'Inde: 12 morts

« Des extrémistes ont attaqué des personnes non armées... (PHOTO INDIACOM)

Agrandir

« Des extrémistes ont attaqué des personnes non armées sur un marché. Douze personnes ont perdu la vie », a déclaré Mukesh Sahay, directeur général de la police de l'État d'Assam, précisant qu'un des assaillants avait été abattu par la police.

PHOTO INDIACOM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GUWAHATI

Des hommes armés ont ouvert le feu vendredi sur un marché bondé de l'État d'Assam, dans le nord-est de l'Inde, tuant au moins 12 personnes, a annoncé la police locale.

« Des extrémistes ont attaqué des personnes non armées sur un marché. Douze personnes ont perdu la vie », a déclaré Mukesh Sahay, directeur général de la police de l'État d'Assam, attribuant l'attaque aux séparatistes du Front démocratique national de Bodoland (NDFB).

L'un des « cinq ou six » assaillants a été abattu par la police, a-t-il précisé.

Les hommes armés ont également lancé une grenade qui a provoqué un incendie dans un bâtiment très fréquenté du marché de Balajan, à 220 km à l'ouest de Guwahati, la capitale de l'État d'Assam. L'attaque a fait un nombre indéterminé de blessés.

La ville de Balajan est située dans une zone proche de la frontière avec le Bhoutan qui a par le passé été en proie à une rébellion des séparatistes du NDFB, qui revendique depuis des décennies un territoire indépendant pour les tribus indigènes Bodo.

L'État d'Assam, également frontalier du Bangladesh, a une longue histoire de conflits fonciers, souvent violents, entre les tribus indigènes Bodo, les colons musulmans et la communauté Adivasi.

Au cours des dernières années, les Bodo ont lancé plusieurs raids sanglants contre les musulmans et les Adivasi.

En 2014, des milliers de personnes avaient fui la zone après une série d'attaques coordonnées par des rebelles armés qui avaient fait au moins 69 morts, dont 18 enfants.

La dernière attaque est « particulièrement malheureuse », a commenté le secrétaire d'État à l'Intérieur Kiren Rijiju, « parce que la paix était revenue dans toute la zone Bodo » de l'État d'Assam.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer