Accident d'avion en Indonésie: les victimes évacuées

Les secours sur les lieux de l'écrasement.... (PHOTO AFP)

Agrandir

Les secours sur les lieux de l'écrasement.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JAYAPURA

Les corps des 54 passagers de l'avion qui s'est écrasé dimanche en Indonésie ont été évacués de la jungle, tandis que des experts français de l'avionneur franco-italien ATR et du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) sont arrivés à Jakarta, ont indiqué jeudi les autorités.

L'appareil, un ATR 42-300 de la compagnie indonésienne Trigana Air, avait décollé de Jayapura, capitale de la province orientale de Papouasie, et s'est abîmé par mauvais temps dans une zone de la jungle sans voie d'accès terrestre à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport d'Oksibil, autre ville de cette région, où il devait atterrir.

Les équipes de secours avaient atteint mardi le site de l'écrasement dans une forêt dense, en montagne. Tous les corps se trouvent maintenant dans un hôpital de Jayapura pour les opérations d'identification, avant d'être remis aux familles, a déclaré à l'AFP le directeur des opérations chez Trigana Air, Beni Sumaryanto.

Par ailleurs, trois experts du BEA français et quatre représentants d'ATR -- trois Français et un Singapourien -- sont arrivés dans les locaux du Comité national indonésien de sécurité des transports pour participer à l'enquête, a déclaré à l'AFP un responsable du comité, Nurcahyo Utomo.

Ils doivent examiner les boîtes noires. L'une d'elle, le CVR (Cockpit Voice Recorder, l'enregistreur de conversations dans le cockpit), retrouvée plus tôt dans la semaine, devait arriver dans l'après-midi à Jakarta.

La seconde, le FDR (Flight Data Recoder, enregistreur des données de vol), a été retrouvée jeudi et sera envoyée à Jakarta vendredi, a ajouté M. Sumaryanto.

Ces deux enregistreurs sont essentiels pour déterminer les causes de l'accident.

La météo, qui peut changer très vite dans la région montagneuse de Papouasie, rend la navigation aérienne particulièrement difficile, et elle a été à l'origine de plusieurs accidents ces dernières années.

L'accident de l'ATR est la troisième catastrophe aérienne en moins d'un an en Indonésie, pays d'Asie du Sud-Est affichant un piètre bilan en matière de sécurité aéronautique.

En décembre dernier, un avion de la compagnie Air Asia parti de Surabaya, deuxième ville de l'archipel, à destination de Singapour, s'est abîmé en mer de Java, provoquant la mort de 162 personnes, parmi lesquelles le copilote français.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer