Indonésie: les autorités détruisent le quartier chaud de Jakarta

Des dizaines de bars clandestins et de maisons... (PHOTO REUTERS/BEAWIHARTA)

Agrandir

Des dizaines de bars clandestins et de maisons closes situés le long d'une rivière polluée dans le nord de Jakarta, un quartier connu sous le nom de Kalijodo, ont été détruits au bulldozeur.

PHOTO REUTERS/BEAWIHARTA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JAKARTA

L'un des plus anciens quartiers chauds d'Indonésie a été rasé lundi par les autorités qui veulent éradiquer la prostitution partout dans le pays.

Des dizaines de bars clandestins et de maisons closes situés le long d'une rivière polluée dans le nord de Jakarta, un quartier connu sous le nom de Kalijodo, ont été détruits au bulldozeur.

L'opération était supervisée par des centaines de policiers et de militaires.

L'Indonésie, le plus grand pays musulman du monde, avait annoncé la semaine dernière vouloir éradiquer la prostitution d'ici à 2019 dans une centaine de quartiers chauds de l'archipel.

À Kalijodo, des bars souvent signalés par des publicités pour la bière ou des illustrations de femmes avenantes hélant les passants ont été rasés en l'espace de quelques minutes.

Ailleurs, les policiers ont fouillé un hôtel de trois étages pour vérifier que tous ses habitants avaient quitté les lieux avant qu'une pelleteuse ne fasse tomber la structure toute entière.

Le maire de Jakarta Nord, Rustam Effendi, supervisait les opérations. Il a expliqué que ces établissements étaient illégaux et qu'un parc public prendrait leur place.

« Il y avait ici au grand jour de la prostitution et toutes les choses qui vont avec, comme de l'alcool », a-t-il dit à l'AFP.

Des milliers d'habitants avaient été évacués au préalable tandis que les forces de l'ordre avaient saisi et détruit de vastes quantités d'alcool.

Les autorités locales avaient décidé d'en finir avec Kalijodo après un accident de la route mortel provoqué par un homme en état d'ébriété.

La prostitution est illégale en Indonésie, mais est largement présente dans les grandes villes.

Des dizaines de quartiers considérés comme chauds ne le sont plus grâce aux opérations entreprises ces dernières années par les autorités locales, qui sont dotées de pouvoirs considérables.

C'est le cas de Dolly à Surabaya, l'un des plus grands quartiers chauds d'Asie du Sud-Est et qui a été vidé de ses prostituées en 2014.

Le gouvernement a promis formations et assistance aux prostituées qui ne peuvent plus exercer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer