Nudisme en Malaisie: amendes et expulsions pour les deux Canadiens

Lindsey et Danielle Petersen, un frère et une... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Lindsey et Danielle Petersen, un frère et une soeur de la Saskatchewan, faisaient partie d'un groupe de 10 personnes qui ont retiré leurs vêtements le 30 mai dernier au Mont Kinabalu.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Kuala Lumpur

Deux Canadiens et deux autres Occidentaux ont écopé vendredi d'une peine de trois jours de prison et d'une amende pour avoir posé nus devant une montagne sacrée en Malaisie, selon ce que rapportent différents médias.

Les quatre accusés avaient précédemment plaidé coupable à une accusation d'avoir commis un geste obscène en public.

Lindsey et Danielle Petersen, de la Saskatchewan, faisaient partie d'un groupe de 10 personnes qui se sont dénudées pour prendre des photos au sommet du mont Kinabalu, le 30 mai. Un tremblement de terre de magnitude 5,9 a peu après secoué la région quelques jours plus tard, tuant 18 alpinistes.

Les deux autres accusés étaient le Néerlandais Dylan Snel et la Britannique Eleanor Hawkins. Les femmes auraient exhibé leurs seins pendant que les hommes se déshabillaient entièrement.

Chacun a été condamné à trois jours de prison et à une amende de 1645 $ CAN, après quoi ils seront déportés, selon le quotidien The Star. Le temps déjà passé derrière les barreaux signifie toutefois qu'ils seront libérés sitôt l'amende acquittée.

Un autre média régional, The Malay Mail, rapporte en ligne que les touristes s'étaient mis au défi de demeurer nus le plus longtemps possible malgré le froid. Ils auraient fait fi de leur guide, qui les implorait de ne pas se déshabiller. L'avocat de la défense Ronny Cham a évoqué la jeunesse des accusés et l'humiliation que leur vaut la couverture internationale de cet incident.

«Ils ont regretté leur geste et ils se sont excusés publiquement», a-t-il dit.

Le ministre principal adjoint de l'État de Sabah, Joseph Pairin Kitingan, a blâmé les voyageurs pour la mort des 18 alpinistes, affirmant que leur manque de respect avait causé la colère des esprits et, subséquemment, le tremblement de terre.

Le procureur Jamil Aripin a toutefois convenu qu'il n'existe pas de lien entre les deux événements, tout en affirmant que le geste avait choqué la communauté.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer